Julia Lezhneva - Mikhail Antonenko - Concerto Köln Carl Heinrich Graun: Opera  Arias

Carl Heinrich Graun: Opera Arias

Julia Lezhneva - Mikhail Antonenko - Concerto Köln

Hi-Res 24 bits – 96.00 kHz

Inclus : 1 Livret numérique

Paru le 14 avril 2017 chez Decca

Artiste principal : Julia Lezhneva

Genre : Classique > Opéra > Extraits d'opéra

Choisissez votre téléchargement
Ajouter au panier
Améliorer cette page album

Qualité d'écoute

MP3 (CBR 320 kbps)

FLAC (16 bits - 44.1 kHz)

1.45

Web Player
Des problèmes d'écoute avec le Player HI-FI HTML ? Cliquez-ici pour utiliser notre Player Flash (MP3 seulement)
Afficher le détail des pistes

Album : 1 disque - 12 pistes Durée totale : 01:05:11

    L'Orfeo (Carl Heinrich Graun)
  1. 1 "Sento una pena"

    Julia Lezhneva, Soprano - Concerto Köln, Orchestra - Mikhail Antonenko, Conductor - Carl Heinrich Graun, Composer

  2. Ifigenia in Aulide / Act 1
  3. 2 "Sforzero d'avverso mare"

    Julia Lezhneva, Soprano - Concerto Köln, Orchestra - Mikhail Antonenko, Conductor - Carl Heinrich Graun, Composer

  4. Coriolano / Act 2
  5. 3 "Senza di te, mio bene"

    Julia Lezhneva, Soprano - Concerto Köln, Orchestra - Mikhail Antonenko, Conductor - Carl Heinrich Graun, Composer

  6. L'Armida / Act 3
  7. 4 "La gloria t'invita"

    Julia Lezhneva, Soprano - Concerto Köln, Orchestra - Mikhail Antonenko, Conductor - Carl Heinrich Graun, Composer

  8. Il Mithridate
  9. 5 "Piangete, o mesti lumi"

    Julia Lezhneva, Soprano - Concerto Köln, Orchestra - Mikhail Antonenko, Conductor - Carl Heinrich Graun, Composer

  10. Silla / Act 3
  11. 6 "Parmi, ah no! Pur troppo, o Dio!"

    Julia Lezhneva, Soprano - Concerto Köln, Orchestra - Mikhail Antonenko, Conductor - Carl Heinrich Graun, Composer

  12. Rodelinda, regina de' langobardi
  13. 7 Sinfonia

    Julia Lezhneva, Soprano - Concerto Köln, Orchestra - Mikhail Antonenko, Conductor - Carl Heinrich Graun, Composer

  14. L'Orfeo / Act 1
  15. 8 "Il mar s'inalza e freme"

    Julia Lezhneva, Soprano - Concerto Köln, Orchestra - Mikhail Antonenko, Conductor - Carl Heinrich Graun, Composer

  16. L'Orfeo / Act 2
  17. 9 "D'ogni aura al mormorar"

    Julia Lezhneva, Soprano - Concerto Köln, Orchestra - Mikhail Antonenko, Conductor - Carl Heinrich Graun, Composer

  18. Silla / Act 2
  19. 10 "No, no di Libia fra l'arene"

    Julia Lezhneva, Soprano - Concerto Köln, Orchestra - Mikhail Antonenko, Conductor - Carl Heinrich Graun, Composer

  20. L'Armida / Act 3
  21. 11 "A tanti pianti miei"

    Julia Lezhneva, Soprano - Concerto Köln, Orchestra - Mikhail Antonenko, Conductor - Carl Heinrich Graun, Composer

  22. Britannico / Act 2
  23. 12 "Mi paventi il figlio indegno"

    Julia Lezhneva, Soprano - Concerto Köln, Orchestra - Mikhail Antonenko, Conductor - Carl Heinrich Graun, Composer

À propos

La jeune soprano-star russe Julia Lezhneva se tourne ici vers Carl Heinrich Graun (1703/1704-1759), un compositeur moins connu sans doute, mais qui a néanmoins fait preuve d’un talent considérable en tant que Kapellmeister royal lorsqu’il travaillait pour le roi de Prusse. Le vrai, Frédéric II dit « le Grand ». À la différence de Haendel ou de Porpora, avec lesquels l’on sent indirectement que les castrats régnaient encore en maître dans l’opéra et dominaient la scène de concert, Graun portait, semble-t-il, une profonde affection à la voix féminine et s’attelait à faire des femmes les égales des castrats (musicalement, s’entend !), concevant pour elles de nombreux rôles avec une extraordinaire portée émotionnelle et dramatique. La plupart des œuvres dont Julia Lezhneva a choisi des airs brillantissimes, furent données à l’opéra que Frédéric II avait fait construire en 1742 à Berlin sur le boulevard Unter den Linden. Les airs en question mettent en évidence le caractère intègre, emporté, violent, rebelle, tendre, meurtrier de bien des grandes héroïnes de l’antiquité ou de la mythologie qui faisaient alors les délices des compositeurs ; on découvrira ainsi le best of de L’Orfeo, Silla, Armida, Britannico ou Ifigenia, des moments d’une grande intensité dans lesquels l’invraisemblable technique de vocalise de la soprano trouve un terrain de choix. L’accompagnement, assuré par le Concerto Köln, respecte les équilibres et les sonorités telles qu’elles pouvaient résonner en cette première moitié de XVIIIe siècle. © SM/Qobuz

Hi-Res 24 bits – 96.00 kHz

À découvrir

Dans la même thématique

À lire autour de l'album

Plus d'articles

L'artiste principal

Julia Lezhneva dans le magazine

Plus d'articles

Le label

Decca

Le nom "Decca" date d'un phonographe portable appelé le "Decca Dulcephone", breveté en 1914 par des fabricants d'instrument de musique, Barnett Samuel and Sons. Inventé par Wilfred S. Samuel, il est le résultat de la fusion du mot "Mecca" avec l'initiale D de "Dulcephone". La société, rebaptisée « The Decca Gramophone Company » - connue aussi sous le nom de « The Supreme Record Company » - fut rachetée en 1929 par un ancien agent de change, Edward Lewis. En 1939, Decca était la seule maison de disques du Royaume-Uni excepté EMI : elle deviendra en quelques années le deuxième label mondial, comptant à son catalogue, dans les années 30-40, des signatures devenues légen...

Voir la page Decca Lire l'article

Le genre

Extraits d'opéra dans le magazine

Plus d'articles

Le genre

Classique dans le magazine

Plus d'articles

Actualités

  • Ella 100 ans ! Ella 100 ans !

    Le 25 avril 1917 à Newport News en Virginie vit le jour Ella Jane Fitzgerald...

    Lire l'article
  • QIBUZ / Lundi 24 avril 2017

    Confidences, news cocasses, bruits de couloirs, brèves de comptoir et buzz en tous genres : chaque lundi, QIBUZ zoome sur l’actualité musicale. La vérité est toujours bonne à lire, non ?

    Lire l'article
Plus d'articles