Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

984 albums triés par Date : du plus récent au moins récent et filtrés par 5 de Diapason
23,99 CHF
15,99 CHF

Musique de chambre - À paraître le 2 février 2018 | Timpani

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
28,79 CHF
19,19 CHF

Musique symphonique - Paru le 1 décembre 2017 | Aeolus

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Hi-Res Audio
Symphonie n°1 op.14 - Symphonie n°2 op.20 / Daniel Roth, orgue Cavaillé-Coll de Sant-Sulpice
23,99 CHF
15,99 CHF

Classique - Paru le 1 décembre 2017 | Aeolus

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Prise de Son d'Exception
23,99 CHF
15,99 CHF

Musique vocale sacrée - Paru le 13 octobre 2017 | Arcana

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Moins célèbre – du moins aujourd’hui – que son collègue, « concurrent » et quasi-exact contemporain Giovanni Gabrieli, Giovanni Croce travailla lui aussi à Venise, mais écrivit moins dans le style polychoral sacré et plus dans le domaine madrigalesque à quatre ou cinq voix (souvent profane, insouciant et joyeux) que Gabrieli. Cela dit, voici quelques-unes de ses œuvres à huit voix – donc souvent polychorales – publiées à Venise en 1596 pour les motets, 1605 pour les Sacrae Cantiones, témoignages de son art consommé de la mélodie et de l’harmonie. En guise de comparaison, les ensembles Voces Suaves – vocal – et Concerto Scirocco – instrumental – ont choisi d’inclure quelques œuvres des deux Gabrieli, Andrea et son neveu Giovanni, Guami et Merulo, tous des contemporains dans un mouchoir de poche allant du milieu du XVIe siècle jusqu’au début du suivant. Cornets, sacqueboutes, violes, douçaines et orgue (celui, construit en 1565, de l’église de Mantoue, dans lequel est d’ailleurs enregistré l’album) répondent aux voix dans la richissime et pourtant intime sonorité du lieu. © SM/Qobuz
26,39 CHF
17,59 CHF

Musique de chambre - Paru le 13 octobre 2017 | L'Encelade

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
30,99 CHF
23,49 CHF

Classique - Paru le 6 octobre 2017 | Sony Classical

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
33,59 CHF
22,39 CHF

Piano solo - Paru le 6 octobre 2017 | Alpha

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4F de Télérama
« Coloriste sophistiqué, virtuose cérébral, Nelson Goerner met pourtant à nu les failles, les flottements, les foudres des passions dans le labyrinthe de Chopin » écrivait Diapason à l’occasion de la sortie des Préludes en 2015 (Diapason d’Or & Choc de Classica). Sérénité, équilibre, clarté, respiration jalonnent les chroniques des disques et des concerts du pianiste argentin qui signe ici son cinquième enregistrement solo chez Alpha. Il embarque pour une intégrale des Nocturnes, sommet de la poésie chopinienne. Ces 21 miniatures accompagnent Chopin pendant une bonne partie de sa vie puisqu’il les compose entre 1827 et 1848. Hommages au Belcanto italien, les Nocturnes expriment la rêverie mais aussi la complexité des sentiments et une profondeur qui va bien au-delà de la simplicité apparente de ces pièces. Le sens de la mélodie et du tempo de Nelson Goerner fait merveille dans ces pages qu’il a enregistrées dans le cadre idéal de la Salle de Musique de La Chaux de Fonds en Suisse. © Alpha « [...] Version d’esthète, sans aucun doute, sculptée dans les résonances autant que chantée. Mais dans cette catégorie, Nelson Goerner s’incline devant Claudio Arrau au zénith [...] (Diapason, novembre 2017 / Bertrand Boissard)
23,99 CHF
15,99 CHF

Classique - Paru le 6 octobre 2017 | HORTUS

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« Instrument paradoxal que l’orgue de Houdan : ce rarissime témoin de la facture sous le règne de Louis XV est aussi célèbre que peu présent dans la discographie. Sa taille modeste (plus proche d’un instrument de couvent que des grands 16-pieds des paroisses parisiennes) ou l’absence de jeux de pédale expliquent-elles cette désaffection ? [...] Déjà remarqué pour son aisance dans le répertoire français (cf. son récital Gaspard Corrette chez le même éditeur), Régis Allard est l’heureux titulaire de cet instrument. Il se mesure, dans un programme Dandrieu-Clérambault, à des prédécesseurs intimidants parmi lesquels Isoir, Boyer, Chapuis… et quelques autres ! Sa vision du style français du XVIIIe siècle n’en est pas moins personnelle et convaincante. Se mettant au diapason de l’instrument, Allard adopte un ton altier [...] si les récits les plus "tendres" perdent au change, cette manière souligne les racines chorégraphiques de certains mouvements, et restitue la richesse du discours polyphonique [...] » (Diapason, novembre 2017 / Xavier Bisaro)
24,62 CHF
17,59 CHF

Musique symphonique - Paru le 29 septembre 2017 | Aparté

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Choc de Classica
Cela fait maintenant presque trois ans que le violoniste Julien Chauvin a fondé un nouvel ensemble sur instruments anciens avec l’ambition de faire revivre un chaînon de l’histoire musicale française : le Concert de la Loge Olympique. Créé en 1783, notamment par le Chevalier de Saint-George, cet orchestre est resté célèbre pour sa commande des Symphonies Parisiennes à Joseph Haydn. En reprenant le nom de l’ancienne formation (rebaptisé « Le Concert de la Loge » suite au conflit qui l’oppose au Comité National Olympique Sportif Français), l’ensemble de Julien Chauvin souhaitait explorer non seulement le répertoire, mais également les usages et les formes musicales de cette époque, lorsqu’il était encore habituel d’entendre au cours d’une même soirée de la musique symphonique entrecoupée par un air d’opéra ou de musique de chambre. Après un premier album Haydn autour de la Symphonie « La Reine », le Concert de la Loge poursuit ici son intégrale avec un nouveau volume consacré à la Symphonie « La Poule ». Balançant entre « des traits d’humour typiquement haydniens et des accents orageux qui annoncent le siècle romantique », comme l’explique Julien Chauvin, la symphonie La Poule a connu au fil du temps plusieurs « corrections » (dont certaines de la main même de Haydn), mais c’est ici la version originale qu’a choisie Le Concert de la Loge. Il donne ainsi à entendre au public actuel la version jouée par le Concert de la Loge Olympique lors des premiers concerts de 1786 au Palais des Tuileries. Fidèle à leur volonté de proposer un programme construit sur le format de la fin du XVIIIe siècle, mêlant différents genres et artistes lors d’une même soirée, Julien Chauvin et le Concert de la Loge ont décidé d’interpréter, outre La Poule, le Concerto pour piano n°17 de Mozart, avec en soliste le jeune Justin Taylor, considéré comme l’un des musiciens les plus prometteurs de sa génération. Enfin, complément aussi rare que précieux, figure sur ce disque la Symphonie en ré mineur de Marie-Alexandre Guénin, compositeur français admiré de ses pairs et membre du Concert de la Loge Olympique : une œuvre, selon Julien Chauvin, « teintée du courant Sturm und Drang, [qui] garde par ses proportions et son langage un goût français tout à fait particulier pour l’époque. » © Aparté
35,99 CHF
23,99 CHF

Musique de chambre - Paru le 29 septembre 2017 | Evidence

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles Classica
24,62 CHF
17,59 CHF

Piano solo - Paru le 29 septembre 2017 | Mirare

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« Pour son premier disque, Nathanäel Gouin, vingt-huit ans, plonge au cœur du mysticisme lisztien. Son « Liszt Macabre » se signale autant par la pertinence du programme que la perfection de sa réalisation. Le jeune homme possède une écoute harmonique qui lui permet de bâtir un édifice solidement ancré sur ses piliers : on entend distinctement chaque note grave sonner, chaque accord s’élever de l’instrument pour fusionner avec le chant. Nathanäel Gouin sait plier son jeu aux exigences contradictoires des pages réunies. [...] C’est magnifique.» (Diapason, novembre 2017 / Alain Lompech)
21,59 CHF
14,39 CHF

Duos - Paru le 22 septembre 2017 | Calliope

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« Rarement réunies, les sonates pour violon et piano de Richard Strauss et de Guillaume Lekeu sont à peu près contemporaines (1888 et 1892) et écrites par des compositeurs à l’orée de la vingtaine. Strauss deviendrait l’un des plus grands maîtres de son temps – et renierait ses œuvres de jeunesse, dont cette sonate – tandis que Lekeu, emporté par une fièvre typhoïde une dizaine de mois plus tard, doit à cette seule page d’être passé à la postérité. Rachel Kolly D’Alba, violoniste suisse dont nous avons souvent apprécié le tempérament, confirme l’authenticité de son talent et signe l’un de ses meilleurs disques. [...] Deux courtes transcriptions de mélodies, signées par les artistes eux-mêmes, complètent un disque de tout premier ordre.» (Diapason, novembre 2017 / Jean-Michel  Molkhou)
21,59 CHF
14,39 CHF

Piano solo - Paru le 22 septembre 2017 | naïve classique

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles Classica
« Le plaisir que procure l’écoute de ce programme tient pour beaucoup au caractère indomptable des lectures de Laure Favre-Kahn [...] "Vers la Flamme" trace un itinéraire rythmé et cohérent, aux transitions habiles (l’enchaînement entre Liszt et Borodine), aux humeurs remarquablement campées (Scènes d’enfant). Favre-Kahn mène Scarbo tambour battant, avec une nervosité exacerbée, tout en maintenant un souple va-et-vient entre jeu de timbre et jeu rythmique : les audaces, les éclats et les remous de l’écriture apparaissent ici en pleine force. Puis viennent les remarquables basses de Funérailles et le débit convulsif de Vers la flamme ; l’inflation progressive du son, merveilleusement calculée, emporte tout de suite l’adhésion. [...] Par l’acuité et la versatilité de son jeu, Laure Favre-Kahn donne au programme une cohérence inespérée. [...] » (Diapason, novembre 2017 / Julien Hanck)
26,86 CHF
19,19 CHF

Quatuors - Paru le 22 septembre 2017 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
23,99 CHF
15,99 CHF

Classique - Paru le 22 septembre 2017 | Aeon

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Au-delà de sa carrière légendaire en tant que fondateur et premier violon du Quatuor Arditti, Irvine Arditti a travaillé sur de nombreux projets solo et reste l’un des plus grands interprètes de la musique de notre temps. Au cours de la dernière décennie, Irvine Arditti a donné les premières mondiales d’une pléthore d’œuvres à grande échelle spécialement écrites pour lui. Son approche du violon contemporain est fascinante. Les œuvres de Salvatore Sciarrino, Elliott Carter, Emmanuel Nunes et Pierre Boulez réunies dans cet album figurent parmi les plus connues du répertoire récent pour violon, à la fois à cause du caractère transcendantal des pièces elles-mêmes et de l’impulsion donnée à la technique violonistique, mais aussi et avant tout pour l’achèvement dans la variété de leur mode expressif. L’interprétation qu’Irvine Arditti en donne dans ce disque est magistrale et déjà une référence en la matière. © Aeon/Outhere