Artistes similaires

Les albums

23,99 CHF
15,99 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 14 octobre 2013 | Ninja Tune

Hi-Res Livret
Fink n’est pas du genre à être mono tâche. En effet, il est à la fois guitariste, songwriter, producteur mais aussi DJ ! L’Anglais a grandi dans le monde de la musique et il le fait savoir en expérimentant au maximum les textures du son et les horizons qui s’offrent à lui à travers ses projets. En 2012, il est invité sur scène par le grandiose Royal Concerthebouw Orchestra des Pays-Bas. Ensemble, ils revisitent, s’adaptent à un répertoire inédit et font frissonner la ville d’Amsterdam le temps d’un concert. Fink, qui a déjà notamment collaboré avec John Legend, prouve une nouvelle fois qu’il est un artiste capable de tout sans jamais décevoir. © AR/Qobuz
15,99 CHF

Pop/Rock - Paru le 8 octobre 2012 | Ninja Tune

15,99 CHF

Pop/Rock - Paru le 13 juin 2011 | Ninja Tune

9,59 CHF

Pop/Rock - Paru le 24 avril 2006 | Ninja Tune

7,19 CHF
4,79 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 10 mars 2013 | Ninja Tune

Hi-Res
1,59 CHF

Pop/Rock - Paru le 19 mai 2010 | Ninja Tune

1,59 CHF

Pop/Rock - Paru le 13 juin 2011 | Ninja Tune

11,19 CHF

Folk - Paru le 13 août 2007 | Ninja Tune

9,59 CHF

Electro - Paru le 1 juin 2000 | NTone

23,99 CHF
15,99 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 15 septembre 2017 | R'COUP'D

Hi-Res
Fin Greenall alias Fink n’en est pas à sa première réincarnation. A 45 ans passés, cet étonnant caméléon barbu qui passe de l’électro au folk avec une aisance folle signait, début 2017, un disque… de blues ! Avec Fink’s Sunday Night Blues Club, Vol. 1, le Britannique exilé à Berlin depuis quelques années évitait tous les clichés attenant à ce genre en véhiculant tant. Là était la force de ce disque de blues à part et contemporain, joliment produit par Flood. Comme dans un rêve éveillé, les fantômes de John Lee Hooker et Lightnin’ Hopkins étaient à portée de main mais Fink ne les singeait à aucun moment… Quelques mois plus tard, avec Resurgam, le Britannique revient à ses fondamentaux. A ce folk lancinant et répétitif mâtiné de soul music. Comme chloroformé mais aussi comme chamboulé par la parenthèse blues de début d’année. A noter que ce titre, Resurgam, traduit du latin ressusciter, tire en fait son nom d’une inscription en latin trouvée dans une chapelle des Cornouailles d’où Fink est originaire et qui résume parfaitement l’état d’esprit derrière ses chansons pour lesquelles Flood est à nouveau derrière la console. © MZ/Qobuz
2,39 CHF
1,59 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 29 août 2017 | R'COUP'D

Hi-Res
2,39 CHF
1,59 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 1 août 2017 | R'COUP'D

Hi-Res
7,19 CHF
4,79 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 19 mai 2017 | R'COUP'D

Hi-Res
2,39 CHF
1,59 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 12 avril 2017 | R'COUP'D

Hi-Res
23,99 CHF
15,99 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 10 mars 2017 | R'COUP'D

Hi-Res
Fin Greenall alias Fink n’en est pas à sa première réincarnation. A 45 ans passés, cet étonnant caméléon barbu qui passe de l’électro au folk avec une aisance folle signe ici un disque… de blues ! On sait le genre passablement explosif car véhiculant une grosse brouette de clichés, de « j’ai mal, ma meuf m’a plaqué » à « j’ai tué mes mains à ramasser du coton », le tout encadré par quelques plans de guitares éculés et de solos de ruine-babines plus embarrassants qu’autre chose… Ici, le Britannique exilé à Berlin depuis quelques années les évite tous. Là est la force de ce disque de blues à part et contemporain. Produit par Flood qui lui a conçu un bel écrin sonore mêlant mysticisme et singularité finkienne, Fink’s Sunday Night Blues Club, Vol. 1 avance comme un rêve éveillé. Les fantômes de John Lee Hooker et Lightnin’ Hopkins sont à portée de main mais Fink ne les singe à aucun moment. Il connait les saintes écritures de ces saints hommes sur le bout des doigts et se contente de s’en inspirer pour créer sa propre sémantique. Etonnant. © MZ/Qobuz

L'interprète

Fink dans le magazine
  • Fink a le blues
    Fink a le blues Après l'électro et le folk, le Britannique signe un superbe album assez inattendu...