Le choix d'un Qobuzissime est réalisé par l'équipe de Qobuz à l'unanimité. Le plus souvent un Qobuzissime est "crossover" au meilleur sens du terme, c'est-à-dire qu'il doit pouvoir s'adresser à tous les publics de Qobuz.


En décernant un Qobuzissime, les disquaires de Qobuz veulent attirer l'attention sur des albums magnifiques, dans les genres les plus variés. Un Qobuzissime idéal vous parlera du premier album d'un artiste inconnu sur un répertoire improbable... mais cette pureté conceptuelle connaitra des exceptions ! Dans tous les cas, Qobuz soutiendra l'album à fond. Nous collaborons en amont avec le producteur afin de lui donner la meilleure exposition possible sur Qobuz et hors-Qobuz.


Notre plus grande satisfaction sera de permettre aux utilisateurs de Qobuz de partir à la découverte d'enregistrements qui ne seraient pas tous dans le champ premier de leurs préférences musicales.

Les albums

20,49 €

Classique - Paru le 7 février 2011 | Warner Classics

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuzissime
Rudolf Kempe fait partie de ces chefs exceptionnels laissés un peu à l'écart des éclats publicitaires. Sa direction ferme, énergique, poétique et précise a enchanté des générations de mélomanes et son enregistrement intégral des oeuvres orchestrales de Richard Strauss est une référence absolue. La Staatskapelle de Dresde était, à cette époque, à l'apogée de son style, forgé par de longues années d'étroite collaboration avec Richard Strauss. La virtuosité de tous les pupitres, la souplesse des cordes, la puissance des cuivres, la sonorité d'ensemble, merveilleusement captés par les techniciens travaillant pour EMI, sont d'un niveau rarement atteint, sous la direction imaginative de ce grand chef. Richard Strauss, qui fait partie avec Berlioz et Ravel des grands magiciens de l'orchestre symphonique, brille ici des mille feux de son exceptionnelle palette orchestrale. FH
12,49 €

Classique - Paru le 2 septembre 2002 | Warner Classics

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuzissime
Rudolf Kempe fait partie de ces chefs exceptionnels laissés un peu à l'écart des éclats publicitaires. Sa direction ferme, énergique, poétique et précise a enchanté des générations de mélomanes et son enregistrement intégral des oeuvres orchestrales de Richard Strauss est une référence absolue. La Staatskapelle de Dresde était, à cette époque, à l'apogée de son style, forgé par de longues années d'étroite collaboration avec Richard Strauss. La virtuosité de tous les pupitres, la souplesse des cordes, la puissance des cuivres, la sonorité d'ensemble, merveilleusement captés par les techniciens travaillant pour EMI, sont d'un niveau rarement atteint, sous la direction imaginative de ce grand chef. Richard Strauss, qui fait partie avec Berlioz et Ravel des grands magiciens de l'orchestre symphonique, brille ici des mille feux de son exceptionnelle palette orchestrale. FH