Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture !

S.M.S.L T1 : twin box et twin sound pour ce DAC avec amplificateur pour casque à tube !

Que diriez-vous de disposer d'un DAC pouvant être utilisé en tant que tel, ou comme amplificateur pour casque, et aussi comme pré amplificateur pour attaquer des enceintes actives ou un bloc d'amplification, avec, dans ces deux cas une pré amplification à tube ? C'est ce que vous propose le modèle S.M.S.L T1 dont le DAC se situe de plus dans le top actuel en terme de capacités de décodage.

Par Philippe Daussin | Bancs d'essai | 26 mai 2017
Réagir
Qobuz

Son format ferait presque penser à un petit amplificateur de puissance à tube, mais le S.M.S.L T1 comporte en fait un DAC se montrant capable de décoder tous les formats audio numérique actuels, que ceux-ci soit du domaine du plus ou moins courant, comme les formats PCM qui vont de la qualité CD 16 bits à 44,1 kHz jusqu’au format Hi-Res 24 bits à 192 kHz, ou encore le DSD64, ou franchement du domaine du quasi anecdotique comme les formats DXD à 353 et 384 kHz et DSD128 et 256. Il intègre également un amplificateur pour casque avec une sortie pré amplifiée et son DAC dispose d’une sortie ligne à niveau fixe.

Cet appareil pourra donc aussi bien faire office de DAC avec amplificateur à tube pour casque que de pré amplificateur à tube, et aussi servir de DAC en tant que source pour être utilisé avec un système existant. On pourra aussi lui raccorder une source stéréo analogique pour l'écouter au casque ou lui faire bénéficier de sa partie pré amplificateur.


Présentation

Avec son habit entièrement noir satiné et sa façade presque carrée bordée de deux lamelles en plastique noir dont la partie supérieure accueille une grosse molette de volume coiffée visuellement par le tube à vide situé sur le dessus, il a plutôt une allure sympathique ce DAC avec amplificateur pour casque S.M.S.L T1 et dégage une impression de sérieux et de solidité qui inspire confiance.


Le petit bouton qui se trouve sous le logo de la marque assure, lors d'un appui prolongé, la mise en marche ou l'arrêt et, lors d'un appui bref, la destination des signaux audio, soit l'amplificateur pour le casque, soit les sorties Cinch à l'arrière, la petite LED bicolore placée à droite de la prise casque au standard Jack 6,35 mm s'illuminant en bleu dans le premier cas et en rouge dans le second, celle située à gauche s'illuminant en présence d'un signal DSD. Ce bouton possède en son centre une LED bleue, clignotant durant la phase de chauffage du tube suivant la mise sous tension, puis restant fixe, tandis que celui de droite, quant à lui, sert à sélectionner l'entrée, celle-ci étant concrétisée par différentes couleurs de la LED situé en son centre (rouge : entrée optique, vert : entrée USB, bleu : entrée coaxiale, et blanc : entrée stéréo analogique).

La face arrière regroupe un certain nombre de prises, numériques comme analogiques. La prise USB B pour le raccordement à un ordinateur ainsi que les prises S/PDIF (optique et coaxiale) et les sorties analogiques du DAC prennent place dans la partie basse de la face arrière.


A l'étage au-dessus on trouve la prise pour le bloc d'alimentation 24V, une tension assez élevée s'expliquant par la présence d'un tube à vide dans l'électronique, ainsi que l'entrée stéréo analogique pour pouvoir se servir de l'amplificateur pour casque ou de la sortie stéréo pré amplifiée à niveau variable avec une source analogique externe.

Réalisation

S.M.S.L propose assez souvent des boîtiers au dessin agréable mais offrant une conception mécanique pas toujours simple et qui pose parfois quelques difficultés pour aller examiner leurs entrailles (c'est ici le cas). C'est ainsi que ce DAC avec amplificateur pour casque T1 se présente comme une sorte de "twin-box" constituée de deux boîtiers superposés, l'un contenant le DAC et l'autre le pré ampli-ampli, ces boîtiers partageant une façade et une face arrière communes et communiquant via une barrette de connexion multipoint rigide. En fait ce produit a été conçu conjointement avec Indeed Hi Fi Lab qui a développé la partie pré amplification et amplification, S.M.S.L étant quant à lui à l'origine de la partie DAC.

A noter que les lamelles de plastique situées sur les côtés de la façade servent à masquer les six vis qui maintiennent celle-ci aux deux boîtiers.

La carte DAC utilise un processeur USB CMedia CM6632A compatible avec les signaux audio numérique jusque 32 bits à 384 kHz et DSD. Sur sa gauche prend place l'alimentation qui comporte deux régulateurs intégrés (78M05 et BA033) ainsi qu'un convertisseur continu vers continu abaisseur de tension, et aussi un module produisant des tensions symétriques de ±12V pour l'alimentation de la partie filtrage analogique.


Dans la partie inférieure gauche, on peut voir le micro contrôleur de gestion de l'électronique, un modèle STC 15W1K16S qui communique également avec le petit circuit monté le long de la façade où sont situées les deux touches de commandes et les LED de visualisation.

Au-dessus on peut voir le circuit d'interface S/PDIF (ou DIR, Digital Audio Interface Receiver, 24 bits à 192 kHz) LC89091JA fabriqué par ON Semiconductor. Ce sont deux circuits 74LV244 (driver de ligne à trois états : O et 1 logiques et haute impédance équivalant à un interrupteur ou à un contact de relai ouvert) qui aiguillent vers la puce de conversion numérique analogique, un modèle Asahi Kasei AK4490, le bus I2S provenant soit de l'une des entrées S/PDIF soit de l'entrée USB.

La puce AK4490 est compatible avec les signaux audio numérique jusque 32 bits à 768 kHz et DSD jusque 11,2 MHz et fait partie de la série Premium Audio4pro du fabricant, c'est-à-dire la crème. Les signaux analogiques issus du AK4490 sont ensuite nettoyés de toute trace de conversion par un filtre actif construit autour d'un amplificateur opérationnel double Texas Instruments OPA1602 de la série SoundPlus entouré de composants passifs de grande qualité, en particulier des condensateurs à couche plastique de marque Wima. On remarque également des circuits de mute avant les prises Cinch de sortie des signaux.

Sur la carte pré ampli-ampli on trouve la prise de l'alimentation, celle-ci étant filtrée dès l'entrée par un gros condensateur de 4700 μF/25V, ainsi qu'une régulation de tension pour la partie amplification construite autour d'un transistor MosFet Alpha & Omega Semiconductor AOD403.


Les signaux analogiques provenant de la carte DAC sont dosés par un potentiomètre pour être aiguillés par un relai soit vers l'amplificateur pour casque, soit vers la sortie pré amplifiée. La pré amplification est assurée par un tube à vide de type 6N11 (retiré de son support sur la photo) polarisé par une source de courant constant réalisée avec un transistor 2N3906 de type PNP. Ces signaux pré amplifiés vont être dirigés soit vers les prises Cinch de sortie auprès desquelles on peut voir les circuits de mute (silencieux) utilisant des transistors, soit vers l'amplificateur pour casque.

Ils sont alors traités par un buffer (ou tampon), chargé de fournir du courant au casque, et utilisant un transistor MosFet IRF510 dont le courant de repos est fixé par un LM317 monté en générateur de courant constant. Ce buffer fonctionne en pure classe A single end, ce qui, visiblement, n'est mentionné nulle part, chose très étonnante lorsque l'on connaît le pouvoir magique de certains mots, ou alors a-t-on affaire à un concepteur modeste... Nous avons d'ailleurs trouvé le schéma de cet amplificateur sur Internet (à quelques valeurs près de composants). On notera également que l'échauffement assez important du boîtier de cet appareil est beaucoup plus à mettre au crédit de ces étages en classe A qu'à celui du tube.


Les signaux de sortie de cet étage étant portés par une tension continue, il est donc nécessaire de bloquer celle-ci avec un condensateur avant de l'appliquer au casque. C'est un modèle électrochimique de qualité de marque Elna qui a été choisi, et sa valeur de 1000 μF/16V permet d'obtenir une fréquence de coupure dans le grave suffisamment basse pour bien restituer ce registre, même avec un casque de 16Ω d'impédance.

Ecoute

On notera que l'installation sur PC des driver du S.M.S.L T1 ne se fait pas comme à l'accoutumée mais nécessite de suivre la procédure dont le fabricant a édité un tutoriel (le processeur USB du DAC Sanskrit Pro est le même que celui du T1).

Ecouté depuis sa sortie casque raccordée à notre casque Oppo PM-3 et en liaison USB avec notre PC et le nouveau Desktop Qobuz, le DAC avec amplificateur pour casque S.M.S.L T1 nous a offert une restitution pleine de densité de l'Allegro moderato du Concerto pour violon de Tchaikovski par Patricia Kopatchinskaja au violon et l'ensemble MusicAeterna sous la direction Teodor Currentzis et montrant une bonne vivacité, ainsi qu'une certaine chaleur, mais manquant d'un peu de précision, ce qui fait que le violon n'a pas tout le mordant qu'on lui connaît et que l'orchestre est un peu édulcoré. On ne peut pas tout avoir, mais pour ce qui est de la consistance et des couleurs, on est servi, d'autant que les fortes sont assez impressionnants, procurant un excellent impact, et qu'on ne s'ennuie pas un instant !


Autre configuration, afin de tester seule la partie DAC du S.M.S.L T1, sa sortie à niveau fixe est reliée à l'entrée d'un amplificateur pour casque en classe A NuForce HA-200, et l'écoute se fera avec le même morceau que précédemment. De la sorte, c'est assurément plus neutre et correspond plus au type de restitution sonore que nous aimons et on retrouve le jeu hors normes de Patricia Kopatchinskaja avec les attaques fulgurantes de son violon et ses sonorités frisant parfois la sauvagerie, bref c'est plus brut que précédemment et certainement aussi plus conforme au jeu réel de la virtuose, et il suffira de choisir selon ses préférences !

Nous avons testé la partie pré amplification dans la même configuration, celle-ci étant simplement substituée (avec un niveau identique) à la sortie directe du DAC. La restitution sonore gagne alors quelque peu en densité et en chaleur dans les registres médium et aigu, ce n'est assurément pas le jour et la nuit, et encore moins caricatural pour la musique mais audible et bienvenu, surtout lors d'écoutes à faible volume.

Toujours dans la même configuration, à l'écoute du titre Isn't It A Pity de l'album All Things Must Pass de George Harrison, nous avons eu une petite préférence pour la restitution depuis la sortie directe du DAC, celle-ci nous ayant semblé mieux convenir à ce titre offrant de la richesse, et surtout une luminosité importante dans les zones médium, lesquelles ne gagnaient pas, selon notre appréciation, à se voir un peu densifier.

Pour conclure, appareil sérieux et solide, conçu avec soin, le DAC S.M.S.L T1 offre en un seul élément un convertisseur numérique analogique très performant et offrant une restitution neutre, ainsi qu'un un pré amplificateur avec amplificateur pour casque à tube à la sonorité chaude. Deux appareils pour le prix d'un en quelque sorte !

Caractéristiques
Manuel d'utilisation
Contact

Capacités de lecture


Nos remerciements à Audiophonics pour le prêt du S.M.S.L T1.

***

Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !
www.facebook.com/qobuz

Si vous êtes constructeur, importateur, distributeur ou acteur dans le domaine de la reproduction sonore et que vous souhaitez nous contacter, merci de le faire à l'adresse suivante : newstech@qobuz.com

Si vous êtes un passionné de la rubrique Hi-Fi Guide et que vous souhaitez nous contacter, faites-le uniquement à l'adresse suivante : rubriquehifi@qobuz.com

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters