La Discothèque Idéale Qobuz sélectionne des albums originaux non compilés pour en respecter la saveur et le geste artistique, qui ont marqué l'histoire du disque ou qui constituent des enregistrements essentiels de chaque genre musical. En téléchargeant ces albums, ou en les écoutant avec votre abonnement, vous choisirez le meilleur de l'histoire du disque.

Les albums

3364 albums triés par Date: du plus récent au moins récent
8,99 €

Bandes originales de films - Paru le 23 mars 2015 | Editions Milan Music

Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
La plus célèbre partition de Ryuichi Sakamato pour le 7e Art est sans doute la plus mal connue. Car si le thème du film réalisé par Nagisa Oshima a quant à lui fait le tour du monde, le reste des compositions écrites par l’ex-leader du Yellow Magic Orchestra sont souvent négligées. Comme à l’accoutumée, Sakamoto jongle ici à la perfection entre sa passion pour la musique française du début du XXe siècle (Ravel et Debussy en tête), la musique répétitive (Reich et surtout Glass) et sa connaissance des musiques traditionnelles de son Japon natal. La fusion de tous ces éléments apparemment disparates trouve ici une cohésion bluffante et qui se savoure même sans les images de ce film pour lequel Sakamoto endossera également son costume de comédien aux côtés d’un certain David Bowie… © MZ/Qobuz
17,48 €
12,99 €

Rap - Paru le 23 mars 2015 | Aftermath - Interscope Records

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama - Discothèque Idéale Qobuz - Pitchfork: Best New Music - Grammy Awards
Kendrick Lamar n’est pas juste l’auteur du chef d’œuvre good kid, m.A.A.d city paru en 2012. Non, le Californien est simplement le rappeur le plus important de sa génération. Haut la main même ! Rares sont en effet ceux aussi bien vénérés par l’undergound du hip hop que les anciens, les nouveaux mais aussi le grand public. Kendrick est sans doute le seul à réunir tous les suffrages. Tous. Et ce troisième album, To Pimp A Butterfly et son titre clin d’œil au To Kill A Mockingbird de Harper Lee, ne fait que conforter ce roi dans son trône. Un opus d’une densité impressionnante dans le fond comme dans la forme, dans ses productions comme dans ses textes. Un disque à écouter en boucle pour en savourer les centaines de subtilités. Loin d’avoir joué la carte de la facilité en surfant sur le succès de son précédant album, le MC de Compton brasse ici une multitude de styles, parfois même osés. G-funk, jazz, boom bap, nu soul, électro, blaxploitation, funk, P-Funk, dirty South, tout y passe ! Le soul train de Kendrick regarde aussi bien dans le rétroviseur de la Great Black Music que droit devant lui ; dans le turfu comme dirait l’autre… Quant à sa plume, son agilité est elle aussi affolante. Trip introspectif, commentaire sociétal, second degré, parenthèse politique, trait d’humour, prose du bitume ou ego trip, Kendrick Lamar sait et peut tout faire. Côté featurings enfin, c’est là aussi le grand jeu avec des piges du parrain George Clinton, du régional de l’étape Snoop Dogg, de Pharrell ‘Je suis partout’ Williams, de Ronald Isley des Isley Brothers, de Bilal, de la rappeuse Rapsody, du génial saxophoniste Kamasi Washington et même de l’allumé Thundercat ! A se demander si avec cet album, Kendrick Lamar ne livre pas aux années 2010 ce que Nas offrit aux années 90 avec son mythique Illmatic. Ambitieux et déjà historique, To Pimp A Butterfly est déjà… un classique ? © MZ/Qobuz
13,99 €
9,09 €

Rock - Paru le 17 mars 2015 | RCA - Legacy

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Avec Transformer, son chef d’œuvre qui parait en novembre 1972, Lou Reed propose une version new-yorkaise du glam rock de Bowie. Celui-ci produit ce second disque solo, et prête au Lou son fidèle guitariste Mick Ronson. Grandiloquent et poète sur Perfect Day, nerveux et serré pour Vicious et noctambule et vénéneux sur Walk On The Wild Side qui livre un génial tango basse et sax, félin à souhait : voilà un album en forme de bande originale idéale d’une New York androgyne, décadente et plus urbaine que jamais. © MZ/Qobuz
17,48 €
12,99 €

Chanson française - Paru le 16 mars 2015 | Universal Music GmbH

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
9,99 €

Blues - Paru le 24 février 2015 | Smithsonian Folkways Recordings

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Pitchfork: Best New Reissue
Entre 1941 et 1947, Lead Belly a enregistré avec Folkways Records certaines des compositions les plus importantes de l’histoire de la musique américaine. Virtuose de la guitare à 12 cordes et doté d’une voix puissante, le musicien originaire de la Louisiane a su, malgré une courte carrière, laisser une empreinte indélébile dans le monde du blues et de la folk. Cette anthologie, compilée et produite par Jeff Place et Robert Santelli, regroupe plus d’une centaine de titres qui ont fait de Lead Belly l’un des artistes les plus influents de sa génération, ayant été repris par de nombreux artistes venus de toutes horizons (Nirvana, Beach Boys, Elvis Presley, Abba…). © LG/Qobuz
14,99 €

Musique de chambre - Paru le 13 février 2015 | Solstice

Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Noëlle Spieth a passé des années à réfléchir, à travailler et à peaufiner ses interprétations de Couperin et de Rameau. L'intégrale qu'elle offre de ce dernier est magnifique de cohérence, d'imagination et de style. Enregistrée sur un clavecin parisien du XVIIIe siècle (Benoist Stehlin)qui possède une sonorité et une résonance exceptionnelles, cette intégrale est destinée aux amateurs de "gourmandise" sonore, tant la sonorité de cet instrument est charnelle pour ne pas dire sensuelle. FH
14,99 €
12,99 €

Rock - Paru le 2 janvier 2015 | RCA - Legacy

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
14,99 €
12,99 €

Bandes originales de films - Paru le 2 janvier 2015 | RCA Victor - Legacy

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
15,39 €
10,39 €

Rock - Paru le 2 janvier 2015 | RCA - Legacy

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
14,99 €
12,99 €

Bandes originales de films - Paru le 2 janvier 2015 | RCA - Legacy

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
16,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2015 | Impulse!

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Indispensable JAZZ NEWS
Pour beaucoup, A Love Supreme est non seulement l’un des plus grands disques de John Coltrane mais l’un des plus grands disques de l’histoire du jazz tout court ! Pour célébrer ses 50 ans, sa version The Complete Masters propose, sur 3 CD, de plonger dans cet enregistrement fascinant grâce à de nombreuses prises inédites (notamment en sextet avec Archie Shepp et Art Davis) et de sa seule version live donnée à Antibes durant l’été 1965… On peut aisément comprendre pourquoi ce disque plait tant aux néophytes. Cette sensation d’élévation, cette transe sublime, ce son hypnotique, cette rage mêlée de mysticisme, l’évasion est immédiate et garantie à l’écoute de ce chef-d’œuvre… Au milieu des années 60, Coltrane lutte avec les démons de la drogue et semble avoir trouvé une certaine rédemption en la personne d’un dénommé Dieu. Il le dit d’ailleurs dans les notes de pochette, datant cette révélation à 1957. Même s’il suinte des pores de la peau de ce grand disque enregistré le 9 décembre 1964 par le producteur Bob Thiele au Studio Van Gelder d’Englewood Cliffs dans le New Jersey, le mysticisme grandissant du saxophoniste s’appuie ici sur un jazz modal lui offrant un vaste champ de liberté mélodique. Les effluves du free passent ça-et-là mais le thème est avant tout épuré à l’extrême. Découpé en quatre chapitres (Acknowledgement, Resolution, Pursuance et Psalm) magnifié par ses trois fidèles gardes du corps (le pianiste McCoy Tyner, le batteur Elvin Jones et le contrebassiste Jimmy Garrison), cet album-prière ne vise qu’à l’élévation de l’âme certes, et à ce que l’auditeur ressentira en se laissant porter par cette fulgurance à la fois recueillie et sereine, mais aussi exacerbée. Car mysticisme, mystère, transe mais aussi sérénité se succèdent ici avec une grande fluidité. Toutes les libertés harmoniques du disque annoncent les mutations futures de la musique du saxophoniste. A Love Supreme demeure sans doute l’ode la plus spirituelle d’un Coltrane qui s’orientera vers un free jazz souvent extrême durant les dernières années d’une vie qui s’arrêtera le 17 juillet 1967 à seulement 40 ans… © MZ/Qobuz
9,99 €

Musique symphonique - Paru le 11 décembre 2014 | Melodia

Distinctions Diapason d'or - Discothèque Idéale Qobuz
Une réédition qui s'imposait. « [...] Personne n'a encore rivalisé avec Leonid Kogan en matière d'engagement physique et émotionnel [...] Pompier pyromane, le soliste, propulsé par un Kondrachine exalté, allume personnellement le brasier avant de se jeter dans les flammes pour sauver ce qui peut l'être. Une mise en danger de soi-même à couper le souffle. [...] Autre référence, l'Opus 43 par Rostropovich/Rojdestvenski figure déjà dans plusieurs coffrets consacrés au violoncelliste (Emi, Brilliant) auxquels le présent transfert n'a rien à envier. Le virtuose y rend l'intensité expressive des mélodies d'inspiration hébraïque sans épanchement inutile et laisse pleurer l'âme slave jusque dans la hanabera du deuxième mouvement. Difficile de faire plus éloquent. Malgré les inconvénients du "live" (outre les bruits parasites, on pourra ça et là trouver à redire à la précision de l'orchestre), ce document doit figurer dans toute discothèque weinbergienne digne de ce nom. [...] » (Diapason, décembre 2015 / Nicolas Derny)
8,99 €

Afrique - Paru le 8 décembre 2014 | Analog Africa

Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Durant les années 60, l’amour de l’Afrique pour la musique latine fut tel que le Congo, en particulier, créera un genre à part entière sur les bases de la rumba, pris entre un chant plutôt doux, des mélodies sinueuses et des guitares dansantes assez frénétiques. Vénéré chez lui à Kinshasa, l’Orchestre Vévé emmené par son charismatique leader Verckys ajoutera même à cette recette une guitare rythmique digne de celle qu’on peut alors entendre sur les disques de James Brown. Cette superbe compilation (comme l’excellent label allemand Analog Africa a l’habitude d’en concevoir) propose de redécouvrir la beauté de ce funk congolais unique moucheté d’afrobeat et de rumba presque psychédélique conçu entre 1969 et 1978. Chaud ! © MD/Qobuz
12,23 €
9,09 €

Chanson française - Paru le 8 décembre 2014 | Mercury

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
8,99 €

Bandes originales de films - Paru le 4 décembre 2014 | EMI Music Publishing Italia Srl

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Gato Barbieri est indissociable du Dernier Tango à Paris tourné en 1972 par Bernardo Bertolucci avec Marlon Brando et Maria Schneider et pour le compte duquel il signe cette partition aussi fameuse et torride que le film lui-même et qui lui vaudra un Grammy Award… Arrangée et dirigée par le grand Oliver Nelson, cette musique offre bien plus que son seul célèbre thème. Le saxophoniste argentin souffle ici des lignes sensuelles alternant entre le mélancolique de la romance vécue par Brando et Schneider et ses secousses sismiques dignes du corps à corps propre au tango. Un jazz fusion des plus érotiques qui se sort bien des clichés attenant au genre et qui doit beaucoup à la force des lignes mélodiques de ses compositions. © MZ/Qobuz