Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture !

Lavilliers nu

Quand le Stéphanois se revisite en acoustique...

Par Clotilde Maréchal | Vidéo du jour | 23 novembre 2014
Réagir
Qobuz

Le titre dit tout : Acoustique. Avec cet album qui parait lundi 24 novembre, Bernard Lavilliers revisite quinze chansons de son répertoire. Quinze pièces dénudées, avec un éclairage inédit, sobre, apaisé et surtout joliment épuré. Un son enveloppant, large et spectral pour faire office d’écrin à la voix d’un artiste majeur qui n’a plus rien à prouver. Acoustique donc dans sa conception et l’utilisation d’instruments organiques, chauds et boisés : guitare, contrebasse, batterie minimaliste, piano et harmonium, cordes sur certains titres, glockenspiel, celesta, solina, mellotron, mandoline, melodica, Lavilliers a conçu avec goût cette collection de reprises. Des débuts du Stéphanois à Arrêts sur image, quarante ans d’une carrière sont passés en revue avec des titres clefs comme Attention fragile, Ô Gringo, Betty, Petit, Traffic ou bien encore Noir et blanc. Pour épicer cet Acoustique, Lavilliers s’est offert quelques beaux duos inédits sur Idées Noires avec Catherine Ringer, Les Barbares en compagnie d'Oxmo Puccino, On The Road Again repris avec Jean-Louis Aubert et Melody Tempo Harmony avec Faada Freddy. Intense.







À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters