La Discothèque Idéale Qobuz sélectionne des albums originaux non compilés pour en respecter la saveur et le geste artistique, qui ont marqué l'histoire du disque ou qui constituent des enregistrements essentiels de chaque genre musical. En téléchargeant ces albums, ou en les écoutant avec votre abonnement, vous choisirez le meilleur de l'histoire du disque.

Les albums

8,99 €

Afrique - Paru le 8 décembre 2014 | Analog Africa

Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Durant les années 60, l’amour de l’Afrique pour la musique latine fut tel que le Congo, en particulier, créera un genre à part entière sur les bases de la rumba, pris entre un chant plutôt doux, des mélodies sinueuses et des guitares dansantes assez frénétiques. Vénéré chez lui à Kinshasa, l’Orchestre Vévé emmené par son charismatique leader Verckys ajoutera même à cette recette une guitare rythmique digne de celle qu’on peut alors entendre sur les disques de James Brown. Cette superbe compilation (comme l’excellent label allemand Analog Africa a l’habitude d’en concevoir) propose de redécouvrir la beauté de ce funk congolais unique moucheté d’afrobeat et de rumba presque psychédélique conçu entre 1969 et 1978. Chaud ! © MD/Qobuz
11,99 €

Ska & Rocksteady - Paru le 18 octobre 2014 | Gorgon Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
12,99 €

Bossa Nova & Brésil - Paru le 28 août 2014 | Universal Music Ltda

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
10,99 €

Musiques du monde - Paru le 26 mai 2014 | Soul Jazz Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Expert en rééditions de qualité, Soul Jazz Records se penche ici sur un genre souvent négligé, pour ne pas dire oublié : le calypso. Le label britannique a surtout l’intelligence d’en montrer la largeur stylistique en incluant logiquement la musique de sa terre natale (l’île de Trinidad) mais aussi celle d’autres îles des caraïbes (dont la Jamaïque et les Bahamas) sans oublier de pays plus lointains (l’Angleterre, Panama et les États-Unis). Une splendide sélection captée entre 1955 et 1969 soulignant le swing, le rythme insistant, les mélodies très expressives et les paroles souvent très drôles et d’un grand esprit. Mêlant influences des rythmes africains et des musiques européennes, le calypso sera même intégré par certains jazzmen comme Sonny Rollins. © CM/Qobuz
12,99 €

Bossa Nova & Brésil - Paru le 22 mai 2014 | Universal Music Division Classics Jazz

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
13,49 €
8,99 €

Afrique - Paru le 5 mai 2014 | World Circuit

24 Bits Distinctions 4F de Télérama - Discothèque Idéale Qobuz - Qualité Studio Masters Garantie - Sélection JAZZ NEWS
Tel père, tel fils… Ou plutôt « le passé qui rencontre le présent pour l’avenir » comme le décrit Toumani Diabaté en évoquant cet album qu’il signe en duo avec son jeune fils Sidiki. Un dialogue éblouissant conduit à travers la kora, l’instrument dont les deux Maliens sont évidemment des maîtres internationalement reconnus. Héritiers d’une longue lignée de griots, Toumani et Sidiki Diabaté sont tous les deux conscients de leur vocation de transmettre les traditions orales ancestrales du peuple mandingue comme ce superbe disque le prouve à chaque instant… © MD/Qobuz
12,99 €

Bossa Nova & Brésil - Paru le 1 avril 2014 | EMI Records Brasil Ltda

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
9,99 €

Musiques du monde - Paru le 23 février 2014 | Last call records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
C'est à la fin des années 60, alors qu'elle est étudiante au Venezuela, que la jeune Soledad Bravo découvre simultanément la lutte politique et la chanson. Depuis, cette Joan Baez sud-américaine n'hésite pas à reprendre (comme dans cette compilation) les grands hymnes cubains, argentins ou chiliens d'une révolution en marche. Une troublante égérie.
7,99 €

Bossa Nova & Brésil - Paru le 12 février 2014 | Mr Bongo

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
6,99 €

Afrique - Paru le 30 janvier 2014 | Sonodisc

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Nicolas Kasanda alias Docteur Nico (dans la grande tradition des surnoms dont s'affublèrent les musiciens congolais) possédait un jeu de guitare velouté, suave, plus mélodique que rythmique, et qui suscita en son temps l'admiration, de même que la jalousie, de nombre de ses rivaux. Docteur Nico est à l'intersection de deux tendances ; la rumba congolaise d'inspiration afro-cubaine, et d'un autre style qui se répandit parmi l'élite congolaise des années 50 ; le jazz. Ainsi, l'on vit vers cette époque l'éclosion de toutes sortes d'orchestres qui se voulaient jazz et dont l'un des plus fameux fut l' « African Jazz » auquel le Docteur Nico fut attaché en tant que guitariste attitré avant de rejoindre l'orchestre de l' « African Fiesta » que l'on entend ici. Il y forme avec Tabu Ley « Rochereau », crooner invétéré de la scène congolaise, un duo mythique de la musique africaine des années 60. Les solos de Docteur Nico demeurent, au côté de ceux de Charlie Christian ou de Wes Montgomery, parmi les plus influents de l'histoire de l'instrument, tout en étant d'une sobriété exemplaire (voir,ou plutôt entendre, Nakeyi Abidjan). Loin de ne faire que ressusciter les merveilles du passé, cet album recrée véritablement un temps suspendu, dans lequel l'insouciance et la plénitude se confondent, toujours portés, jazz oblige, par un swing indéfectible. © René Obe/Qobuz
9,99 €

Amérique latine - Paru le 11 janvier 2014 | Latin Classics

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
10,99 €

Musiques du monde - Paru le 20 novembre 2013 | world village

Livret Distinctions 4F de Télérama - Discothèque Idéale Qobuz
14,99 €

Bossa Nova & Brésil - Paru le 7 novembre 2013 | WM Brazil

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
6,99 €

Musiques du monde - Paru le 22 octobre 2013 | Radio Bemba - Because Music

Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Après la saga Mano Negro qui illumina le rock français de la fin des années 80 et du début des années 90, son charismatique leader, Manu Chao, se lance enfin en solo avec cette bombe baptisée Clandestino qui parait en 1998. Après un exil et une réelle prise de recul, le comeback est bluffant avec une impressionnante fiesta de groove latino chantée en espagnol, en anglais et en français, et qui confirme les talents de chanteur, de compositeur et de musicien de ce passeur de sons et de rythmes. © CM/Qobuz
9,99 €

Afrique - Paru le 12 août 2013 | Indigo

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
D'Gary mériterait l’appellation de « Guitar Heroe », à condition de vider ce terme de la connotation péjorative qu'il peut parfois revêtir. ; celle d'une virtuosité froide ou la technique serait le paravent d'une absence de sensibilité. Ici, c'est tout le contraire, la sensibilité de D'Gary perce par tous les pores de sa technique. Lorsqu'elle est couplée au chant (D'Gary est aussi un chanteur de premier plan), et à la pulsation affectueuse du katsa ( un hochet typiquement malgache tenu ici par la femme de D'Gary, et particulièrement perceptible sur Mare Rano ) l'on touche aux plus beaux moments de l'album (comme sur Mibaby Diavolana ) , album qui parvient à alterner les plages instrumentales et les plages vocales, à dissocier puis à réunir différents degrés de virtuosité. Une franche virtuosité guitaristique, d'un éclat virginal, et la profonde virtuosité d'un chant séculaire, touchant aux fibres spirituelles les plus élevées de l'individu ( - écouter Ragnandria ). © René Obe/Qobuz