Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture !

Emmanuel Krivine dirige Beethoven et Zemlinski

Vendredi 28 mars, Emmanuel Krivine dirigera à la Philharmonie de Luxembourg le Concerto pour violon de Beethoven, interprété par Baiba Skride et Die Seejungfrau, une fantaisie pour orchestre d'Alexander von Zemlinsky.

Par Maximilien Marçais-Husson | Événements | 26 mars 2014
Réagir
Qobuz

Redouté par ses interprètes pour sa difficulté, très apprécié du grand public (est-ce étonnant de la part du premier compositeur de l'histoire de la musique a avoir souhaité créer de la musique accessible à tous ?), le Concerto pour violon de Beethoven est unanimement considéré comme l'une des grandes oeuvres du répertoire. Beethoven compose son Concerto pour violon entre la Troisième Symphonie, son Héroïque, et la Quatrième. Il sera créé à Vienne le 23 décembre 1806 et son succès n'est alors pas à la hauteur de celui qu'il connait aujourd'hui, après près de 260 enregistrements. Le 28 mars prochain, c'est la violoniste lettonne Baida Skride qui l'interprètera à Luxembourg, sous la baguette d'Emmanuel Krivine. C'est elle aussi qui accompagnera l'Orchestre Philharmonique de Luxembourg et son maestro en tournée en Russie, où elle donnera le Concerto à Moscou, le 10 avril, puis à Saint-Petersbourg le 13.

Le public aura, pour la deuxième partie du concert, le plaisir d'entendre une oeuvre rarement donnée : la fantaisie pour orchestre Die Siejungfrau de Zemlinsky. Compositeur autrichien oublié des programmes jusqu'en 1984 - année où l'oeuvre a été donnée par le Oesterreichische Jugendphilharmonie - Alexender Von Zemlinsky fut pourtant le professeur de Schoenberg, de Berg et de Weber. Il enseigna également la musique à Alma Schindler (future Alma Mahler), dont il était fou et Die Seejungfrau a été créé dans la douleur de son rejet. Zemlinsky gagne sa vie en étant chef d’orchestre. Au début du XXe siècle, au moment où sa fantaisie est créée (1905), il est directeur musical du Carltheater de Vienne. Mais la montée en puissance du nazisme le pousse à quitter l'Europe et il se réfugie aux États-Unis et s'installe à New York, où il ne connait personne, où rien ne l’attend et où il mourra dans la misère et l'anonymat en 1942.

Inspirée du conte d'Andersen, Die Seejungfrau (sous-titrée Fantaisie symphonique) est une œuvre en trois mouvements d’environ 40 minutes. Le violon solo représente la Petite Sirène et la musique dépeint les fonds marins (la tempête musicale est certainement le passage le plus célèbre). On y trouve également des mouvements narratifs, tels que le Sauvetage du Prince, d’autres plus psychologiques, dans lesquels Zemlinsky se concentre sur les sentiments de son héroïne.

©2014 Philharmonie Luxembourg

Plus d'informations sur le concert

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters