Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

Encore mDAC en exclusivité : Qobuzissime, mieux encore, Golden Qobuzissime !

Non contents de s'être substitués aux cartes son des ordinateurs, les DAC autonomes sont en train de jeter également leur dévolu sur les appareils mobiles puisque grâce à leur liaison USB "On The Go" ils sont en mesure d'établir directement un dialogue avec ceux-ci et de reproduire les fichiers audio qui y sont mémorisés. Dernier arrivant : le mDAC de la marque américaine Encore Design, une petite bombe...

Par Philippe Daussin | Bancs d'essai | 19 septembre 2014
Réagir
Qobuz

Encore une nouvelle marque qui se lance sur le marché en pleine effervescence des convertisseurs audio autonomes. Pas vraiment, puisque Encore Design n'est autre que la nouvelle marque des produits de grande diffusion de NuForce dont nous avons a plus d'une occasion apprécié la qualité et aussi récompensé par un Qobuzissime certains de ceux-ci qui nous ont particulièrement plu.

Quant aux appareils plus haut de gamme commercialisés par le fabricant américain, ils porteront désormais la marque NuPrime.

A l'heure où nous écrivons ces lignes, une visite sur le site Internet Encore Design vous donnera accès au seul et unique produit actuellement disponible sous cette marque, à savoir le mDAC dont nous allons vous proposer le banc d'essai.


Ce petit DAC 24 bits à 96 kHz, utilisable avec un ordinateur PC ou Mac, peut également s'utiliser avec un smartphone ou une tablette sous Android, et aussi Apple, bien que le constructeur ne le précise pas, puisqu'il dispose d'une liaison USB OTG (On The Go, établissement d'un dialogue direct avec la tablette ou le smartphone raccordé), et sachant que le mDAC sera alors alimenté par sa batterie interne afin d'épargner celle de l'appareil hôte.


Présentation

Adoptant des formes géométriques simples avec un corps rectangulaire en profilé d'aluminium anodisé naturel ou noir aux arêtes biseautées et fermé par une façade et une face arrière en résine de même couleur que le corps, le mDAC a un look que nous trouvons plaisant.

La mise en marche s'effectue en appuyant durant plusieurs secondes sur le poussoir situé sur le côté droit, un témoin lumineux diffusant alors sa lumière (de couleur variable selon l'état de l'appareil) au travers d'une petite perforation située sur la face supérieure.


En face avant prennent place une prise Jack 3,5 mm pour brancher un casque et deux boutons permettant l'augmentation ou la diminution du volume tandis que deux prises micro USB se trouvent en face arrière. Celle de droite est une liaison USB normale alors que celle de gauche ne permet que la recharge de la batterie du mDAC.


L'électronique

La carte qui équipe le mDAC reçoit quasiment tous les composants sur sa face supérieure, la face inférieure n'en recevant que très très peu du fait du faible espace laissé par son positionnement dans une glissière proche du fond du boîtier.


La batterie rechargeable au lithium délivrant une tension de 3,7 V et d'une capacité de 1100 mAh est collée par une plaque adhésive à double face sur les composants de la face supérieure.

La vue ci-dessous, pour laquelle la batterie a été ôtée, permet de découvrir l'équipement électronique de cette carte.

C'est un circuit Alcor AU6258 répondant aux spécifications hub USB 2.0 à haute vitesse qui assure l'interface USB (à droite sur la photo à côté des connecteurs).

Plus haut sur sa gauche se trouve un contrôleur Savi Bravo SA9027 compatible avec les fichiers audio sur 16, 24 et 32 bits, et ce à des fréquences d'échantillonnage de 32, 44,1, 48, 88,2 et 96 kHz. Cette puce est chargée d'extraire le bus I2S du flux de données USB.

Ce bus I2S est ensuite transformé en signal audio analogique par le convertisseur numérique analogique situé sur sa gauche. Il s'agit d'un modèle estampillé NuForce de référence NF DAC8 (mais en réalité un DAC ESS Sabre ES9023 fabriqué pour NuForce) qui sort des signaux référencés à la masse grâce à sa "pompe de charge" intégrée générant une tension négative.

On remarque l'absence de filtre à amplificateur opérationnel en sortie de ce DAC, ce dont nous ne plaindrons pas, ce qui indique que celui-ci possède ses propres filtres à capacité commutée (SCF : Switched Capacitor Filter).

Les signaux audio sont alors pris en charge par un amplificateur pour casque Texas Instruments TPA6133A2 possédant, comme le DAC, une "pompe de charge" générant une tension négative afin que les signaux audio soient référencés à la masse et qu'ainsi il ne soit pas nécessaire d'utiliser de condensateurs de liaison sur le trajet de ces signaux audio.

Le TPA6133A2 délivre une puissance de 138 mW dans 16? et possède un gain fixé en interne à 4 dB et le réglage du niveau est réalisé par un atténuateur analogique commandé numériquement (très probablement au niveau du DAC ES9023). Le constructeur s'affranchit ainsi des écarts d'atténuation qui peuvent parfois exister entre les pistes d'un potentiomètre.

Utilisation, écoute

En premier lieu, précisons que le mDAC est compatible DSD, ce que nous avons vérifié et qu'omet de préciser le fabricant. Ce qui nous a mis la puce (ou plutôt le DSD) à l'oreille, c'est que la partie interface USB et conversion numérique analogique est très proche, sinon semblable, à celle du µDAC-3, cette fonctionnalité ne nous ayons pas, bizarrement, interpellés à l'époque, et donc, nous nous rattrapons aujourd'hui !

Pour en venir aux faits, dès les premiers instants où nous avons écouté ce mDAC, ça a été le choc. Selon nous, et pour l'avoir constaté plus d'une fois, c'est principalement l'absence de contre réaction après le DAC (pas de filtre à amplificateur opérationnel après conversion puisque la puce intègre des filtres à capacité commutée) et dans le cas de ce mDAC, également l'utilisation d'un amplificateur pour casque adoptant à priori une structure différente de celle d?un amplificateur opérationnel, qui mènent à ces résultats hors normes en termes de qualité sonore.

Nous avions aussi déjà pu constater la beauté de la restitution des puces ESS, mais l'aspect légèrement artificiel dans le haut du spectre que nous avions alors remarqué ne semble pas de mise ici comme nous l'a confirmé la restitution équilibrée du premier mouvement du Concerto pour violon de Beethoven par Vera Beths au violon accompagnée par l'ensemble Tafelmusik mené par Bruno Weil, et qui conserve la saveur musicale des instruments anciens de cette formation.

Et pour tout dire, depuis le moment où j'ai eu cette petite merveille entre les mains, j'ai bien écouté une douzaine de fois intégralement la magnifique interprétation du Dixit Dominus de Vivaldi par Rinaldo Alessandrini à la tête du Concerto Italiano en qualité Studio Masters 24 bits à 44,1 kHz, bénéficiant de plus d'une superbe prise de son.

Et ce la plupart du temps au casque, mais aussi avec le mDAC raccordé directement à des enceintes actives multi amplifiées et fonctionnant donc comme un préamplificateur, avec là encore des résultats sonores qui laissent sur le derrière...

Comme l'a dit un collègue informaticien "on est dedans" et nous ne nous souvenons pas avoir déjà entendu un DAC avec ampli casque qui nous plonge ainsi au c?ur même de la musique avec une telle sensation de véracité, une telle impression de présence physique des musiciens dont on suit le jeu comme avec une loupe, et avec le Dixit Dominus de Vivaldi on est scotché par les attaques des cordes, par la sonorité des cuivres, par l'espace sonore délivré par cette merveilleuse petite boîte magique, par tout, quoi !

Mais que ceux qui n'écoutent pas Vivaldi se rassurent, Somebody To Love extrait de The Platinum Collection de Queen bénéficie du même exceptionnel traitement sonore et s'ouvre avec un spiritual qui emplit l'espace avec ferveur tandis qu'à l'écoute de CrazyLittleThingCalled Love, hommage à Elvis Presley, on imagine mentalement Le King en habit blanc, là devant soi, micro en main, à moins que ce ne soit Freddie Mercury...

Pour terminer, à la reproduction de fichiers DSD, c'est tout aussi excellent, mais il ne faut pas se tromper dans le paramétrage (un peu compliqué) de Foobar2000, que nous avons mis en lien.

Pour conclure, c'est plus qu'un Qobuzissime que nous accordons au mDAC Encore, un Golden Qobuzissime pour cette merveilleuse petite boîte à musique qui a ravi nos oreilles au point où nous nous sommes même demandé si nous n'étions pas abusés par quelque sorcellerie. Mais non, et si à ce prix cela peut paraître incroyable, nous ne pouvons que vous encourager à aller vous régaler à écouter ce mDAC véritablement étonnant !

Spécifications
Next Audio (Importateur)
Tutoriel DSD Playback on Foobar2000
Tutoriel pour envoyer uniquement la musique vers le DAC avec Foobar2000 et non tous les sons générés par l'ordi
Contact

NuForce ASIO Driver et NuForce foobar plug-in package sont téléchargeables sous forme de fichiers zip disponibles dans les pièces jointes en fin de banc d'essai.

Capacités de lecture

***


Si vous êtes constructeur, importateur, distributeur ou acteur dans le domaine de la reproduction sonore et que vous souhaitez nous contacter, merci de le faire à l'adresse suivante : newstech@qobuz.com

Si vous êtes un passionné de la rubrique Hi-Fi Guide et que vous souhaitez nous contacter, faites-le uniquement à l'adresse suivante : rubriquehifi@qobuz.com

Votre avis

Vos lectures


Charts Qobuz

Inscrivez-vous à nos newsletters