Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

Goran Bregovic prend sa plume...

Ses trois lettres d'amour à Sarajevo, sa ville natale...

Par Benjamin MiNiMuM | Vidéo du jour | 11 octobre 2017
Réagir
Qobuz

Avec Three Letters From Sarajevo, Goran Bregovic rend hommage à la ville qui l’a vu naître. Les trois lettres de son titre sont des missives d’amour et de paix provenant des trois communautés religieuses qui ont fait l’histoire de Sarajevo. Elles sont symbolisées par des intermèdes instrumentaux joués au violon, qui fut l’instrument d’apprentissage du musicien. Le violon classique de Mirjana Neskovic pour la lettre chrétienne, le violon klezmer de Gershon Leizerson pour la lettre juive et le violon oriental de Zied Zouari pour la lettre musulmane offrent des ponctuations recueillies à un programme pour le reste endiablé.

Cuivres en avant, rythmes soutenus, le fidèle Orchestre des Mariages et des Enterrements de Goran Bregovic mène grand train. A son bord, des invités hauts en couleurs, eux aussi issus des trois cultures monothéistes, font le spectacle. L’Espagnole Bébé, les Israéliens Asaf Avidan et Riff Cohen, le Français d’origine algérienne Rachid Taha et les Serbo-croates Sifet et Mehmed chantent chacun dans leur langue de naissance. Tous partagent des caractères tranchés, un certain goût pour l’insolence, le rock et la joie de vivre, caractéristiques indissociables de l’univers de Bregovic, qui réussit une nouvelle fois à rafraîchir son œuvre tout en restant fidèle à son esprit.







Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters