Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

Kar Kar, du Mali au Mississippi

En Louisiane avec Boubacar Traoré pour "Dounia Tabolo"...

Par Benjamin MiNiMuM | Vidéo du jour | 19 novembre 2017
Réagir
Qobuz

Les liens étroits qui existent entre les musiques maliennes et le blues du Mississippi ne sont plus un secret. Il ne s’agit pas seulement d’un apport des esclaves africains ayant atterri dans les plantations de coton, mais également d’une influence reçue en sens inverse. Boubacar Traoré a, par exemple, connu un énorme succès en 1963, dans son pays avec son Mali Twist, sous emprise US. Un demi-siècle plus tard, Kar Kar est resté fidèle au style qui l’a fait connaître.

Pour son Dounia Tabolo qui vient de paraître, il est même parti en Louisiane converser avec des musiciens du cru autour de quelques nouvelles compositions et de morceaux phares de son répertoire. Il y a rencontré Cedric Watson et son violon cajun mais aussi Corey Harris (qui fut d’ailleurs au centre du documentaire blues de Martin Scorsese, Du Mali au Mississippi) à la guitare et au chant. La violoncelliste Leyla McCalla donne aussi la réplique à Boubacar Traoré sur Je chanterai pour toi. Ces associations heureuses complètent à merveille l’équilibre musical que Kar Kar obtient naturellement avec ses fidèles complices, Alkassane Samaké aux percussions et Vincent Bucher à l’harmonica. Un disque d’une élégance évidente.



Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters