La Discothèque Idéale Qobuz sélectionne des albums originaux non compilés pour en respecter la saveur et le geste artistique, qui ont marqué l'histoire du disque ou qui constituent des enregistrements essentiels de chaque genre musical. En téléchargeant ces albums, ou en les écoutant avec votre abonnement, vous choisirez le meilleur de l'histoire du disque.

Les albums

14,99 €
12,99 €

Rock - Paru le 24 octobre 2014 | Atlantic Records

Studio Masters Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
La recette a beau être la même, on croque dans Houses Of The Holy avec toujours la même envie. L’alliage de blues musclé (The Ocean), de rock en 3D (The Song Remains The Same), de folk lumineux, voire des trois à la fois (Over The Hills And Far Away) est à nouveau au programme d’un cinquième album doté d’une production encore plus puissante mais d’un tempo parfois plus apaisé (superbe Rain Song baigné dans un mellotron féérique). Led Zep s’amuse même à joliment dérouter comme sur le reggae D'yer Mak'er ou le funky The Crunge. Après quatre albums mythiques, Page et Plant avaient donc encore assez d’imagination débordante et de génie musical pour accoucher d’un nouveau disque indispensable. © MD/Qobuz
20,24 €
17,59 €

Rock - Paru le 24 octobre 2014 | Atlantic Records

Studio Masters Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
La recette a beau être la même, on croque dans Houses Of The Holy avec toujours la même envie. L’alliage de blues musclé (The Ocean), de rock en 3D (The Song Remains The Same), de folk lumineux, voire des trois à la fois (Over The Hills And Far Away) est à nouveau au programme d’un cinquième album doté d’une production encore plus puissante mais d’un tempo parfois plus apaisé (superbe Rain Song baigné dans un mellotron féérique). Led Zep s’amuse même à joliment dérouter comme sur le reggae D'yer Mak'er ou le funky The Crunge. Après quatre albums mythiques, Page et Plant avaient donc encore assez d’imagination débordante et de génie musical pour accoucher d’un nouveau disque indispensable. © MD/Qobuz
12,99 €

Trip Hop - Paru le 20 octobre 2014 | AZ

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
1er album studio de DJ Shadow, et pierre angulaire du trip-hop, enregistré de 1994 à 1996 et paru en novembre 1996
10,39 €

Jazz - Paru le 20 octobre 2014 | Blue Note

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Disque introuvable et donc très recherché part les collectionneurs, ce "Stretchin' Out" date de 1964, à une époque où ce quintet, déjà constitué de ses piliers (Joe Sample au piano, Wilton Felder au saxophone ténor et Wayne Henderson au trombone) s'est entouré de Monk Montgomery à la contrebasse, Joe Pass à la guitare, Stix Hooper à la batterie. Enregistré au studio de Pacific Records, l'album est produit par Richard Bock. L'orchestre swing très fort, le répertoire est "mainstream", de "Robbin's Nest" à "Polka Dots And Moonbeams". On adore bien sûr, mais les inconditionnels des Jazz Crusaders des années 70 ne s'y retrouveront pas forcément. JMP©Qobuz
17,48 €
12,99 €

Rock - Paru le 20 octobre 2014 | Universal Music GmbH

Studio Masters Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Lorsque fin 1970 parait cet album, les Beatles ne sont pas encore officiellement morts… Un disque impressionnant que ce Plastic Ono Band sur lequel Lennon ouvre son cœur, son âme, son cerveau, bref se met entièrement à nu ! Un Lennon total, rêveur et lucide, apaisé et énervé. Les chefs d’œuvre s’enchainent (Working Class Hero, Mother, God, Power To The People) et, derrière sa console, le producteur azimuté Phil Spector, inventeur du fameux Wall of Sound, n’a plus qu’à mettre sobrement en forme ce voyage intérieur fascinant. © MD/Qobuz
12,99 €

Soul/Funk/R&B - Paru le 16 octobre 2014 | Universal Music Division UMSM

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
17,48 €
12,99 €

Crooners - Paru le 7 octobre 2014 | EMI Music Austria GesmbH

Studio Masters Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Le disque ultime de rupture ! La bible des cœurs brisés ! Ce neuvième album studio de Sinatra qui parait au printemps 1955 chez Capitol est considéré, encore aujourd’hui, comme la bande son la plus parfaite des êtres tourmentés. Le crooner sait évidemment de quoi il cause, le début des années 50 ayant été pour lui on ne peut plus chaotique sentimentalement parlant, tiraillé qu’il fut entre ses deux femmes, Nancy Barbato et Ava Gardner… L’ambiance est donc logiquement on ne peut plus mélancolique tout au long de ce pur chef d’œuvre, et sa voix de velours jongle avec des thèmes aussi joyeux que la solitude, l’introspection, les amours perdus, la dépression et les errances nocturnes… A cet égard, In The Wee Small Hours fut un peu le premier album concept. Pour confectionner l’écrin idéal à cet océan de turpitudes, Nelson Riddle et son orchestre font des merveilles de subtilité. Les arrangements sont d’une classe folle et les violons sont manipulés à la perfection. Dans une veine similaire, Frankie signera en 1958 le tout aussi fabuleux Sings For Only The Lonely. Sa virtuosité dans le swing était inégalée, dans la tourmente elle est tout aussi bluffante. Bref, un chef-d’œuvre qui rendrait presque heureux de s’être fait plaquer… © MZ/Qobuz
12,99 €

Metal - Paru le 7 octobre 2014 | Epic - Legacy

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Lorsqu’en février 1980, Bon Scott, ivre comme jamais, meurt étouffé dans son vomi, personne ne mise un kopek sur une quelconque suite de l’aventure AC/DC. Pourtant, le gang australo-britannique embauche un remplaçant à leur mythique chanteur. Brian Johnson, échappé du groupe Geordie, relève le défi en imposant un style puissant, éloigné de celui de son prédécesseur en se positionnant vocalement nettement plus dans les aigus. Avec sa mythique pochette noire en deuil, ce Back In Black, acte de naissance du nouvel AC/DC, aligne des compositions imparables, moins blues et soul que sur Highway To Hell et plus en phase avec les canons du hard rock qui connait son heure de gloire à l’aube des années 80. Les cloches de Hells Bells en hommage à Bon Scott, le riff et le solo XXL de Back In Black, l’hymne de stade You Shook Me All Night Long, ce disque offre une belle orgie de rock, de sexe, d’alcool et d’électricité. Ce sera surtout le deuxième album le plus vendu de tous les temps, juste derrière un certain Thriller… © CM/Qobuz
12,99 €

Metal - Paru le 7 octobre 2014 | Epic - Legacy

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
17,48 €
12,99 €

Rock - Paru le 6 octobre 2014 | Universal Music GmbH

Studio Masters Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
L’après Beatles avait déjà démarré sur les chapeaux de roue pour Lennon avec un premier album solo magistral concocté avec madame (John Lennon/Plastic Ono Band). Le niveau reste ici très élevé avec cet Imagine dont le single qui donne son titre au disque est – doux euphémisme – entré dans la légende, devenant un véritable hymne pacifiste indémodable. Le Liverpuldien prouve à nouveau qu’il sait tout faire : ballades poignantes (Jealous Guy), textes hautement poétiques, rêves éveillés pop et rock’n’roll furieux et carrés (It’s So Hard, I Don’t Wanna Be A Soldier, Gimme Some Truth). Il trouve même le temps d’attaquer en frontal son ex-camarade Paul McCartney sur le cinglant How Do You Sleep. Cerise sur ce gâteau, une production parfaite signée par le savant fou du son, Phil Spector. Essentiel. © MD/Qobuz
17,15 €

Rock - Paru le 22 septembre 2014 | Universal Music GmbH

Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
17,48 €
12,99 €

Jazz - Paru le 22 septembre 2014 | Universal Music GmbH

Studio Masters Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
12,99 €

Rap - Paru le 16 septembre 2014 | Geffen Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
12,99 €

Funk - Paru le 15 septembre 2014 | Motown

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Plus de trente ans après, la pochette de Street Songs fait sourire : Rick le macho, emballé dans une combinaison de cuire noire, chaussé de santiags vernies rouges fluo piquées au chat botté, s’appuie contre le réverbère d’une rue sombre de New York, sa basse Rickenbacker blanche en bandoulière… Un sommet kitch de l’exubérance en plastique des 80’s. Mais surtout, la version 81 des tables de la loi funk de Sly Stone, George Clinton et Jaaaaames Brown. La rythmique louche vers des sonorités new wave, les guitares abordent les rives du metal, Street Songs est l’anti Celebration de Kool & The Gang ou du Fantasy d’Earth, Wind & Fire. New funk, naked funk, punk funk, toutes les étiquettes y passent. Pour Motown, Street Songs est surtout un don (financier) du ciel. Ayant atteint le sommet, le funkster Rick James peut commencer sa descente aux enfers qui se terminera le 6 août 2004, à son domicile de Los Angeles, où il est retrouvé mort, emporté par une overdose... © MZ/Qobuz
17,48 €
12,99 €

Jazz - Paru le 15 septembre 2014 | Universal Music GmbH

Studio Masters Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Jamais l'art de cette artiste unique ne se révéla aussi sensible qu'en public. Ce "Nina Simone In Concert" est son premier album pour le label Philips. Il est constitué de l'enregistrement de trois soirées au Carnegie Hall, à New York en Mars et Avril 1964 (auparavant, elle avait enregistré "Nina Simone au Carnegie Hall" en 1963 pour Colpix Records). Cet album marque le début de "Nina Simone, la chanteuse des droits civils" sur disque. On trouve dans cet album sa composition "Mississippi Goddam", qui sortira plus tard en single. Mais aussi "Old Jim Crow», «Go Limp" et "Pirate Jenny" aux messages métaphoriques. JMP©Qobuz