Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture !

Audio-gd NFB-2 : Qobuzissime pour ce DAC à la restitution sonore hors normes !

C'est qu'à Qobuz, on en a vu et entendu des DAC, mais ce NFB-2 de la marque chinoise Audio-gd nous a un peu scotché par sa conception électronique faisant appel autant que faire se peut aux composants discrets et surtout n'utilisant pas de contre-réaction, ce dont nous sommes particulièrement friand, et faisant usage d'un transport des signaux analogiques sous forme de courant. Résultats des courses ? Une qualité sonore hors normes et un Qobuzissime comme récompense !

Par Philippe Daussin | Bancs d'essai | 30 avril 2015
Réagir
Qobuz

Si le numérique permet des manipulations plus ou moins complexes sur les signaux, comme la conversion de taux d'échantillonnage ou autres censées améliorer la restitution sonore, reste qu'en bout de chaîne ce seront toujours des signaux analogiques qui feront vibrer les transducteurs qui mettront en mouvement l'air qui viendra caresser nos tympans.

Nous avons ainsi découvert avec un grand intérêt la marque chinoise Audio-gd qui propose des appareils (amplificateurs et convertisseurs numérique analogique principalement) où les circuits analogiques font l'objet de soins particuliers.

Ainsi il est fait un usage quasi exclusif de composants discrets pour certaines fonctions, comme les régulations d'alimentation, les étages d'amplification n'utilisent pas de contre-réaction, et les signaux sont transportés sous forme de courant grâce à une technologie baptisée ACSS (Audio-gd Current Signal System) offrant de meilleures performances que le transport sous forme de tension.

Cette technologie n'est pas propre à Audio-gd et porte comme nom générique Current Conveyor Technology (Technologie de Convoyeur de Courant) mais le constructeur chinois qui a développé ses propres schémas a choisi sa propre appellation, ces schémas étant d'ailleurs compatibles avec des appareils d'autres fabricants employant une technologie similaire, le plus connu étant Krell.

Parmi les convertisseurs numérique analogique que propose Audio-gd, nous avons choisi de vous proposer le banc d'essai du modèle NFB-2 (NFB comme Non-Feedback, pas de contre-réaction), celui-ci faisant usage de puces de conversion WM8741 qui traitent les signaux numériques nativement, sachant que d'autres modèles sont équipés de puces ESS procédant à une conversion hyperstream.


Présentation

Le boîtier du DAC Audio-gd NFB-2 est entièrement réalisé en aluminium brossé de forte épaisseur anodisé noir, mais on ne peut pas dire que la présentation soit d'une folle gaité. Mais, qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse.


Le NFB-2 ne cherche pas non plus à impressionner par ses commandes puisqu'elles se résument à l'interrupteur de mise sous tension, au gros sélecteur d'entrée en aluminium massif et à un interrupteur permettant de choisir entre la sortie classique sur prises Cinch ou la sortie en courant spécifique à la marque.

Connectique

Le NFB-2 propose une entrée USB B, deux entrées S/PDIF, coaxiale et optique, ainsi qu'une entrée au standard professionnel AES/EBU sur connecteur à baïonnette, sachant qu'on ne pourra pas raccorder celle-ci en même temps que l'entrée coaxiale, ce sera l'une ou l'autre.


Les sorties audio se font classiquement sur des prises Cinch mais on dispose également de sorties sur connecteurs mini-XLR à trois broches pour les signaux en courant ACSS (Audio-gd Current Signal System), propres à Audio-gd et qui ne pourront être exploités que par un amplificateur de la marque ou d'une marque compatible afin d'obtenir une qualité sonore optimale.

Fabrication

Pour du sérieux, c'est du sérieux et l'intérieur du NFB-2 offre un intérieur particulièrement bien rempli avec des composants de qualité et une réalisation semi-artisanale par des techniciens expérimentés.


L'alimentation est architecturée autour d'un très beau transformateur de type R-core (ce qui se fait de mieux d'après certains spécialistes) et dispose de quatre enroulements secondaires. Chaque tension issue d'un enroulement est redressée par un pont de diodes moulé puis filtrée par un condensateur électrochimique de 3300 ?F/63V de type "Audio Grade" de marque Nover.


Ces tensions donnent ensuite naissance à diverses tensions régulées par des circuits en composants discrets et ajustées avec précision grâce à des potentiomètres ajustables multi tour (en bleu).

Ces tensions sont de +3,3V (+3.3) et +5V (+5VD) pour les circuits numériques, +3,3V (+3.3VDA) et +5V (+5VA) pour la partie analogique des puces de conversion numérique analogique, et + 15V et - 15V pour la partie analogique.

On remarquera que les transistors de puissance de ces alimentations sont montés sur radiateur et aussi les nombreux condensateurs de découplage de marque Wima (en rouge), un fabricant apprécié pour ses réalisations dans ce domaine.

L'interface S/PDIF (en bas à gauche sur la photo) est câblée sur un petit module piqué sur la carte principale car cette interface peut aisément être remplacée par un autre modèle équipé d'une puce DIR9001 alors qu'ici c'est un récepteur numérique Wolfson WM8805 (24 bits à 192 kHz) à huit entrées qui décode les signaux.

Cependant, la commutation entre les signaux en provenance de l'entrée coaxiale (ou AES/EBU) et ceux provenant de l'entrée optique est réalisée par un circuit 74VHC125 commandé par le rotacteur de la face avant, le NFB-2 n'utilisant pas de micro contrôleur.


L'interface USB (en haut à droite sur la photo) est confiée à un processeur VIA Vinyl Envy VT1731 compatible avec les fichiers audio numérique jusqu'à 32 bits à 384 kHz. On peut remarquer que l'oscillateur estampillé Audio-gd est réalisé sur cahier des charges de la marque.

Le bus I2S de cette carte USB est amené par fils vers deux commutateurs 74VHC125 qui aiguilleront soit ces signaux, soit ceux provenant de la partie S/PDIF, vers les puces de conversion numérique analogique. Celles-ci sont des modèles Wolfson WM8741 (32 bits à 192 kHz) et le NFB-2 en utilise une pour chaque canal.


Les signaux différentiels du WM8741 sont alors transformés en courant par le circuit ACSS (Audio-gd Current Signal System), lequel est directement disponible sur les prises mini-XLR de sortie, ce courant étant également transformé en une tension qui est adaptée en impédance par un circuit à transistors à effet de champ (buffer) pour être disponible sur les sorties Cinch.


A noter (de nouveau), qu'aucune contre-réaction n'est utilisée dans ces circuits, Audio-gd avançant l'argument d'une meilleure qualité sonore même si les mesures ne donnent pas d'aussi bons résultats qu'avec l'utilisation de contre-réaction (position qui est également la nôtre de longue date). On remarquera aussi que les résistances sont des modèles à haute précision, certaines étant d'origine Dale, une marque bien connue des as du fer à souder.

Un circuit de contrôle d'offset (tension continue en sortie) utilisant un amplificateur opérationnel Burr-Brown OPA2134 se trouve sous le module ACSS et maintient sa sortie à 0V pour éviter l'emploi de condensateurs de liaison sur le trajet du signal.


Ecoute

Pour ne rien vous cacher, la première impression que nous avons eue lorsque nous avons lancé la lecture de l'album Peer Gynt de Grieg par Jeffrey Tate conduisant le Berliner Philharmoniker nous a un peu surpris, mais pas très favorablement.

La restitution était certes très fine mais lointaine, mais le volume n'était pas très fort non plus, ceci expliquant sans doute cela. On va donc pousser le volume, et pas qu'un peu, et là les choses changent très nettement et assez rapidement l'impression initiale s'estompe pour laisser place à un tout autre sentiment : waouh ça marche !

Et pas qu'un peu et c'est peut-être bien ce qu'on a entendu de mieux en DAC... Et comme à chaque fois que nous sommes conquis par une restitution sonore, on n'écoute plus l'appareil mais la musique sans compter son temps (enfin, presque).

Et là, on s'est littéralement délecté des différentes scènes de ce Peer Gynt, les plus tendres, reproduites avec une finesse extrême, comme les plus violentes.

Ainsi, l'explosion de dynamique du final de la scène Dans le Hall du Roi de la Montagne est véritablement phénoménale et jouissive avec des impacts de timbales d'un punch et d'une maitrise incroyables, sans aucun doute les bienfaits de l'absence de contre-réaction que l'on peut également remarquer dans les dernières secondes de la scène suivante, Dance of the Mountain King's Daughter à l'impact saisissant.

Quant au célébrissime Au Matin, il est restitué dans un superbe chatoiement de couleurs où toutes les lignes mélodiques restent parfaitement distinctes même à niveau élevé. On s'en lasse pas, et comme on dit, un vrai pousse au crime cet Audio-gd NFB-2 !

On s'en prend aussi plein les esgourdes avec The Wall de Pink Floyd, là encore à des niveaux pas raisonnables du tout (on a fait nos écoutes avec un casque orthodynamique piloté par un amplificateur Micromega Myzic pour ne pas gêner les collègues).

Rien à redire, la restitution sonore est de très haut niveau, avec un punch incroyable, net et puissant, mais aussi une excellente définition des voix et des divers instruments, en particulier la guitare, tandis que les effets sonores sont très impressionnants.

Pour conclure, Grand Qobuzissime pour ce convertisseur numérique analogique Audio-gd NFB-2 de conception véritablement remarquable et dont les performances sonores sont tout simplement époustouflantes. A découvrir absolument.

Spécifications
Site Audio-gd
Contact (Contact Audiophonics, importateur)

Capacités de lecture


Nos remerciements à Audiophonics pour le prêt du NFB-2.

***


Si vous êtes constructeur, importateur, distributeur ou acteur dans le domaine de la reproduction sonore et que vous souhaitez nous contacter, merci de le faire à l'adresse suivante : newstech@qobuz.com

Si vous êtes un passionné de la rubrique Hi-Fi Guide et que vous souhaitez nous contacter, faites-le uniquement à l'adresse suivante : rubriquehifi@qobuz.com

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters