Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture !

NuForce STA-100 : Qobuzissime pour cet amplificateur numérique aux excellentes performances sonores !

Tout peut arriver dans la vie d'un testeur, même donner un Qobuzissime à un amplificateur numérique ! C'est que ce NuForce STA-100 on ne le trouve pas seulement beau mais en plus il délivre un son de grande qualité. Compact et puissant, raccordé à un DAC muni d'une sortie ligne à niveau variable, il pourra constituer le cœur d'un système Hi-Fi de qualité.

Par Philippe Daussin | Bancs d'essai | 24 avril 2014
Réagir
Qobuz

C'est une première de la part de Qobuz que de réaliser un banc d'essai d'un "bloc" d'amplification de puissance stéréo, mais il faut dire que ce STA-100 de la marque américaine NuForce nous a particulièrement séduit sous tous ses aspects.

D'une part, esthétiquement celui-ci nous semble une réussite de pureté et de discrétion, d'autre part, concentrer près de 400 W/ 4 ? de puissance totale dans un boîtier si compact laisse un peu rêveur.

Pour en arriver là, il faut avoir recours à la technologie du découpage, pour l'alimentation comme pour l?amplification, et NuForce a fait plutôt fort en réalisant un appareil abouti dont la puissance élevée s'accompagne de très bonnes performances sonores.

Il partage la technologie de l'amplificateur monophonique V3, un joli bébé délivrant 175W sur 8 ? et 350W sur 4 ? et se contente de puissances moins impressionnantes mais restant cependant plutôt élevées (2 x 80W/ 8? et 2 x 160W/4 ?).


On pourra associer le STA-100 à un DAC disposant d'une sortie ligne à niveau variable et à de bonnes enceintes pour se constituer un puissant ensemble Hi-Fi audiophile.


Présentation

Disponible en finition argent ou noir, le STA-100 ne comporte aucune commande et sa façade en aluminium de 6 mm d'épaisseur se résume à sa plus simple expression. Cette sobriété n'est cependant pas sans un certain charme, celui de la simplicité et de la pureté, le léger arrondi des quatre coins ajoutant une touche de douceur.


Deux discrètes LED rouge (tout juste visibles dans une ambiance lumineuse) indiquant le bon fonctionnement de l'appareil prennent place au milieu de cette façade, juste au-dessus du logo de la marque gravé dans la masse.

Connectique

Est-il vraiment nécessaire de commenter la connectique de l'amplificateur STA-100 ? On remarquera que l'embase secteur dispose d'un fusible qui peut être changé par l'utilisateur et qu'une vis de terre est disponible pour mettre à la terre un autre appareil si nécessaire (pour un problème de "ronflette" par exemple).


Fabrication

Le châssis est réalisé par multiples pliages d'une même tôle d'acier et le vissage de l'extrémité des flancs à l'avant et à l'arrière, l'ensemble présentant une rigidité satisfaisante. Celle-ci se voit renforcée par le capot monobloc en aluminium anodisé solidement ancré au châssis par six vis se fixant discrètement sur son fond pour ne pas porter atteinte à la pureté du dessin du STA-100.

L'intérieur du STA-100 est réalisé proprement et la partie alimentation et dérobée aux regards (et surtout aux doigts) par une plaque métallique, l'amplification étant, elle, totalement recouverte d'un capot pour faire barrage aux rayonnements à haute fréquence provoqués par la technique du découpage (classe D dite numérique) qu'elle utilise.


La vue ci-dessous permet de découvrir les deux alimentations à découpage à haut rendement du STA-100, les étages d'amplification ayant ainsi à disposition une source d'énergie importante et apte à réagir très rapidement.

Cela permet au STA-100, malgré sa compacité, de délivrer une puissance permanente de 2 x 160W dans 4 ? (près de 200W par canal en pointe, soit un gain de 20%, ce qui garantit d'excellentes capacités dynamiques à pleine puissance). Sur 8 ?, ces puissances sont divisées par 2, soit 2 x 80W et près de 100W par canal en pointe, ce qui reste très confortable.


L'amplification

La vue ci-dessous vous présente la carte d'amplification sans son blindage. Sa réalisation est très propre et rigoureuse.


On peut remarquer dans la partie gauche deux amplificateurs numériques intégrés IRS2092S d'International Rectifier qui pilotent des transistors MosFet IRFI4019H chargés du découpage et fabriqués par le même constructeur. Ceux-ci sont refroidis par un modeste radiateur à ailettes en aluminium du fait de leur mode de fonctionnement assurant un rendement élevé (suite d'états bloqués ou passants où la puissance dissipée est soit nulle soit faible).

Une alimentation stabilisée transistorisée utilisant un TIP31C, monté sur ce même radiateur, sert à alimenter les circuits intégrés IRS2092S.


Sur chaque canal, le filtrage des signaux est assuré par une self de forte valeur sur carcasse utilisant du fil de forte section supportant des courants importants et des condensateurs à film plastique. Entre ces cellules de filtrage se trouvent quatre condensateurs électrochimiques de forte valeur servant de réservoirs aux tensions d'alimentation pour répondre aux appels en courant des amplificateurs.

Ecoute

Nous avons raccordé l'amplificateur STA-100 à un DAC Asus Essence STU disposant d'une sortie ligne à niveau variable et fonctionnant ainsi comme préamplificateur.

Bon, même si l'amplification à découpage est une technique qui nous semble par son principe assez "violente" avec les signaux et que ceux-ci, même filtrés, ne sont généralement pas exempts de résidus du découpage à haute fréquence (inaudibles heureusement), force est de reconnaître que l'écoute du STA-100 remet un peu les pendules à l'heure.

Celui-ci délivre en effet une restitution sonore de très bon niveau et qu'il nous paraîtrait difficile d'attribuer en aveugle à une amplification à découpage.

C'est ce que démontre l'écoute de notre quasi incontournable Fantasia on British Sea Songs de Henry Wood où espace sonore rime avec aération, bon équilibre sonore, finesse et détails de la restitution, sans parler de la montée en puissance qui se fait avec une aisance remarquable et laisse éclater les cuivres du See the Conquering Hero et du Rule Britannia avec grande ferveur.

De même, le STA-100 s'en sort pas mal du tout avec les grandes masses orchestrales où tous les pupitres s'expriment fortissimo, comme dans le dernier mouvement de Sheherazade de Nikolai Rimsky-Korsakov par Yakov Kreizberg dirigeant l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, parvenant à conserver une bonne différentiation des diverses lignes mélodiques, ce qui n'est pas toujours le cas avec les amplificateurs à découpage.

Pas de problème pour déménager dans le grave avec Da Rockwilder de Blackout ! de Redman où la fermeté du grave n'a d'égale que le niveau sonore que permet d'atteindre sans sourciller le STA-100 dans ce registre. Vos oreilles crieront grâce avant lui !

Le titre Roar de l'album Prism de Katy Perry bénéficie des qualités dynamiques du STA-100. La montée en puissance se fait sans anicroche et la voix très présente de la chanteuse ne vire pas au supplice pour les oreilles.

En conclusion, l'amplificateur STA-100 de NuForce est fort séduisant et offre des prestations sonores d'excellente qualité qui lui autoriseront des mariages avec des éléments, préamplificateurs ou DAC préamplificateur, de la même veine. Sa puissance élevée et sa fabrication très soignée nous paraissent justifier son tarif, qui finalement met plutôt le (très bon) watt à un tarif plutôt intéressant. C'est décidé, Qobuzissime !


Spécifications
Manuel d'utilisation (User's Manual) (en anglais, in english)
STA-100 sur site NuForce
Contact

***


Si vous êtes constructeur, importateur, distributeur ou acteur dans le domaine de la reproduction sonore et que vous souhaitez nous contacter, merci de le faire à l'adresse suivante : newstech@qobuz.com

Si vous êtes un passionné de la rubrique Hi-Fi Guide et que vous souhaitez nous contacter, faites-le uniquement à l'adresse suivante : rubriquehifi@qobuz.com

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters