Les albums

2708 albums triés par Date: du plus récent au moins récent
13,49 €
11,00 €

Classique - À paraître le 16 mars 2015 | Warner Classics

24 Bits Livret Distinctions 5 de Diapason
13,49 €
11,00 €

Classique - À paraître le 9 mars 2015 | Erato - Warner Classics

24 Bits Livret Distinctions 5 de Diapason
26,59 €
18,99 €

Classique - Paru le 16 février 2015 | harmonia mundi

24 Bits Livret Distinctions 5 de Diapason
La Représentation de l’âme et du corps de Cavalieri est-elle un opéra ? Un oratorio ? Ou peut-être les deux, voire ni l’un ni l’autre ? Ce qui est sûr, en revanche, c’est que la Représentation de l’âme et du corps est une œuvre-clé de l’histoire de la musique, car c’est le premier drame musical intégralement conservé. Quelques éléments du contexte dans lequel l’œuvre a vu le jour. Emilio de’ Cavalieri (vers 1500 – 1602) avait déjà derrière lui une vie musicale bien remplie lorsqu’en février 1600, il donna sa Rappresentatione à Rome. Emilio, fils de Tommaso De’ Cavalieri, est né vers 1550 dans une famille aisée de l’aristocratie romaine. Dès sa plus tendre enfance, il fréquenta les cercles dirigeants de sa ville natale. Entre 1578 et 1584, c’est Cavalieri qui organisa les représentations musicales du carême à l’Oratoire Saint-Marcel. Lorsque Ferdinand de Médicis accéda au titre de grand duc de Toscane, il demanda à Cavalieri de le suivre à Florence en tant qu’intendant des fêtes de cour. C’est à Cavalieri que l’on doit les célèbres intermèdes de La Pellegrina, représentée en 1589 à l’occasion du mariage du Grand-Duc : ils comptent parmi les plus importants précurseurs de l’opéra. Dans les années qui suivirent, il compta parmi ceux qui, dans les milieux artoistiques forentins, s’intéressèrent à la manière dont avaient été représentées les tragédies antiques, au rôle qu’y avait joué le chant et à l’art avec lequel on pouvait rendre compte de ce dialogue musical avec les moyens dont disposaient alors les compositeurs. Pour sa Représentation, précisément, il ne lésine pas sur les moyens : une grande troupe de chanteurs, un chœur, un orchestre de taille, des récitatifs chantés faisant avancer la trame, on est dans l’opéra… oui, mais l’ouvrage était destiné à la salle de prière – en italien : oratorio, l’oratoire –, bien distincte de l’église où les règles étaient très strictes. A l’oratoire, on présentait aux fidèles des pièces musicales-théâtrales ayant trait à la religion, mais non pas en latin : dans la langue vernaculaire. Alors, cette année 1600 voit-elle éclore le premier grand opéra-oratorio-drame-lyrique en langue du peuple ? Réponse en musique et en grande flamboyance avec l’Akademie für alte Musik de Berlin, dirigée par René Jacobs, pour une somptueuse lecture de ce chef-d’œuvre vieux de quatre siècles et toujours puissamment moderne. © SM/Qobuz
17,99 €
11,99 €

Musique symphonique - Paru le 15 février 2015 | Solstice

24 Bits Livret Distinctions 5 de Diapason - Qualité Studio Masters Garantie
On sait que, par tempérament, Cochereau ne faisait pas que se réclamer du courant symphoniste mais que, propice aux longs développements, la symphonie avait sa préférence au concert […] Force est cependant de constater la sous-représentation de cette forme dans sa discographie actuelle […] Jusqu’à présent, nous ne disposions pas, le concernant, de productions qui fussent de dimensions comparables à celles, par exemple, d’une symphonie de Vierne. Le présent album met fin à cette carence en présentant deux amples symphonies conçues dans ce que l’on peut considérer comme les années fastes de Cochereau à Notre-Dame.
9,99 €

Classique - Paru le 10 février 2015 | Aeon

Livret Distinctions 5 de Diapason
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 4 février 2015 | Solstice

24 Bits Livret Distinctions 5 de Diapason
17,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 3 février 2015 | Myto Historical

Livret Distinctions 5 de Diapason - Choc de Classica
Victoria de Los, Josef Greindl, Wolfgang Windgassen, Grace Bumbry, Dietrich Fischer-Dieskau, Gerhard Stolze, Franz Crass, Theo Adam... - Chor und Orchester der Bayreuther Festspiele - Wolfgang Sawallisch, direction
9,99 €

Classique - Paru le 3 février 2015 | BIS

Livret Distinctions 5 de Diapason
9,99 €

Classique - Paru le 3 février 2015 | CPO

Livret Distinctions 5 de Diapason
9,99 €

Classique - Paru le 3 février 2015 | BIS

Livret Distinctions 5 de Diapason
9,99 €

Classique - Paru le 3 février 2015 | BIS

Livret Distinctions 5 de Diapason
9,99 €

Classique - Paru le 3 février 2015 | BIS

Livret Distinctions 5 de Diapason
14,99 €

Opéra - Paru le 1 février 2015 | Myto Historical

Livret Distinctions 5 de Diapason - Choc de Classica
Maria Callas (Lady Macbeth) - Enzo Mascherini (Macbeth) - Italo Tajo (Banco) - Stefania Malagù (Dama di Lady Macbeth) - Gino Penno (Macduff) - Luciano Della Pergola (Malcolm)... - Orchestra e Coro del Teatro alla Scala di Milano - Victor de Sabata, dir.
9,99 €

Classique - Paru le 30 janvier 2015 | Les Indispensables de Diapason

Livret Distinctions Diapason d'or
À la fin de sa vie, Gustav Leonhardt revient au disque par amitié pour Marc de Mauny et des musiciens russes avec ce sublime Forqueray — son dernier album — publié en 2005 sous étiquette russe (EMR). Ce disque a connu en Europe une distribution confidentielle malgré un Diapason d’Or. Le voici donc, cet album fantomatique, que l'on peut considérer presque comme une nouveauté. Leonhardt n’avait jamais enregistré encore le Hemsch de 1751 du château de Flawinne en Belgique, qu'il considère « idéal pour le recueil de Forqueray.» « Ces pièces qui étaient à l'origine pour viole ont été transcrites avec une connaissance supérieure du clavecin, exceptionnelle. Tout sonne facilement, et la musique a beaucoup de force et de délicatesse en même temps. » ajoute-t-il. Un récital parfait en tous points qui émane d'un grand serviteur de la musique : « On ne joue pas du clavecin ou du violon, on doit jouer la musique, avoir en tête un son beaucoup plus grand que celui qu’on a entre les doigts, garder en tête à chaque instant les pièces pour viole de Forqueray père, être nourri par l’étude de la partition et par toute la culture qui l’entoure, les traités, la poésie, la musique d’ensemble. Ne surtout pas "penser clavecin" ». (Précision : la transcription des pièces pour viole d'Antoine Forqueray est due au fils Jean-Baptiste).
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 27 janvier 2015 | K617

24 Bits Livret Distinctions 5 de Diapason