Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

Steven Wilson, pop'n'prog

Entre rock progressif et pop 80's, l'ex-Porcupine Tree se fait plaisir...

Par Clotilde Maréchal | Vidéo du jour | 19 août 2017
Réagir
Qobuz

Digne héritier de l’esprit de Pink Floyd et figure majeure du rock progressif contemporain, Steven Wilson a su raviver la flamme d’un genre vénéré par certains et détesté par d’autres… La force de l’ancien Porcupine Tree est d’insuffler un certain esprit pop à ses compositions viscéralement prog’. Et si ses chansons sont gorgées de solos bodybuildés, ses mélodies acidulées restent addictives.

Et c’est une fois de plus ce qui se dégage de To The Bone, le cinquième album studio du Britannique qui paraît le 18 août 2017. Un disque on ne peut plus personnel puisque Wilson dit avoir ici puisé son inspiration dans les disques de chevet de son enfance et en particulier So de Peter Gabriel, Hounds Of Love de Kate Bush, The Colour Of Spring de Talk Talk et The Seeds Of Love de Tears For Fears. Des références 80’s qui donnent volontairement une forte connotation rétro à ce disque impeccablement produit et auquel participe notamment Andy Partridge du groupe XTC.

On sort de To The Bone avec la sensation d’avoir accompli un beau voyage dans le temps. Un périple aux influences assumées mais surtout joliment digérées par un musicien doué dans l’écriture comme dans la réalisation. De quoi l’extraire de son carcan prog’ finalement assez réducteur…





Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Charts Qobuz

Inscrivez-vous à nos newsletters