La Discothèque Idéale Qobuz sélectionne des albums originaux non compilés pour en respecter la saveur et le geste artistique, qui ont marqué l'histoire du disque ou qui constituent des enregistrements essentiels de chaque genre musical. En téléchargeant ces albums, ou en les écoutant avec votre abonnement, vous choisirez le meilleur de l'histoire du disque.

Les albums

25,49 CHF

Pop - Paru le 1 janvier 2014 | Island Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Pitchfork: Best New Reissue
Figure emblématique des années 80, Grace Jones a connu une carrière musicale en dents de scie d'où se détachent nettement Warm Leatherette et ce Nightclubbing, album de toutes les audaces. A nouveau produit par le facétieux Chris Blackwell, patron du label Island, cet opus paru en mai 1981 dispose à son bord de musicien-pointures de l'étoffe de Sly Dunbar et Robbie Shakespeare, ainsi que Wally Badarou aux claviers ou encore Jack Emblow à l'accordéon sur le mythique I've Seen That Face Before (Libertango), pinacle de l'album, magnifiquement "clippé" par Jean-Paul Goude, le compagnon de Miss Jones. Musicalement, le titre du LP (et un des morceaux) est un clin d’œil à l'iguane Iggy Pop, et le célèbre Demolition Man a été écrit par Sting alors encore en charge de Police. Grace reprend et adapte également des morceaux de Flash & The Pan, Harry Wanda, David Bowie, Bill Withers et Marianne Faithfull. Loin de sa période disco des familles, la Jamaïcaine et sa bande signe un album mature, équilibré, hyper produit, et ce, jusqu'à la pochette ultra-culte dont les versions "posters" ornent encore bien des échoppes dans le monde entier... © PPG/Qobuz
15,49 CHF

Pop - Paru le 1 janvier 2014 | Island Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Figure emblématique des années 80, Grace Jones a connu une carrière musicale en dents de scie d'où se détachent nettement Warm Leatherette et ce Nightclubbing, album de toutes les audaces. A nouveau produit par le facétieux Chris Blackwell, patron du label Island, cet opus paru en mai 1981 dispose à son bord de musicien-pointures de l'étoffe de Sly Dunbar et Robbie Shakespeare, ainsi que Wally Badarou aux claviers ou encore Jack Emblow à l'accordéon sur le mythique I've Seen That Face Before (Libertango), pinacle de l'album, magnifiquement "clippé" par Jean-Paul Goude, le compagnon de Miss Jones. Musicalement, le titre du LP (et un des morceaux) est un clin d’œil à l'iguane Iggy Pop, et le célèbre Demolition Man a été écrit par Sting alors encore en charge de Police. Grace reprend et adapte également des morceaux de Flash & The Pan, Harry Wanda, David Bowie, Bill Withers et Marianne Faithfull. Loin de sa période disco des familles, la Jamaïcaine et sa bande signe un album mature, équilibré, hyper produit, et ce, jusqu'à la pochette ultra-culte dont les versions "posters" ornent encore bien des échoppes dans le monde entier... © PPG/Qobuz
35,99 CHF
25,49 CHF

Pop - Paru le 1 janvier 2014 | Island Records

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Pitchfork: Best New Reissue
Figure emblématique des années 80, Grace Jones a connu une carrière musicale en dents de scie d'où se détachent nettement Warm Leatherette et ce Nightclubbing, album de toutes les audaces. A nouveau produit par le facétieux Chris Blackwell, patron du label Island, cet opus paru en mai 1981 dispose à son bord de musicien-pointures de l'étoffe de Sly Dunbar et Robbie Shakespeare, ainsi que Wally Badarou aux claviers ou encore Jack Emblow à l'accordéon sur le mythique I've Seen That Face Before (Libertango), pinacle de l'album, magnifiquement "clippé" par Jean-Paul Goude, le compagnon de Miss Jones. Musicalement, le titre du LP (et un des morceaux) est un clin d’œil à l'iguane Iggy Pop, et le célèbre Demolition Man a été écrit par Sting alors encore en charge de Police. Grace reprend et adapte également des morceaux de Flash & The Pan, Harry Wanda, David Bowie, Bill Withers et Marianne Faithfull. Loin de sa période disco des familles, la Jamaïcaine et sa bande signe un album mature, équilibré, hyper produit, et ce, jusqu'à la pochette ultra-culte dont les versions "posters" ornent encore bien des échoppes dans le monde entier... © PPG/Qobuz
21,99 CHF
15,49 CHF

Variété francophone - Paru le 1 janvier 2013 | Island Records

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama - Discothèque Idéale Qobuz
Passons vite sur cette étiquette de Jacques Brel du troisième millénaire pour ne garder que les treize titres de cette Racine carrée évidemment tout sauf carrée. Avec ce deuxième album, l’extra-terrestre Stromae poursuit ses assemblages improbables entre hymnes dancefloor minimalistes et prose sombre, impeccable coup de zoom sur notre temps. Derrière le groove festif plane toujours cette impressionnante mélancolie quand ça n’est pas un pessimisme des plus anthracite. Dans ses textes. Dans les circonvolutions de sa voix. Là réside sans doute la personnalité musicale d’un artiste qui compte un peu plus à chaque nouvelle chanson. Au final, Stromae prouve surtout avec Racine carrée qu’il a su trouver comme écrire l’après Alors on danse, son acte de naissance de 2010. Étonnant. © CM/Qobuz
24,99 CHF
17,99 CHF

Folk - Paru le 1 janvier 2013 | Island Records

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio
Une simple guitare acoustique, quelques notes de piano, des cordes parfois… En trois albums, Nick Drake – disparu à seulement 26 ans – a construit l’œuvre la plus essentielle de la musique folk. Comme un éden climatique, minimaliste d’aspect et harmoniquement dément. Sa voix d’ange n’avait plus qu’à embarquer cette mélancolie toujours solaire vers des éthers bouleversants et dont ce Pink Moon reste LE grand chef d’œuvre. © MD/Qobuz
15,49 CHF

Rock - Paru le 1 janvier 2013 | Island Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
24,99 CHF
17,99 CHF

Folk - Paru le 1 janvier 2013 | Island Records

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio
Il fut comme une apparition. Brève donc. Mais une apparition dont l’ombre plane encore aujourd’hui toujours aussi majestueusement sur la musique actuelle. Trois albums et vingt-six années passées sur terre suffiront à Nick Drake pour chambouler la face du mouvement folk… Paru en septembre 1969 sur le label Island, ce premier album de Nick Drake embarque pourtant d’entrée de jeu le folk britannique vers des cieux de poésie et de mélancolie rarement atteints. Une scène folk pourtant aux côtés du jeune songwriter pour le soutenir dans cet enregistrement (Richard Thompson de Fairport Convention et Danny Thompson de Pentangle sont notamment là) porté par des cordes sublimes orchestrées par Robert Kirby. Est-ce encore du folk ? Du folk chambriste peut-être ? Qu’importe… Avec cet alliage onirique, Nick Drake impose son style mais pas encore son nom : les critiques d’alors, sans être négative, ne trouvent cette première copie qu’intéressante et sympathique. Le temps donnera heureusement raison au jeune garçon… © MZ/Qobuz
25,49 CHF

Rock - Paru le 1 janvier 2013 | Island Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Pitchfork: Best New Reissue
15,49 CHF

Soul - Paru le 1 janvier 2012 | Island Records

Livret Distinctions 4F de Télérama - Discothèque Idéale Qobuz - Pitchfork: Best New Music
Le buzz montait, la hype grossissait et le premier (vrai) album studio arriva enfin. Force est surtout de constater que derrière ce nom improbable de Frank Ocean se cache véritablement un maître de la soul music contemporaine. Un vrai de vrai, et non une énième baudruche R&B se vautrant dans les excès de saccarose et la prose CM2… Avec Channel Orange, le jeune Californien natif de la Nouvelle Orléans pose ses textes de haute tenue sur des arrangements raffinés. Le son est on ne peut plus actuel mais sert toujours les compositions. Un disque beau, un disque brillant.
17,99 CHF

Rock - Paru le 1 janvier 2011 | Island Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Mythique. Chef d’œuvre. Universel. « Must have »… Les qualificatifs ne manquent pas en 1975 pour souligner le génie concentré dans A Night At The Opera. Encadré une fois de plus par le producteur Roy Thomas Beker, Queen sort ce qui est à l’époque l’album le plus cher jamais produit. En effet, pour réaliser chacune de leurs folies, les membres se sont rendus dans pas moins de… six studios pour enregistrer leurs chansons. Tant pis, rien n’est trop beau pour Queen qui signe avec A Night At The Opera son apogée artistique et créative. Que de recherches mélodiques… Que ce soit sur du rock progressif, du heavy metal, des genres se rapprochant de la comédie musicale britannique ou sur de la pop, Queen cherche toujours  se rapprocher de la perfection et de l’innovation. Aucune note n’est laissée au hasard. Le contexte précédent l’album n’est pourtant pas des plus favorables puisque le groupe s’est séparé de son manager suite à une querelle financière. Freddie Mercury y fait d’ailleurs référence dans l’opening Death On Two Legs (dedicated to…). Album le plus vendu du groupe, A Night At The Opera est ce que Queen a produit de plus ambitieux, de plus merveilleux. © AR/Qobuz
17,99 CHF

Rock - Paru le 1 janvier 2011 | Island Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Une nouvelle fois, Queen retourne rapidement en studio après la parution de leur précédent album. Insatiablement créatifs, ils font leurs sessions d’enregistrement de juillet à septembre 1974 et produisent un LP comme à leur habitude : déroutant. Glamour au possible, Brighton Rock est introduite par des sons de fête foraine alors que Freddie Mercury s’amuse à monter et descendre les octaves avec sa voix avec une facilité déconcertante… En avance sur leur temps, les membres de Queen marquent une rupture avec ceux  qui les comparaient avec les grands groupes anglais de leur époque, prouvant qu’ils disposaient d’une véritable identité. Brian May a définitivement changé les codes de la guitare électrique, avec des overdubs infinis et des sonorités tout droites venues d’un empilement de pédales d’effet… Même les critiques, qui n’étaient pas forcément dithyrambiques jusque alors, reconnaissent le talent du groupe. Premier album où tous ont composé, Sheer Heart Attack est reconnu comme l’un des meilleurs opus du groupe, plus pop qu’à l’accoutumé. © AR/Qobuz
17,99 CHF

Variété francophone - Paru le 1 janvier 2010 | Island Records

Livret Distinctions Victoire de la musique - Sélection Prix Constantin - Discothèque Idéale Qobuz
Il est enfin là, l’album du jeune Stromae, révélant sur ces 11 titres un sens inné pour la mélodie hypnotique servis par des textes lancinants. Un choc électro pop tiré à quatre épingles !
24,49 CHF

Trip Hop - Paru le 1 janvier 2009 | Island Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Après avoir fait ses armes chez Massive Attack, Tricky vole enfin de ses propres ailes en 1995 avec ce premier album solo étonnant, mêlant trip hop malsain, rap atypique, soul dépressive et groove urbain extra-terrestre. Bref, un vrai trip qui impose la singularité de cette voix. © MD/Qobuz
15,49 CHF23,49 CHF
War

Rock - Paru le 1 janvier 2008 | Island Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Version collector avec bonus, de l'album paru en 1983/U2
25,49 CHF

Rock - Paru le 1 janvier 2008 | Island Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz