Les albums

9,99 €
9,99 €

Jazz - Paru le 15 septembre 2014 | naïve jazz

Studio Masters Livret Distinctions 4F de Télérama - Sélection JAZZ NEWS
Fleuron du jazz français, curieux de tout, Baptiste Trotignon s’en est allé tenter l’aventure ailleurs. Le voici de retour avec la formule dans laquelle nous le préférons au dessus de tout : le trio. Il n’avait pas enregistré dans un tel contexte depuis treize ans. Constitué de son fidèle partenaire Thomas Bramerie à la contrebasse et du complice de Brad Meldhau, Jeff Ballard à la batterie. Hit (Naïve), replace Baptiste Trotignon à la place qui est la sienne, la première ! De cet album, il dit : « Mon amour de la mélodie (…) m’a toujours donné le désir de faire chanter le piano et de l’utiliser comme instrument cantabile ne m’a jamais totalement éloigné de cette jouissance de la frappe, dans tout ce qu’elle a d’instinctif et de terrestre. (…) Une des dimensions de "Hit" est de l’avoir conçu comme une série de jeux autour de ces accents, que ce soit dans l’écriture ou l’improvisation, dans les moments volubiles et brillants ou les ballades plus mélodiques et méditatives. ». (Jean-Michel Proust)
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 9 septembre 2014 | Alpha

Studio Masters Livret Distinctions 4F de Télérama
Après s'être investi pendant des années dans l'univers pianistique et dans la musique de chambre de Schumann, Eric Le Sage, dans sa pleine maturité (il a 50 ans) se tourne maintenant vers Beethoven avec cet album consacré à la trilogie finale, les trois dernières Sonates écrites en 1821 et 1822, somme pianistique en même temps qu'ouverture vers un monde totalement nouveau. Une première halte beethovénienne qui met d'emblée la barre très haut, grâce une interprétation vraiment inspirée. Viendront ensuite les 5 Sonates pour violoncelle et piano que le pianiste aixois va donner en concert (avant de les enregistrer ?) avec son compère, l'excellent François Salque. FH
12,99 €

Rock - Paru le 5 septembre 2014 | Nonesuch

Distinctions 4F de Télérama
Les albums solos de Robert Plant n’ont jamais réellement atteint le génie ou ne serait-ce que la qualité de son travail au sein de Led Zeppelin. Certes, il y eut Raising Sand, très bel opus enregistré en 2007 avec la chanteuse de country américaine Alison Krauss… Cette fois pourtant, le génial chanteur âgé aujourd’hui de 66 ans semble avoir pris le temps de mûrir son nouveau projet. Avec Lullaby And... The Ceaseless Roar, son dixième essai en solitaire, Plant signe un disque qui, bien que renfermant toutes ses passions connues (le rock, le blues, la country, le folk, la musique celtique et les musiques ethniques), résonne avec une grande originalité et un éclectisme salvateur. Sa voix charismatique lie ces onze titres souvent attachants et adossés contre des mélodies solides. Côté instrumentarium, le chanteur de Led Zep s’est fait plaisir, laissant les Sensational Space Shifters qui l’épaulent déballer leur sublime quincaillerie faite de banjo, bendir, djembé, kologo et autres mini-Moog. Un album sublime digne de son auteur. © MD/Qobuz
16,99 €
14,69 €

Rock - Paru le 5 septembre 2014 | Nonesuch

Studio Masters Livret Distinctions 4F de Télérama
Les albums solos de Robert Plant n’ont jamais réellement atteint le génie ou ne serait-ce que la qualité de son travail au sein de Led Zeppelin. Certes, il y eut Raising Sand, très bel opus enregistré en 2007 avec la chanteuse de country américaine Alison Krauss… Cette fois pourtant, le génial chanteur âgé aujourd’hui de 66 ans semble avoir pris le temps de mûrir son nouveau projet. Avec Lullaby And... The Ceaseless Roar, son dixième essai en solitaire, Plant signe un disque qui, bien que renfermant toutes ses passions connues (le rock, le blues, la country, le folk, la musique celtique et les musiques ethniques), résonne avec une grande originalité et un éclectisme salvateur. Sa voix charismatique lie ces onze titres souvent attachants et adossés contre des mélodies solides. Côté instrumentarium, le chanteur de Led Zep s’est fait plaisir, laissant les Sensational Space Shifters qui l’épaulent déballer leur sublime quincaillerie faite de banjo, bendir, djembé, kologo et autres mini-Moog. Un album sublime digne de son auteur. © MD/Qobuz
11,99 €

Electro - Paru le 11 août 2014 | Young Turks Recordings Ltd

Distinctions 4F de Télérama - Pitchfork: Best New Music
Après deux maxis (EP1 et EP2) ayant imposé FKA twigs comme une personnalité à surveiller de très près, LP1, le premier opus logiquement intitulé LP1 de la jeune anglaise vient confirmer les attentes placées en elle. Plutôt que d'y recycler des titres issus de ses efforts passés, elle y fait encore évoluer sa formule, mettant un accent sensiblement plus prononcé sur le R&B moderne sans délaisser les sonorités complexes d'une électro toute britannique. Cette option rend en outre LP1 plus accessible, et l'univers de FKA twigs ne cesse de s'épanouir et de se singulariser, comme en attestent le single "Two Weeks" et son clip, aussi esthétisants l'un que l'autre. ~ Olivier Duboc
18,19 €

Classique - Paru le 7 juillet 2014 | Unitel, under exclusive license to Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

Livret Distinctions 4F de Télérama
C'est un double hommage que DG consacre aux 150 ans de la naissance de Richard Strauss en cette année 2014. D'une part, en publiant cette nouvelle version d'Elektra, enregistrée en concert à la Philharmonie de Berlin, le 28 janvier 2014, sous la direction de Christian Thielemann avec les meilleurs chanteurs d'aujourd'hui : Evelyn Herlitzius, Anne Schwanewilms, Waltraud Meier et René Pape. D'autre part, c'est un retour aux sources puisque l'ouvrage avait été créé par cet même ensorcelante Staatskapelle de Dresde en 1909. Avec cette Elektra de braises, Christian Thielemann poursuit une discographie menée tambour battant. FH
24,48 €
18,19 €

Classique - Paru le 7 juillet 2014 | Unitel, under exclusive license to Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

Studio Masters Livret Distinctions 5 de Diapason - 4F de Télérama
C'est un double hommage que DG consacre aux 150 ans de la naissance de Richard Strauss en cette année 2014. D'une part, en publiant cette nouvelle version d'Elektra, enregistrée en concert à la Philharmonie de Berlin, le 28 janvier 2014, sous la direction de Christian Thielemann avec les meilleurs chanteurs d'aujourd'hui : Evelyn Herlitzius, Anne Schwanewilms, Waltraud Meier et René Pape. D'autre part, c'est un retour aux sources puisque l'ouvrage avait été créé par cet même ensorcelante Staatskapelle de Dresde en 1909. Avec cette Elektra de braises, Christian Thielemann poursuit une discographie menée tambour battant. FH
23,39 €

Rock - Paru le 4 juillet 2014 | Rhino

Distinctions 4F de Télérama
Alors qu'en 1973 tous les espoirs fondés sur un successeur à l'album Déjà Vu de 1970 semblent vains, une tournée des stades est organisée par le management de Crosby, Stills, Nash & Young, engendrant des recettes pharaoniques pour l'époque, mais ne se soldant ni par la consolidation des travaux d'écriture en cours, ni même par la sortie d'un album live. A la place, c'est l'implosion définitive d'un collectif rongé par les conflits internes et les égos en roue libre. Quarante ans plus tard, sous l'impulsion de Graham Nash et de Joel Bernstein, CSNY 1974 documente ces instants historiques, livrant au passage quelques inédits comme "Love Art Blues" ou "Pushed It Over the End" au milieu de classiques comme "Ohio" ou "Love the One You're With". ~ Olivier Duboc
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 30 juin 2014 | PM Classics - Onyx

Studio Masters Livret Distinctions 4F de Télérama
C'est le premier enregistrement de Maria Joaõ Pires chez ONYX. Dédié à la mémoire de Claudio Abbado disparu en janvier 2014, il propose une vision particulièrement lumineuse et sereine des Concertos 3 & 4 de Beethoven. On retrouve toutes les qualités de la pianiste portugaise ; un toucher de velours, une expression d'une poésie infinie et d'un grand détachement. Daniel Harding, à la tête de l'Orchestre Symphonique de la Radio Suédoise, lui donne une réplique soigneuse et attentive. Un enregistrement témoin de la pleine maturité de deux artistes d’exception. FH
12,99 €

Classique - Paru le 16 juin 2014 | Sony Music Japan International

Livret Distinctions 5 de Diapason - 4F de Télérama
C'est le fameux portrait présumé de Schubert, adolescent timide qui semble fuir l'intrusion du peintre assis en face de lui, qui nous invite à l'écoute du dernier album du pianiste Jean-Marc Luisada qui se fait trop rare au disque. Avec des musiciens parfaitement soudés, il nous offre une version particulièrement joyeuse et amicale du Quintette en la majeur, cette Truite que l'on partage dans le plaisir d'une Schubertiade. Comme tout est ici vivant, ensoleillé ; c'est à peine si un voile de mélancolie vient ombrer l'andante à variations. La majeur, la bémol majeur, la mineur, Luisada virevolte avec gourmandise et malice autour de cette note qui se décline sous trois habits différents, un peu comme un peintre (ou un cuisinier) restant dans un camaïeu de couleurs et de goûts.FH
9,99 €

Musique concertante - Paru le 3 juin 2014 | Ad Vitam records

Livret Distinctions 4F de Télérama
14,99 €
11,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 2 juin 2014 | Rough Trade

Studio Masters Distinctions 4F de Télérama - Pitchfork: Best New Music
Grande Mecque des hypsters en tous genres, Brooklyn possède l’un des groupes de rock lo-fi les plus palpitants du moment : Parquet Courts. Dès son premier vrai album paru en 2013, Light Up Gold, la formation née au Texas mais ayant migré dans les faubourgs prisés et arty de Big Apple, a su raviver la flamme du rock bricolo, minimaliste, garage jusqu’au bout des ongles (en deuil) mais un brin lettré tout de même (on est à Brooklyn, merde…). Avec ce Sunbathing Animal, cuvée 2014, nos Parquet Courts emmenés par le bien nommé Andrew Savage, s’amusent toujours autant avec l’urgence qui suintait des crispations des Feelies (Black And White), les cambrures des Anglais de Wire, les guitares imprévisibles de Television (les premières notes de Bodies Made Of qui ouvrent l’album rappellent furieusement la bande de Tom Verlaine), le faux folk du Velvet Underground (Dear Ramona) et un certain je-m’en-foutisme salvateur et cynique comme les Modern Lovers de Jonathan Richmann savaient l’orchestrer. Bien New-yorkais ces Texans, non ? © MZ/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Jazz contemporain - Paru le 20 mai 2014 | Outnote Records

Studio Masters Livret Distinctions 4F de Télérama
L’album du contrebassiste Stephane Kerecki est une totale réussite. Le disque d’un musicien intègre qui concoit sa vie en musique. Tout comme les réalisateurs de la « Nouvelle Vague » mettaient en scène leurs univers personnels en travaillant intimement avec des compositeurs (Miles Davis, Michel Legrand, Martial Solal, etc.) et remettaient en question les conceptions esthétiques classiques, le contrebassiste revendique ici la déconstruction spatiale, mais aussi, tout comme le revendiquaient les cinéastes, l'inutilité de certaines scènes, guidées par le simple plaisir de faire du cinéma. Et pour citer le musicien lui-même : »Ce disque a été conçu comme une image de ce que j'aime dans ces films : les thèmes qui ont été joués ont été très peu arrangés et considérés comme des matériaux bruts. Une grande part a été laissée à l'improvisation et à l'appropriation de ces thèmes à partir desquels chacun de ces formidables musiciens a construit une partie de l'édifice, en respectant l'esprit de ces films magiques, c'est-à-dire en gardant la plus grande liberté possible". Le libre choix de laisser la part individuelle et la part collective sur le devant de la scène est ici transcendé. Citons l’excellente collaboration, parlons plutôt de complicité, de Jeanne Added au chant, Emile Parisien aux saxophones, le fidèle John Taylor au piano et Fabrice Moreau à la batterie. JMP©Qobuz
9,99 €

Asie - Paru le 12 mai 2014 | Inedit - maison Des Cultures Du Monde

Livret Distinctions 4F de Télérama
C’est un enregistrement original que cet album d’ Iran : musique de l'époque Qajare paru sous le label Inedit, lui- même consacré aux musiques traditionnelles menacées ou méconnues. Dans ce disque, l’ensemble Delgosha redonne vie à l'âge d'or de l’art musical persan à travers deux suites de pièces vocales et instrumentales. Soutenu par la flûte ney, la vièle Kamancheh, les luths oud et tar ainsi que le tambour tombak, le compositeur et musicien Siamak Jahangiry revisite le patrimoine classique persan qui a vu naître outre la démocratisation de la culture, un art vocal féminin d’un exceptionnel raffinement sous le règne des Qajars au XIXème siècle. Pantea Alvandipour magnifie la poétique musicale de Qamar-ol-Moluk Vaziri, la reine de la musique persane du début du siècle, qui avec ses stupéfiantes fêlures vocales pleines de passion véhémente, modulée par une délicatesse tout en souplesse, glorifiait l’expression dramatique du chant. La virtuosité rarissime de la chanteuse est une belle occasion de découvrir cet art particulièrement insolite ! ©TDB/QOBUZ
14,99 €
9,99 €

Mélodies - Paru le 12 mai 2014 | naïve classique

Studio Masters Livret Distinctions 5 de Diapason - 4F de Télérama - Qualité Studio Masters Garantie
Couple à la ville, Nora Gubisch et le chef et pianiste Alain Altinoglu ont beaucoup de musiques dans leur besace et ce nouveau disque vient confirmer un talent que l'on connaissait déjà bien. Le programme de cet album composé autour des Sept Chansons espagnoles de Falla et des fameux Folk Songs de Berio est captivant et offre un véritable tour d'Europe et plus en musique. Outre le piano irrésistible d'Altinoglu et la voix resplendissante de Gubish, une mention particulière pour la qualité des solistes instrumentaux qui accompagnent le cycle de Berio. FH