Les albums

12,99 €
12,99 €

Chanson française - Paru le 13 octobre 2014 | [PIAS] Le Label

Studio Masters Distinctions 4F de Télérama
Le taiseux et pourtant très prolifique Jean-Louis Murat présente « Babel », double album (vingt titres) enregistré avec un groupe « post rock indie folk » (appelez ça comme vous voulez) originaire de Clermont-Ferrand et nommé The Delano Orchestra. Ils utilisent aussi bien les guitares que la trompette ou le violoncelle et le résultat est tout simplement saisissant. Le chanteur auvergnat à la productivité impressionnante (depuis un quart de siècle, chaque année ou presque nous vaut un nouveau Murat) demeure sur ses envolées poétiques (notamment le très réussi « J’ai fréquenté la beauté ») qui entrent en douce collision avec le phrasé musical western rock du Delano Orchestra. « Babel s'élève très haut dans la discographie de Murat, à la fois par sa beauté formelle et par sa profondeur de chant. » écrit Télérama à son sujet. Un double album mélancolique et clair, jamais cynique, qui n'a pas forcément la prétention de toucher le ciel mais s'ancre avec volupté dans le terroir de cette Auvergne rurale qui l'a vu grandir. JMP©Qobuz
9,99 €
9,99 €

Electro - Paru le 6 octobre 2014 | City Slang

Studio Masters Livret Distinctions 4F de Télérama - Pitchfork: Best New Music
Après Swim, son chef d’œuvre de 2010, Dan Snaith alias Caribou abat un nouvel opus magique d’electro raffinée, groovy jusque dans la moelle et jamais complaisante. Dès le tubesque premier titre, Can’t Do Without You, la simplicité désarmante du thème allié à une épure totale rythmique place ce disque sous de très bons auspices. Snaith ne cherche pas à se réinventer mais plutôt à perfectionner son propre art. Ses basses sont d’une souplesse folle, ses expérimentations jamais rédhibitoires (on pense parfois à feu Arthur Russell), sa passion pour les sonorités 80’s jamais excessives et sa vision indie du dancefloor reste une fois de plus au cœur de son propos. Avec Our Love, il magnifie surtout un peu plus l’électro décalée mais toujours là pour faire bouger les corps. © MD/Qobuz
11,99 €
11,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 6 octobre 2014 | Play It Again Sam

Studio Masters Distinctions 4F de Télérama - Qobuzissime
Avec Aventine, Agnes Obel étoffe un peu plus l’univers intimiste, climatique et on ne peut plus onirique qui suintait de son premier album, le grandiose Philharmonics. Derrière un piano épuré emprunté à Erik Satie, la Danoise installée à Berlin étire ses miniatures vers davantage de grandeur. Comme d’immenses espaces sonores que sa voix réverbérée vient magnifier. On se laisse donc flotter dans cette sublime matière sonore. Dans ce rêve éveillé encore plus subtil que sur son prédécesseur. Moucheté par quelques violons ici. Ou par un violoncelle là. Un disque qui confirme le talent d’une musicienne hors du temps. Cette édition Deluxe comprend onze titres inédits dont des versions live de ses classiques tels que Fuel To Fire ou Words Are Dead, deux remix signés David Lynch et David Matz ainsi que trois titres inédits : Arches, Under Giant Trees et September Song. De quoi prolonger un peu plus la magie… © MD/Qobuz
9,99 €

Folk - Paru le 6 octobre 2014 | FatCat

Livret Distinctions 4F de Télérama
L’histoire de la musique offre parfois à entendre de belles personnes hors de leur temps, hors de tout. Des artistes fulgurants dont on sait peu de choses. Vashti Bunyan est de cette race extra-terrestre… Née dans le Newcastle de l’après-guerre mais ayant grandi à Londres, elle fut l’auteur, en 1970, d’un unique chef d’œuvre folk paru chez Philips, Just Another Diamond Day, un disque réalisé avec l’aide de Simon Nicol et Dave Swarbrick de Fairport Convention, Robin Williamson d’Incredible String Band et Robert Kirby, génial arrangeur célébré pour son travail sur les deux premiers albums de Nick Drake. Anéantie par l’échec commercial de son opus rêveur et beau, Bunyan disparait en Irlande puis en Écosse. Geste involontairement parfait pour devenir une artiste culte. Elle passera les trois décennies suivantes à élever ses trois enfants. Mais en 2000, avec la réédition de Just Another Day, son nom refait surface et est alors régulièrement cité comme influence par de jeunes artistes tels que Joanna Newsom ou Devendra Banhart. L’année suivante, ce dernier lui écrit pour lui demander des conseils. La musicienne retraitée sort de sa tanière et recommence à jouer. En 2002, elle est invité par Glen Johnson sur la chansonCrown Of The Lost, son premier enregistrement en trente ans ! Devendra Banhart puis Animal Collective enregistrent également avec elle. Cette belle agitation la pousse à entrer en studio et signer en 2005 son (enfin !) deuxième album Lookaftering qui parait chez Fat Cat… Heartleap qui sort sur ce même label n’est donc que le troisième épisode de la saga Vashti Bunyan. D’entrée, sa touche est là, intacte et merveilleuse. Entre folk rêveur pourtant bien éveillé et berceuse chloroformée, sa musique a la légèreté du coton et l’étrangeté d’un comte pour adulte. Magique. © MD/Qobuz
7,99 €

Jazz - Paru le 23 septembre 2014 | Cristal records

Livret Distinctions 4F de Télérama
C'est un coup de maître, un de plus, que réussit la le directeur du département jazz du CNSMDP (Conservatoire Supérieur de Musique de la ville de Paris). Riccardo Del Fra se retourne avec amour et tendresse sur ses années où il fut, dix ans durant, le contrebassiste de Chet Baker. Dans My Chet My Song, Riccardo Del Fra réunit des standards qu’il aime et des musiques originales. Son expérience avec Chet Baker est ici transmutée dans un monde musical où romantisme et onirisme, simplicité et recherche, tradition et modernité s'interpénètrent pour créer un chant magnétique et sensuel. JMP©Qobuz
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 22 septembre 2014 | La Dolce Volta

Studio Masters Livret Distinctions 5 de Diapason - 4F de Télérama - Choc de Classica
Ce nouveau disque de Philippe Cassard répare une injustice, celle de la méconnaissance en France du pianiste franco-suisse Cédric Pescia au talent exceptionnel. Ces deux-là font une belle paire pour interpréter, à quatre mains, la fameuse Fantaisie en fa mineur de Franz Schubert. Leurs natures se complètent parfaitement et leur dialogue sait allier la mélancolie à la force expressive. Philippe Cassard, seul, ouvre ce nouvel album avec l'admirable Sonate en la majeur (D.859) dont il sait si bien faire chanter le sublime Andantino. Une belle rencontre musicale qui fait suite aux célèbres émissions de radio de Philippe Cassard. FH
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 22 septembre 2014 | Mirare

Studio Masters Livret Distinctions 4F de Télérama
14,99 €
12,99 €

Pop/Rock - Paru le 19 septembre 2014 | Columbia

Studio Masters Distinctions 4F de Télérama
Jeune octogénaire, le Canadien rappelle à ceux qui en douteraient encore que son blues dépressif et joliment cynique fait toujours d’impressionnantes étincelles. Avec Popular Problems, Leonard Cohen applique sa nonchalance si personnelle sur de nouvelles chansons impressionnantes de maîtrise. Surtout, le songwriter réussit à ne jamais se répéter, sa belle voix rauque et mélancolique servant de fil conducteur à un treizième album qui comptera. © CM/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Jazz - Paru le 15 septembre 2014 | naïve jazz

Studio Masters Livret Distinctions 4F de Télérama - Sélection JAZZ NEWS
Fleuron du jazz français, curieux de tout, Baptiste Trotignon s’en est allé tenter l’aventure ailleurs. Le voici de retour avec la formule dans laquelle nous le préférons au dessus de tout : le trio. Il n’avait pas enregistré dans un tel contexte depuis treize ans. Constitué de son fidèle partenaire Thomas Bramerie à la contrebasse et du complice de Brad Meldhau, Jeff Ballard à la batterie. Hit (Naïve), replace Baptiste Trotignon à la place qui est la sienne, la première ! De cet album, il dit : « Mon amour de la mélodie (…) m’a toujours donné le désir de faire chanter le piano et de l’utiliser comme instrument cantabile ne m’a jamais totalement éloigné de cette jouissance de la frappe, dans tout ce qu’elle a d’instinctif et de terrestre. (…) Une des dimensions de "Hit" est de l’avoir conçu comme une série de jeux autour de ces accents, que ce soit dans l’écriture ou l’improvisation, dans les moments volubiles et brillants ou les ballades plus mélodiques et méditatives. ». (Jean-Michel Proust)
17,48 €
12,99 €

Jazz - Paru le 15 septembre 2014 | ECM

Studio Masters Livret Distinctions 4F de Télérama
Le saxophoniste Mark Turner marque ici ses débuts comme leader sur le label ECM dont il est, par ailleurs, un habitué au titre de sideman (on l’a croisé récemment dans le quartet de Billy Hart, sur le dernier disque de Stefano Bollani
13,49 €
8,99 €

Classique - Paru le 15 septembre 2014 | ARTALINNA

Studio Masters Livret Distinctions 4F de Télérama
Quatre Sonates de Haydn finement ciselées par Hiroaki Takenouchi sont au programme de ce très beau disque. Avec sa sonorité bien en chair et la grande lisibilité des articulations, le pianiste japonais restitue le style de Haydn dans sa clarté et dans sa simplicité, mais aussi dans son temps, celui d'un classicisme rayonnant, également incarné par Mozart, mais surtout, déjà, par Carl Philipp Emanuel Bach que Haydn portait si haut qu'il avouait publiquement sa dette à son égard. Prise de son aérée et naturelle. Qui osera encore dire que Haydn reste derrière ses illustres contemporains ? FH
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 9 septembre 2014 | Alpha

Studio Masters Livret Distinctions 4F de Télérama
Après s'être investi pendant des années dans l'univers pianistique et dans la musique de chambre de Schumann, Eric Le Sage, dans sa pleine maturité (il a 50 ans) se tourne maintenant vers Beethoven avec cet album consacré à la trilogie finale, les trois dernières Sonates écrites en 1821 et 1822, somme pianistique en même temps qu'ouverture vers un monde totalement nouveau. Une première halte beethovénienne qui met d'emblée la barre très haut, grâce une interprétation vraiment inspirée. Viendront ensuite les 5 Sonates pour violoncelle et piano que le pianiste aixois va donner en concert (avant de les enregistrer ?) avec son compère, l'excellent François Salque. FH
13,49 €
8,99 €

Trip Hop - Paru le 8 septembre 2014 | False Idols

Studio Masters Distinctions 4F de Télérama
Adrian Thaws est un vrai faux disque éponyme puisqu’il s’agit du vrai nom de Tricky. Le choix est pourtant judicieux car le contenu est en totale adéquation avec l’identité musicale de son auteur. L’ancien compagnon de route de Massive Attack, impressionnant gourou du trip hop le plus expérimental et osé, signe ici un disque sans ornière, un traité de soul anthracite, de rock atmosphérique et de dub du Troisième Millénaire. Un envoûtant voyage de groove barge auquel le Bristolien a convié Mykki Blanco, Bella Gotti, Tirzah et Francesca Belmonte. Aficionados de trip hop malsain, de rap atypique, de soul dépressive et de groove urbain extra-terrestre, ce trip unique qui impose la singularité de sa voix est pour vous ! Un album qui prouve que Tricky, à 46 ans passés, a su peaufiner son art avec génie, sans le dénaturer et surtout sans radoter. © MD/Qobuz
12,99 €

Rock - Paru le 5 septembre 2014 | Nonesuch

Distinctions 4F de Télérama
Les albums solos de Robert Plant n’ont jamais réellement atteint le génie ou ne serait-ce que la qualité de son travail au sein de Led Zeppelin. Certes, il y eut Raising Sand, très bel opus enregistré en 2007 avec la chanteuse de country américaine Alison Krauss… Cette fois pourtant, le génial chanteur âgé aujourd’hui de 66 ans semble avoir pris le temps de mûrir son nouveau projet. Avec Lullaby And... The Ceaseless Roar, son dixième essai en solitaire, Plant signe un disque qui, bien que renfermant toutes ses passions connues (le rock, le blues, la country, le folk, la musique celtique et les musiques ethniques), résonne avec une grande originalité et un éclectisme salvateur. Sa voix charismatique lie ces onze titres souvent attachants et adossés contre des mélodies solides. Côté instrumentarium, le chanteur de Led Zep s’est fait plaisir, laissant les Sensational Space Shifters qui l’épaulent déballer leur sublime quincaillerie faite de banjo, bendir, djembé, kologo et autres mini-Moog. Un album sublime digne de son auteur. © MD/Qobuz
16,99 €
14,69 €

Rock - Paru le 5 septembre 2014 | Nonesuch

Studio Masters Livret Distinctions 4F de Télérama
Les albums solos de Robert Plant n’ont jamais réellement atteint le génie ou ne serait-ce que la qualité de son travail au sein de Led Zeppelin. Certes, il y eut Raising Sand, très bel opus enregistré en 2007 avec la chanteuse de country américaine Alison Krauss… Cette fois pourtant, le génial chanteur âgé aujourd’hui de 66 ans semble avoir pris le temps de mûrir son nouveau projet. Avec Lullaby And... The Ceaseless Roar, son dixième essai en solitaire, Plant signe un disque qui, bien que renfermant toutes ses passions connues (le rock, le blues, la country, le folk, la musique celtique et les musiques ethniques), résonne avec une grande originalité et un éclectisme salvateur. Sa voix charismatique lie ces onze titres souvent attachants et adossés contre des mélodies solides. Côté instrumentarium, le chanteur de Led Zep s’est fait plaisir, laissant les Sensational Space Shifters qui l’épaulent déballer leur sublime quincaillerie faite de banjo, bendir, djembé, kologo et autres mini-Moog. Un album sublime digne de son auteur. © MD/Qobuz