Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

Le 6 juillet 1971 disparaissait un certain Louis Armstrong...

Il y a 42 ans s’éteignait dans son sommeil l’incarnation du jazz : Louis Armstrong.

Par Alice Contensou | Vidéo du jour | 6 juillet 2013
Réagir
Qobuz

Cornettiste, trompettiste, chanteur, compositeur mais aussi showman et virtuose de l’improvisation… Rien ne résistait à Louis Armstrong qui répandait partout où on pouvait l’entendre une bonne humeur inaltérable et un surtout un génie musical incommensurable. What A Wonderful World chantait-il de son inimitable voix rugueuse. On le croit volontiers : le monde restera merveilleux tant qu’y résonneront les mélodies du grand Louis.

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters