Pietro De Maria Guido Alberto Fano : Piano Sonata, Quattro Fantasie

Guido Alberto Fano : Piano Sonata, Quattro Fantasie

Pietro De Maria

Inclus: 1 Livret numérique

Paru le 1 mai 2016 chez Brilliant Classics

Artiste principal : Pietro De Maria

Genre : Classique > Musique de chambre > Piano solo

Améliorer cette page album

Qualité d'écoute

MP3 (CBR 320 kbps)

FLAC (16 bits - 44.1 kHz)

1.45

Web Player
Des problèmes d'écoute avec le Player HI-FI HTML ? Cliquez-ici pour utiliser notre Player Flash (MP3 seulement)
Afficher le détail des pistes

Album : 1 disque - 8 pistes Durée totale : 00:56:21

    Sonata in E Major (Guido Alberto Fano)
  1. 1 I. Allegro moderato

    Pietro De Maria, Performer - Guido Alberto Fano, Composer Copyright : 2016 Brilliant Classics

  2. 2 II. Adagio, con intimo e profondo sentiment

    Pietro De Maria, Performer - Guido Alberto Fano, Composer Copyright : 2016 Brilliant Classics

  3. 3 III. Presto

    Pietro De Maria, Performer - Guido Alberto Fano, Composer Copyright : 2016 Brilliant Classics

  4. 4 IV. Finale

    Pietro De Maria, Performer - Guido Alberto Fano, Composer Copyright : 2016 Brilliant Classics

  5. Quattro fantasie
  6. 5 I. Intermezzo "sogno, sei bello!"

    Pietro De Maria, Performer - Guido Alberto Fano, Composer Copyright : 2016 Brilliant Classics

  7. 6 II. Pagina d'album

    Pietro De Maria, Performer - Guido Alberto Fano, Composer Copyright : 2016 Brilliant Classics

  8. 7 III. Intermezzo "…est quaedam flere voluptas…"

    Pietro De Maria, Performer - Guido Alberto Fano, Composer Copyright : 2016 Brilliant Classics

  9. 8 IV. Capriccio

    Pietro De Maria, Performer - Guido Alberto Fano, Composer Copyright : 2016 Brilliant Classics

À propos

Elève de Giuseppe Martucci, Guido Alberto Fano (1875-1961) connut une triple carrière de virtuose, compositeur et directeur de conservatoires. Pour le défendre, rien de moins que Pietro De Maria, à qui l’on doit notamment une intégrale Chopin (Decca). Il est bon que les raretés ne soient pas la chasse gardée des seconds couteaux. La Sonate en mi majeur (1895-1899) donne l’occasion de quelques morceaux de bravoure, sous les doigts fulgurants du pianiste italien, mais aussi de méditations d’inspiration brahmsienne. On comprend l’admiration de Busoni pour cette œuvre puissamment architecturée, à laquelle il manque ce supplément d’âme qui en ferait davantage qu’un ouvrage assez impressionnant.» (Diapason, mars 2017 / Bertrand Boissard)

À découvrir

Dans la même thématique

L'instrument

Piano dans le magazine

Plus d'articles

L'époque

Musique Moderne dans le magazine

Plus d'articles

Le genre

Piano solo dans le magazine

Plus d'articles

Le genre

Classique dans le magazine

Plus d'articles

Actualités

Plus d'articles