La Discothèque Idéale Qobuz sélectionne des albums originaux non compilés pour en respecter la saveur et le geste artistique, qui ont marqué l'histoire du disque ou qui constituent des enregistrements essentiels de chaque genre musical. En téléchargeant ces albums, ou en les écoutant avec votre abonnement, vous choisirez le meilleur de l'histoire du disque.

Les albums

12,99 €

Classique - À paraître le 18 janvier 2099 | Sony Classical

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
12,99 €

Classique - À paraître le 1 mars 2093 | Living Stereo

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
12,99 €

Funk - Paru le 15 septembre 2014 | Motown

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Plus de trente ans après, la pochette de Street Songs fait sourire : Rick le macho, emballé dans une combinaison de cuire noire, chaussé de santiags vernies rouges fluo piquées au chat botté, s’appuie contre le réverbère d’une rue sombre de New York, sa basse Rickenbacker blanche en bandoulière… Un sommet kitch de l’exubérance en plastique des 80’s. Mais surtout, la version 81 des tables de la loi funk de Sly Stone, George Clinton et Jaaaaames Brown. La rythmique louche vers des sonorités new wave, les guitares abordent les rives du metal, Street Songs est l’anti Celebration de Kool & The Gang ou du Fantasy d’Earth, Wind & Fire. New funk, naked funk, punk funk, toutes les étiquettes y passent. Pour Motown, Street Songs est surtout un don (financier) du ciel. Ayant atteint le sommet, le funkster Rick James peut commencer sa descente aux enfers qui se terminera le 6 août 2004, à son domicile de Los Angeles, où il est retrouvé mort, emporté par une overdose... © MZ/Qobuz
25,99 €

Funk - Paru le 15 septembre 2014 | Motown

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Plus de trente ans après, la pochette de Street Songs fait sourire : Rick le macho, emballé dans une combinaison de cuire noire, chaussé de santiags vernies rouges fluo piquées au chat botté, s’appuie contre le réverbère d’une rue sombre de New York, sa basse Rickenbacker blanche en bandoulière… Un sommet kitch de l’exubérance en plastique des 80’s. Mais surtout, la version 81 des tables de la loi funk de Sly Stone, George Clinton et Jaaaaames Brown. La rythmique louche vers des sonorités new wave, les guitares abordent les rives du metal, Street Songs est l’anti Celebration de Kool & The Gang ou du Fantasy d’Earth, Wind & Fire. New funk, naked funk, punk funk, toutes les étiquettes y passent. Pour Motown, Street Songs est surtout un don (financier) du ciel. Ayant atteint le sommet, le funkster Rick James peut commencer sa descente aux enfers qui se terminera le 6 août 2004, à son domicile de Los Angeles, où il est retrouvé mort, emporté par une overdose... Cette Deluxe Edition propose un second disque comprenant un live pétaradant, enregistré en 1981 en Californie à Long Beach. © MZ/Qobuz
12,99 €

Rap - Paru le 14 septembre 2014 | DGC

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
12,99 €

Country - Paru le 5 septembre 2014 | Columbia Nashville Legacy

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
David Allan Coe fait partie de ces légendes américaines qui n’ont jamais réussi à vraiment traverser l’Atlantique, surtout chez nous en Gaule… Ces voix nord-américaines contestataires qui fleurirent durant les 70’s alors que le rock’n’roll et la pop vivaient leur âge d’or et qui trouvèrent un public attaché viscéralement à la country, au blues et au folk, sans pour autant aimer tout ce que Nashville produisait alors. Pour être franc, même sur sa terre d’Amérique, DAC a toujours fait figure de rebelle, n’ayant par exemple jamais plafonné au sommet des charts. Pour son quatrième album qui parait en 1975, DAC signe de somptueuses chansons qu’il emballe de sa voix reconnaissable d’entrée de jeu. Une valeur sûre. © CM/Qobuz
12,99 €

Blues/Country/Folk - Paru le 31 août 2014 | A&M

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
17,48 €
12,99 €

Funk - Paru le 8 juillet 2014 | Motown Records

Studio Masters Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Plus de trente ans après, la pochette de Street Songs fait sourire : Rick le macho, emballé dans une combinaison de cuire noire, chaussé de santiags vernies rouges fluo piquées au chat botté, s’appuie contre le réverbère d’une rue sombre de New York, sa basse Rickenbacker blanche en bandoulière… Un sommet kitch de l’exubérance en plastique des 80’s. Mais surtout, la version 81 des tables de la loi funk de Sly Stone, George Clinton et Jaaaaames Brown. La rythmique louche vers des sonorités new wave, les guitares abordent les rives du metal, Street Songs est l’anti Celebration de Kool & The Gang ou du Fantasy d’Earth, Wind & Fire. New funk, naked funk, punk funk, toutes les étiquettes y passent. Pour Motown, Street Songs est surtout un don (financier) du ciel. Ayant atteint le sommet, le funkster Rick James peut commencer sa descente aux enfers qui se terminera le 6 août 2004, à son domicile de Los Angeles, où il est retrouvé mort, emporté par une overdose... © MZ/Qobuz
12,99 €

Soul - Paru le 8 juillet 2014 | Motown

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuz Référence
20,98 €
15,59 €

Rock - Paru le 25 juin 2014 | Universal International Music B.V.

Studio Masters Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
10,39 €

Soul - Paru le 23 juin 2014 | Motown Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuzissime
Smokey Robinson, enfant de Detroit et de sa Motown, fut LA machine à tubes du label de Berry Gordy. Mieux : pour Bob Dylan, il est « le plus grand poète vivant de l'Amérique ». La recette du leader des Miracles ? L'amour d'une écriture (plus de 4000 chansons à son crédit !), vénérée tant par les Fab Four que par Michaeeeeeeeel. Car Smokey écrit comme il respire. « J'essaie toujours d'écrire une chanson, je n'ai pas seulement la volonté d'écrire une chanson. » Pourtant, Smokey Robinson luttera contre une violente addiction à la cocaïne. « Vous savez, la vie est pleine de tentations », répètera le nordiste… Comme il répétera : « Quand vous êtes un artiste Motown, vous l'êtes pour toujours ». Pour toujours... Paru en novembre 1965, Going To A Go-Go sera le premier album des Miracles crédité Smokey Robinson & The Miracles, histoire de mettre un brin en exergue le génie du bonhomme qui signe ou co-signe les douze titres de ce chef d’œuvre de soul mâtinée de pop. L'un des plus grands albums estampillés Motown. © MZ/Qobuz

Jazz - Paru le 17 juin 2014 | Telarc

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuz Référence
24,48 €
18,19 €

Classique - Paru le 16 juin 2014 | Decca Music Group Limited

Studio Masters Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
La prise de son superlative de ce célèbre enregistrement (1973) ne doit pas nous faire passer à côté de l'exceptionnelle direction de Zubin Mehta qui sait passer du brio à la poésie la plus troublante. Sutherland et Pavarotti proposent une incarnation vraiment humaine à des personnages qui ne le sont guère, grâce à leur art du chant sans aucune faille. La Caballé est une Liù à la ligne de chant impeccable et touchante. Un grand enregistrement qui rend parfaitement justice au dernier chef-d'œuvre (inachevé) d'un Puccini très à l'écoute de la musique de son temps. FH
14,99 €
11,99 €

Bandes originales de films - Paru le 9 juin 2014 | Wagram Music

Studio Masters Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
De toutes les musiques qu’il a composées, celle de Léon a toujours eu la préférence de son compositeur. Serra y aborde une palette riche de sonorités variées dans un style épuré, à travers la musique ethnique où s’allient cordes frottées, flûtes, percussions et voix. Les rythmes synthétiques et les éléments symphoniques mineurs sont réunis dans cette partition orientalisante en mode majeure. Les mélodies accompagnent parfaitement le film de Besson sorti en 1994 qui a révélé Natalie Portman au côté de Jean Reno alias Léon, tueur à gage à New York. Dans ce thriller, Léon prend sous son aile une fillette de douze ans dont la famille a été assassinée et lui apprend les rouages de son métier pour qu’elle venge son petit frère. Récompensé par de nombreux oscars, le film est servi par des harmonies parfois macabres, lancinantes ou sensuelles, qui nous emmènent aux confins d’un monde lointain. © TDB/QOBUZ
12,99 €

Chanson française - Paru le 9 juin 2014 | Barclay

Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuzissime
Pour un premier album, c'est un coup de maître. Il faut dire que Carla Bruni, ancienne top model, a pu faire ses premières armes aux côté de Julien Clerc pour lequel elle signe cinq des onze autres titres de l'album qui porte le nom de l'une de ses chansons : Si j’étais elle. En 2000, l'album est un succès. En 2002, elle compose, avec l'aide de Louis Bertignac, les paroles et la musique ce qui sera son premier opus, Quelqu'un m'a dit. Elle interprète cet album en s'accompagnant en solo à la guitare. Le disque est très bien accueilli par la critique, et se vend à deux millions d'exemplaires. Elle remporte le prix Raoul-Breton en 2003, décerné par la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem), et récompensant un auteur ou un compositeur de chansons à titre d'encouragement… Une réussite. JMP©Qobuz