Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

Jane B dans les cordes

Quand Birkin revisite Gainsbourg en version symphonique...

Par Max Dembo | Vidéo du jour | 28 mars 2017
Réagir
Qobuz

Birkin et Gainsbourg. L’association de ces deux noms est une histoire évidemment sans fin. Histoire parfois malheureusement ravivée juste pour faire tourner le tiroir-caisse. Ce projet intitulé Le Symphonique n’abat heureusement pas cette carte baaaaassement mercantile. Après avoir expédié le patrimoine gainsbourien dans les effluves de l’Orient, Jane B. le baigne cette fois dans les cordes d’un orchestre symphonique. Avec l’aide de Philippe Lerichomme pour la direction artistique et Nobuyuki Nakajima pour les arrangements et les parties de piano, elle chante ces mélodies entrées dans le patrimoine en les couvrant d’un habit « classique ». Un choix judicieux quand on sait que le grand répertoire a copieusement nourri le travail de son ex qui a écrit certaines de ses plus belles chansons en s’adossant contre des thèmes signés Dvorák, Beethoven, Brahms, Chopin ou bien encore Grieg. Ici, le corps à corps entre le chant fébrile et si attachant de Birkin et les violons de l'orchestre de la radio polonaise est toujours exquis. Aucune grandiloquence déplacée, ni effets de manche vains. Même sur les plus célèbres chansons (la Javanaise, L’Anamour, Jane B, Baby Alone In Babylone, etc.), ce « traitement symphonique » vise juste. Un album vraiment émouvant.





Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters