Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture !

3 questions à Marianne Gaussiat, directrice du festival Classique au vert

Une fois encore, c'est au parc floral qu'il faudra se rendre à la fin de l'été pour pouvoir assister à des concerts de musique classique de haute volée.

Par Antoine Roché | Actualité | 8 août 2016
Réagir
Qobuz

Du 6 au 18 août 2016, le parc floral de Paris accueillera le festival Classique au vert. La musique classique s'installera aux frontières du 12ème arrondissement, accompagnant la verdure pour la fin de l'été et enchantant le public qui se déplacera pour l'occasion. Entre piano, odeurs fleuries et château de Vincennes, le festival Classique au vert dispose de nombreux arguments de séduction. Sa directrice, Marianne Gaussiat, a pris le temps de répondre aux questions qui lui ont été posées par Qobuz.

Quel bilan avez-vous tiré de l’édition 2015 de Classique au vert ?

La dernière édition du festival Classique au vert a été un succès en terme de public mais aussi en matière artistique : plus de 80 000 spectateurs pour 2015, c’est un vrai succès. Classique au vert fait partie des grands rendez-vous de la musique classique en France. Ce n’est pas le seul bien entendu puisque les Folles journées de Nantes ou le Violon sur le sable à Royan sont eux aussi très suivis par le grand public. Il faut cependant rappeler que Classique au Vert est véritablement un événement populaire puisque nous réunissons autour de la musique classique des milliers de spectateurs dont de nombreuses familles, et que l’accès aux concerts est à 6€. Autre atout du festival, le site du parc floral. C'est certainement le lieu idéal pour faire connaître la musique classique au plus grand nombre. Il permet aux mélomanes de profiter un événement musical de haut vol à Paris durant l’été, tandis que les néophytes peuvent découvrir cette musique sans le poids et les conventions des grandes salles parisiennes. Ce festival a des possibilités infinies !

Comment avez-vous construit l’édition 2016 du festival ?

Intitulé Voyages inattendus, cette édition doit éveiller la curiosité ! Aux cotés d’œuvres bien connues du répertoire, des raretés, des répertoires atypiques, des voyages vers les musiques traditionnelles et des formations inattendues. Ouverture le week-end du 6 août avec le bouillonnant The Amazing Keystone Big Band et les deux sublimes mezzos Karines Deshayes et Delphine Haidan, arrivée 4 à 4 au pays de la jeunesse les 17 et 18 septembre avec 4 pianistes pour un concert « hors format » à 4 pianos et le quatuor Van Kuijk ! Entre temps de nombreuses escales inattendues ; Chez les grecs avec une découverte le pianiste Vassilis Varvaresos et l’irremplaçable quatuor Michalakakos ; En Hongrie avec l’Orchestre national d’Île-de-France dirigé par Enrique Mazzola, et la venue inédite du violoniste hongrois Krystóf Baráti rejoint le lendemain par ses compatriotes István Várdai, Suzana Bartal et Adrien Boisseau ; En Autriche avec l’impétueux orchestre française des jeunes dirigé par maître David Zinman, et l’excellent J.B. Vuillaume Trio ; Au Brésil avec Jobim et l’univers hors normes de violoncelliste Vincent Ségal accompagné par ses compères Fernado Cavaco, Patrick Messina et Fabrizio Chiovetta ; Dans le vieux Paris d’Offenbach avec l’Orchestre de chambre de Paris, dirigé par Pierre Dumoussaud et deux solistes de haut vol la soprano Chiara Skerath et violoncelliste Henri Demarquette ; Enfin aux portes de l’histoire de la musique avec l’étonnant trio de percussions SR9.

{{Avec la présence notamment de David Enhco, Suzana Bartal, Adrien Boisseau, de l’Orchestre Français des Jeunes et du Quatuor Van Kuijk, Classique au Vert fait une fois de plus la part belle aux jeunes musiciens. Ce coup de zoom sur les artistes en devenir est un élément essentiel de l’âme du festival ?}}

Depuis toujours ce festival ouvre grand ses portes à la jeune génération d’artistes. C’est un choix tout à fait personnel qui a permis au festival de créer des liens forts avec de nombreuses fondations et structures qui accompagnent les jeunes artistes dans leur développement. C’est le cas avec l’Orchestre français de jeunes qui viendra pour la seconde fois au parc floral, mais aussi avec la célèbre Fondation banque populaire, le Festival d’Aix, les lauréats HSBC, ou encore ProQuartet. De belles découvertes en perspective…

Retrouvez ici le site du festival et l'ensemble de sa programmation.

Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Charts Qobuz

Inscrivez-vous à nos newsletters