Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

Le grand Lee

Un nouvel album du saxophoniste alto Lee Konitz, son premier pour le label Impulse!

Par Marc Zisman | Vidéo du jour | 16 février 2017
Réagir
Qobuz

Seuls les vrais savent que Lee Konitz comptent parmi les derniers géants de l’histoire du jazz. Pas les petits maitres, non, les vrais géants ! Ces empêcheurs de tourner en rond, capables de secouer le jazz cool comme la scène free… A quelques encablures de ses 90 ans, le saxophoniste de Chicago réunit des complices de son calibre pour enregistrer Frescalalto, son premier album pour le label Impulse ! : le pianiste Kenny Barron, le batteur Kenny Washington et le contrebassiste Peter Washington. Malgré le temps qui passe et une vivacité moins évidente, Lee Konitz possède toujours ce son unique, cet alto qui proposa très tôt une alternative à la révolution parkerienne. Reste à se laisser porter par ses phrases fluides et profondes, comme burinées par les années. Par ces narrations de celui qui a tout vu, tout entendu, mais n’use jamais de ses faits d’arme ou de ses médailles. Être aussi frais, inspiré et jamais blasé lorsqu’on a croisé le fer avec les Miles Davis, Lennie Tristano, Bill Evans, Gerry Muligan, Stan Kenton, Dave Brubeck, Ornette Coleman, Charles Mingus et autres Elvin Jones, pour n’en citer que quelques-uns, n’est pas à la portée de tout le monde. Et pour une fois de plus innover encore et toujours, Lee Konitz s’amuse même à de petits interludes de scat. Un régal ! Petite célébration konitzienne en vidéo avec tout d'abord un concert enregistré à Berlin le 29 octobre 1965 avec Bill Evans, Niels Henning Ørsted Pedersen et Alan Dawson :



Sur cette seconde vidéo enregistrée en avril 1973, Lee Konitz rend hommage avec originalité à Charlie Parker. Le saxophoniste est accompagné par Cecil Payne, Howard McGhee, Jimmy Owens, Joe Carroll, Ted Dunbar, Richard Davis et Bernard Purdie :



Enfin, un sublime duo entre Konitz et le pianiste Chick Corea datant de 1981 :



Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters