Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

7651 albums triés par Date : du plus récent au moins récent et filtrés par Variété francophone
21,99 CHF
15,49 CHF

Variété francophone - À paraître le 1 décembre 2017 | Universal Music

Hi-Res
27,99 CHF
24,49 CHF

Variété francophone - À paraître le 1 décembre 2017 | Parlophone France

Hi-Res Vidéos
21,99 CHF
15,49 CHF

Variété francophone - À paraître le 24 novembre 2017 | Barclay

Hi-Res Livret
28,79 CHF
23,03 CHF

Variété francophone - À paraître le 24 novembre 2017 | Wagram Music - 3ème Bureau

Hi-Res
4,49 CHF
3,49 CHF

Variété francophone - À paraître le 24 novembre 2017 | Mercury

Hi-Res
21,99 CHF
15,49 CHF

Variété francophone - À paraître le 24 novembre 2017 | Fontana

Hi-Res
26,39 CHF
17,59 CHF

Variété francophone - À paraître le 24 novembre 2017 | [PIAS] Le Label

Hi-Res Livret
Obligé de le répéter à chaque album : Jean-Louis Bergheaud dit Jean-Louis Murat est un ovni. Dans sa poésie, dans sa langue, dans son éclectisme musical, dans sa capacité à jouer les ermites, dans son rejet viscéral du show-business ou de ce qui s’apparente, le Puydômois ne ressemble à aucun confrère ! Et ces Travaux sur la N89 sont des pièces à conviction supplémentaires à ajouter à son dossier, un millefeuille copieux d’une trentaine d’albums… A 65 ans passés, Murat n’est pas lassé. Lassé tout court comme lassé de chercher. D’expérimenter aussi. Et de déstabiliser surtout. Enregistré au printemps 2017 à Clermont-Ferrand avec le vieux complice Denis Clavaizolle (arrangements et claviers) et Morgane Imbeaud (trois duos), Sonia Hizzir, Matthieu Lopez (Matt Low) et Alain Bonnefont, voilà un disque qui s’ouvre par un thème électro-expérimental baptisé Les Pensées de Pascal impossible à relier au Murat de l’ère Calexico ou Elysian Fields. Seul Bashung en son temps osait de tels contrepieds en conservant une réelle exigence de la langue, une vraie ligne de conduite dans le propos. Seul Christophe nage encore de la sorte dans des océans synthétiques aussi organiques. Les Travaux se poursuivent sur d’autres thèmes tout aussi électroniques, à cheval entre kitsch, easy listening et synth pop. Ou, à l’opposé, énervé et barré (O sole moi)… Dans ce no man’s land, Pascal n’est pas le seul nom que l’on croise. John Coltrane est de la partie (Coltrane). Moïse aussi (Quel est le problème Moïse). Sans oublier Sade (Chanson de Sade). Et ainsi de suite. Lorsque la dernière des 39 minutes du disque se termine, on s’interroge sur la nature de ce qui vient de se passer. Qu’a-t-on vécu ? Et entendu ? Un nouveau trip signé Murat, fascinant empêcheur de tourner en rond. © MD/Qobuz
14,34 CHF
9,54 CHF

Variété francophone - À paraître le 24 novembre 2017 | Profil de Face

Hi-Res
21,99 CHF
15,49 CHF

Variété francophone - À paraître le 24 novembre 2017 | Mercury

Hi-Res
21,59 CHF
14,39 CHF

Variété francophone - À paraître le 24 novembre 2017 | Strawberry Phild Music

Hi-Res
3,14 CHF
2,51 CHF

Variété francophone - Paru le 21 novembre 2017 | Wagram Music - 3ème Bureau

Hi-Res
23,02 CHF
17,27 CHF

Variété francophone - Paru le 18 novembre 2017 | iM Florian

Hi-Res
3,14 CHF
2,51 CHF

Variété francophone - Paru le 18 novembre 2017 | Wagram Music - 3ème Bureau

Hi-Res
21,99 CHF
15,49 CHF

Variété francophone - Paru le 17 novembre 2017 | Barclay

Hi-Res
Il y a 30 ans, le 3 mai 1987, Dalida disparaissait à seulement 54 ans. Six mois après cet anniversaire, Ibrahim Maalouf rend hommage à « cette femme touchante qui a fait danser la francophonie pendant plusieurs décennies sur des mélodies envoutantes et des paroles profondes qu'on n'écoute pourtant pas assez. » Avec Dalida By Ibrahim Maalouf, le trompettiste a à ses côtés des artistes qu’il aime et respecte, tous capables d'incarner, selon lui, l'une des nombreuses facettes de la voix et de la personnalité de Dalida, « cette femme multiculturelle, à la fois orientale et européenne, à la fois latine, passionnée et timide, secrète, capable de faire danser et groover, comme de faire pleurer et rêver. » Internationale, l’affiche épate avec son casting à 360° avec Souchon, Melody Gardot, Matthieu Chedid, Monica Bellucci, Izia, Mika, Thomas Dutronc, Rokia Traore, Arno, Ben l’Oncle Soul et la comédienne Golshifteh Farahani. Evidemment les talents d’arrangeurs de Maalouf lui permettent d’unifier un brin cet éclectisme vocal et de proposer une partition soignée, très éloignée de celle d’origine. Une façon d’ancrer un peu plus le patrimoine de Dalida dans l’époque actuelle. © CM/Qobuz
21,99 CHF
15,49 CHF

Variété francophone - Paru le 17 novembre 2017 | Mercury

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama
La jeunesse éternelle existe, Daho l’a rencontrée. Avec Blitz, le fringant sexagénaire signe un renversant quatorzième album d’une rare densité. Dans ses sons, dans sa plume, tout ici est parfaitement pensé, conçu et interprété et montre un artiste inspiré et déchaîné comme jamais. Plus qu’à la première heure ! On entre surtout dans ce Blitz comme on découvre un paysage grandiose. Un vrai coup de poing au plexus qui fait vaciller en convoquant des tas de références. L’imagerie américaine a toujours fascinée Etienne Daho. De l’âge d’or d’Hollywood (Duel au soleil) à la Factory de Warhol arpentée par Lou Reed, l’une de ses grandes idoles, le Rennais a toujours su intégrer ces images d’Epinal pop dans sa sémantique gauloise. Outre-Manche aussi, Daho a bu à de nombreuses sources. Et notamment à celle de Syd Barrett dont le fantôme hante son Blitz. Par un concours de circonstance, il a retrouvé un appartement londonien dans lequel l’éphémère premier leader de Pink Floyd a vécu et a pu y passer quelques minutes. On imagine la force spirituelle d’une telle expérience pour celui qui rappelle que The Madcap Laughs de Barrett fut l’un de ses premiers disques de chevet… Moins évident car plus riche que ses prédécesseurs, Blitz est une vraie caverne d’Ali Baba pop et rock. On est ici à des années-lumière de l’hédonisme de ses Pop Satori (1986) et autres Eden (1996) mais plutôt dans le cerveau-labyrinthe d’un artiste qui déstabilise les codes comme un David Lynch psyché. Avec sa pochette choc très Warhol/Fassbinder/Genet et ses guitares nerveuses, Blitz est un tour de force comme Daho n’en avait pas orchestré depuis des années. Impressionnant. © MD/Qobuz