Hervé Billaut Paul Dukas : Œuvres pour piano

Paul Dukas : Œuvres pour piano

Hervé Billaut

Hi-Res 24 bits – 96.00 kHz

Inclus : 1 Livret numérique

Paru le 20 avril 2015 chez Mirare

Artiste principal : Hervé Billaut

Genre : Classique > Musique de chambre > Piano solo

Distinctions : 5 de Diapason (juillet 2015) - 4 étoiles Classica (juin 2015)

Choisissez votre téléchargement
Ajouter au panier
Améliorer cette page album

Qualité d'écoute

MP3 (CBR 320 kbps)

FLAC (16 bits - 44.1 kHz)

1.45

Web Player
Des problèmes d'écoute avec le Player HI-FI HTML ? Cliquez-ici pour utiliser notre Player Flash (MP3 seulement)
Afficher le détail des pistes

Album : 1 disque - 9 pistes Durée totale : 01:11:02

  1. 1 La plainte, au loin, du faune…

    Hervé Billaut, Primary, Soloist - Paul Dukas, Composer Copyright : Mirare 2015

  2. 2 I. Modérément vite

    Hervé Billaut, Primary, Soloist - Paul Dukas, Composer Copyright : Mirare 2015

  3. 3 II. Calme - un peu lent - très soutenu

    Hervé Billaut, Primary, Soloist - Paul Dukas, Composer Copyright : Mirare 2015

  4. 4 III. Vivement, avec légèreté

    Hervé Billaut, Primary, Soloist - Paul Dukas, Composer Copyright : Mirare 2015

  5. 5 IV. Très lent - Animé

    Hervé Billaut, Primary, Soloist - Paul Dukas, Composer Copyright : Mirare 2015

  6. 6 I. Menuet et Variations de I à XI

    Hervé Billaut, Primary, Soloist - Paul Dukas, Composer Copyright : Mirare 2015

  7. 7 II. Interlude

    Hervé Billaut, Primary, Soloist - Paul Dukas, Composer Copyright : Mirare 2015

  8. 8 III. Finale

    Hervé Billaut, Primary, Soloist - Paul Dukas, Composer Copyright : Mirare 2015

  9. 9 Prélude élégiaque sur le nom de Haydn

    Hervé Billaut, Primary, Soloist - Paul Dukas, Composer Copyright : Mirare 2015

À propos

On tend à oublier que sur les quatorze œuvres publiées par Paul Dukas (quatorze seulement !), six sont dédiées au piano. Eh oui, presque la moitié de sa production par lui agréée, puisque les quelques autres pièces qu’on lui connaît n’ont jamais été éditées de son vivant et avec son accord. Les deux plus considérables œuvres, ici présentées sous les doigts d’Hervé Billaut, sont la sonate de 1899-1900, et Variations, interlude et finale sur un thème de Rameau de 1899-1902, de considérables chefs-d’œuvre de précision, de concision, d’intelligence et de finesse – en un mot : Dukas. Billaut complète son enregistrement avec le Prélude élégiaque sur le nom de Haydn de 1909, un court mais terriblement efficace moment de méditation et d’introspection élégante. Quel dommage que cet immense compositeur ne soit connu, depuis des décennies, que pour son – certes génialissime – Apprenti sorcier, quel dommage aussi qu’il ait détruit tant de travaux qu’il n’estimait pas digne se porter son nom… © SM/Qobuz

" En dépit de sa difficulté et de son intimidante longueur, la Sonate a déjà connu une dizaine d'enregistrements. [...] Hervé Billaut met en évidence l'aspect post-beethovénien, par la rigueur de la construction, par la dynamique et la ferme conduite des développements. [...] Le romantisme foncier de l'œuvre n'est pas négligé. Ces qualités valent aussi dans les Variations, Interlude et Finale sur un thème de Jean-Philippe Rameau. [...] Comme dans la Sonate, Hervé Billaut agit en architecte mais un architecte sensible aux changements de lumière. Une belle réalisation qui marquera le cent-cinquantième anniversaire de Paul Dukas, compositeur secret et somme toute méconnu." (Classica, juin 2015 / Jacques Bonnaure)

Hi-Res 24 bits – 96.00 kHz

À découvrir

Dans la même thématique

Le compositeur principal

Paul Dukas dans le magazine

  • Apprenti sourcier ? Apprenti sourcier ?

    Petit retour aux sources littéraires d'un sympathique apprenti né en Samosate voici dix-neuf siècles, recadré en 1797 et en 1897, puis mickeyfié en 1940

    Lire l'article
Plus d'articles

Le label

Mirare

Créé en 2001 par René Martin, le label Mirare tire un trait d’union entre la scène classique et l’industrie du disque. Initiateur de festivals renommés (La Folle Journée de Nantes, La Roque d’Anthéron…), René Martin souhaitait conserver une trace phonographique des manifestations musicales qu’il organisait : « Avoir fondé Mirare n’est que la suite et le complément logique de toutes ces activités. Entre les artistes que nous nous efforçons de faire découvrir, ceux qui n’ont pas encore ou plus de maison de disques, ceux avec lesquels nous avons depuis longtemps établi une complicité, le vivier était tout trouvé. » Cette intuition s’est avérée juste. En dépit de la crise...

Voir la page Mirare Lire l'article

L'instrument

Piano dans le magazine

Plus d'articles

L'époque

Musique Post-romantique dans le magazine

Plus d'articles

Le genre

Piano solo dans le magazine

Plus d'articles

Le genre

Classique dans le magazine

Plus d'articles

Actualités

Plus d'articles