Artistes similaires

Les albums

1256 albums triés par Date : du plus récent au moins récent
17,99 €
11,99 €

Classique - À paraître le 20 octobre 2017 | PentaTone

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Musique de chambre - À paraître le 20 octobre 2017 | SOMM Recordings

Hi-Res Livret
10,79 €

Classique - Paru le 15 octobre 2017 | SSP

8,99 €

Musiques du monde - Paru le 13 octobre 2017 | Armel Music - CNI

14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 6 octobre 2017 | Genuin

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 6 octobre 2017 | Signum Records

Hi-Res
L’ensemble Gabrieli, sous la houlette de son remarquable chef Paul McCreesh, explore ici le richissime répertoire choral britannique connu sous le nom de « partsong » (chanson à parties), une forme de pièce chorale composée d'une chanson profane écrite ou arrangée pour plusieurs parties vocales. La base peut se retrouver dans le fonds folklorique (réel ou imaginaire) ou plus ancien – le terme couvre un éventail assez vaste de formats, il est vrai. On est loin du genre un peu cucul-la-praline de tant de pièces vaguement pastorales, un genre certes très répandu mais sans doute moins riche car très restreint en termes rythmiques, mélodiques et textuels : de nombreux textes de l’enregistrement puisent dans la grande poésie, pour former un corpus de madrigaux du XXe siècle aussi riches que les glorieux ancêtres de la Renaissance. Vaughan Williams et Elgar en tête, suivis de Charles Villiers Stanford, Herbert Howell et Percy Grainger (certes Australien de naissance, mais très British de cœur), Britten et Warlock (nom de plume et de guerre de Philip Heseltine, un personnage flamboyant et louchissime), et enfin James McMillan et Jonathan Dive pour la relève d’aujourd’hui – qui ne renie en rien les héritages du passé : l’avant-garde meurtrière est enfin morte et enterrée –, voilà de quoi ravir les aficionados, et quand cette superbe musique est chantée par les Gabrieli, on nage dans la félicité. © SM/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Musique chorale (pour chœur) - Paru le 6 octobre 2017 | Genuin

Hi-Res Livret
9,99 €

Classique - Paru le 6 octobre 2017 | Fanfare Cincinnati

Livret
9,99 €

Classique - Paru le 6 octobre 2017 | Challenge Classics

En 1955, Britten écrivit Still falls the Rain pour ténor, piano et cor d’après le poème éponyme d’Edith Sitwell – c’était là le troisième de ses cinq Canticles, écrits à divers moments de sa vie musicale entre 1947 et 1974, trois d’entre eux sont des hommages : ce n’est pas un cycle à proprement parler, seulement un assemblage tardif. Sitwell, qui assistait à la création, fut tellement enthousiasmée par l’œuvre que Britten l’invita pour travailler avec elle pour le prochain Festival d’Aldeburgh de 1956, où les deux devaient collaborer sur un programme commun : autour de Still Falls the Rain, Britten composerait d’autres pièces sur des poèmes de Sitwell autour du même effectif auquel s’ajouterait un narrateur pour quelques poèmes laissés sans musique. C’est ainsi qu’est né The Heart of the Matter, mais l’ouvrage ne fut jamais repris du vivant de Britten et ce n’est qu’en 1983 que Pears en établit une version légèrement remaniée, et qui est désormais donnée de nos jours. Pour la création, c’est justement Pears qui chantait, Britten était au piano, Dennis Brain au cor, et Edith Sitwell récitait ses poèmes ; dans le présent album, Christophe Prégardien chante et récite, Olivier Darbellay est au cor, Michael Gees au piano. Le trio complète son enregistrement avec quelques œuvres de l’époque romantique pour ce même effectif, signées Conradin Kreutzer, Franz Lachner et Henry Hugh Pierson, avant de refermer ce superbe album avec Auf dem Strom de Schubert. © SM/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 29 septembre 2017 | Resonus Classics

Hi-Res Livret
C’est que, du haut de ses quelque soixante-treize printemps, la mezzo-soprano britannique a été une magnifique cantatrice tout au long de sa brillante carrière, mais elle l’est encore ! Pour preuve cet album de bonbons, des Lieder, mélodies, songs et romances (donc respectivement en allemand, français, anglais et russe) allant du début du XIXe romantique au cabaret – voire le night-club – et à la scène de la comédie musicale, qu’elle chante avec une voix encore belle – mais qui ne cherche en rien à cacher son âge, qui ici devient vénérable et dont le timbre a pris de la bouteille comme un bon vin. Brahms, Schubert et Tchaïkovski de la veine plutôt transparente côtoient le Britten le plus facétieux voire populaire, le Falla le plus léger et poétique, et les cocktails états-unien à la Las Vegas. Délicatement accompagnée par Simon Lepper, la grande dame tire une sorte de révérence dont on peut imaginer que ce n’est pas la dernière, car après tout elle n’a finalement que soixante-treize ans. © SM/Qobuz
59,96 €
39,96 €

Classique - Paru le 22 septembre 2017 | Melodiya

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 15 septembre 2017 | SOMM Recordings

Hi-Res Livret
14,29 €

Classique - Paru le 15 septembre 2017 | Deutsche Grammophon (DG)

9,99 €

Classique - Paru le 1 septembre 2017 | Skylark Music

Le compositeur

Benjamin Britten dans le magazine
  • Il était une fois Benjamin Britten, par Xavier de Gaulle
    Il était une fois Benjamin Britten, par Xavier de Gaulle Auteur de Benjamin Britten ou l'impossible quiétude, Xavier de Gaulle revient sur la vie du plus singulier des compositeurs du XXe siècle dont on célèbrera le centenaire en novembre prochain.
  • Benjamin Britten, 100 ans et après ?
    Benjamin Britten, 100 ans et après ? Cent ans après sa naissance et presque quarante ans après sa disparition, que reste-t-il de l'œuvre de Benjamin Britten ? La question semble sans objet, tant ce compositeur est respecté, admiré, joué dans le monde entier. Britten a toujours su suivre son propre chemin, se fiant à son instinct, sa...
  • Britten, il y a 35 ans...
    Britten, il y a 35 ans... Le 4 décembre 1976 disparaissait Benjamin Britten…
  • Qui est « Albert Herring » ?
    Qui est « Albert Herring » ? L’opéra de Benjamin Britten s’installe à Paris, Salle Favart, du 26 février au 8 mars sous la direction de Laurence Equilbey.