Paru le 4 octobre 2011 chez Naxos
Artiste principal : Roberto Cappello
Inclus 1 Livret numérique
Plus d'informations
Disponible en
En savoir plus
Qualité Studio Masters (24 bits)
Qualité CD (Lossless 16 bits 44,1 kHz) 5,99 €
 Afficher tous les interprètes
Album : 1 disque - 5 pistes - Durée totale : 01:19:43
Les pistes écoutées dans le lecteur intégré sont en Qualité Standard (320 kbps).
    Piano Concerto, Op. 39 (Ferruccio Busoni)
  1. 1 Piano Concerto, Op. 39: I. Prologo e Introito: Allegro, dolce e solenne Roberto Cappello, piano - Rome Symphony Orchestra - Francesco La Vecchia, Conductor - Luca Marenzio Choir - Copyright : 2011 Naxos
  2. 2 Piano Concerto, Op. 39: II. Pezzo giocoso: Vivacemente, ma senza fretta Roberto Cappello, piano - Rome Symphony Orchestra - Francesco La Vecchia, Conductor - Luca Marenzio Choir - Copyright : 2011 Naxos
  3. 3 Piano Concerto, Op. 39: III. Pezzo serioso: Introductio - Prima Pars - Altera Pars - Ultima Pars Roberto Cappello, piano - Rome Symphony Orchestra - Francesco La Vecchia, Conductor - Luca Marenzio Choir - Copyright : 2011 Naxos
  4. 4 Piano Concerto, Op. 39: IV. All'Italiana (Tarantella): Vivace - In un tempo Roberto Cappello, piano - Rome Symphony Orchestra - Francesco La Vecchia, Conductor - Luca Marenzio Choir - Copyright : 2011 Naxos
  5. 5 V. Cantico: Largamente Roberto Cappello, piano - Rome Symphony Orchestra - Francesco La Vecchia, Conductor - Luca Marenzio Choir - Copyright : 2011 Naxos

À propos

Le monumental Concerto pour piano de Busoni, terminé en 1904, reste le concerto pour piano le plus long à avoir été donné en public. Inclassable, virtuose, ce concerto est l'un des plus marquants du répertoire. Après les divers enregistrements de Marc-André Hamelin ou Garrick Ohlsson, c'est au tour de l'excellent Roberto Cappello de s'attaquer à cette oeuvre aux vastes proportions.
Inclus 1 Livret numérique
Détails de l'enregistrement original: 79:50 - DDD - Enregistré les 8 et 9 mars 2009 à Rome - Notes en anglais et italien

Ferruccio Busoni (1866-1924)

Concerto pour piano & orchestre, op. 39

Roberto Cappello, piano
Chœur Luca Marenzio
Orchestre Symphonique de Rome
Direction Francesco La Vecchia

Voilà sans doute le plus long concerto pour piano du répertoire : une heure et vingt minutes ! Certes, le terme de « répertoire » ne s’applique guère, si l’on considère que le Concerto de Busoni n’est pratiquement jamais joué. Busoni l’a lui-même créé en 1904, puis son élève Egon Petri l’a repris en 1909. Ensuite… rien jusqu’à 1958 avec John Ogdon, puis quelques rares présentations de-ci, de là. Cinq mouvements, le troisième (25 minutes à lui tout seul) en trois parties, le dernier avec un chœur qui chante une hymne à la gloire d’Allah (si, si !), voilà de quoi dérouter le mélomane le plus aguerri, mais force est de constater que Busoni a réussi là un étonnant tour de force.

    Plus qu’un simple concerto, c’est là une sorte de somme de tout l’art de Busoni, autant en tant que pianiste qu’en tant que compositeur, orchestrateur et architecte. L’ouvrage emprunte autant à la tradition postromantique austro-germanique qu’à l’art mélodique à l’italienne, à la pompe wagnérienne qu’à la virtuosité lisztienne ; on pourrait le comparer à une Tour de Babel musicale, ou encore le mettre en parallèle avec cet ouvrage que Scriabine avait à l’esprit avant de disparaître : une symphonie gigantesque débutant au pied de l’Himalaya et s’achevant avec la fin du Monde ! Heureusement, Busoni a terminé son concerto sans exiger Armageddon !

À découvrir

Dans la même thématique

Le label

Naxos
Naxos a 25 ans ! Créé en 1987, le label Naxos célèbre en mai 2012 le vingt-cinquième anniversaire de sa fondation par une série d'événements internationaux. Extraordinaire histoire que celle de Naxos, label indépendant classique né à... Hong-Kong, d'abord premier label de CD classiques économi...
À lire dans le magazine
  • Leonard Slatkin, une rencontre-podcast (in English)
    Leonard Slatkin, une rencontre-podcast (in English) Le grand chef d’orchestre américain Leonard Slatkin présente sa seconde saison à la tête de l’Orchestre National de Lyon avec lequel il publie, chez Naxos, une impressionnante Symphonie fantastique...
  • Klaus Heymann (Naxos), une rencontre-podcast
    Klaus Heymann (Naxos), une rencontre-podcast Le fondateur de Naxos, Klaus Heymann, fête cette année les 25 ans de son label. Un quart de siècle que ce visionnaire commente le temps d’un podcast, lors de son passage à Paris, en évoquant la phy...

Le sous genre

Classique dans le magazine

Actualités