Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

Fats s'efface

A 89 ans, le grand Fats Domino referme définitivement son piano...

Par Max Dembo | Vidéo du jour | 27 octobre 2017
Réagir
Qobuz

Sept mois après la mort de Chuck Berry, un autre père fondateur du rock s’éclipse à 89 ans : Antoine Domino Jr., Fats pour les intimes, n’est donc plus depuis le 24 octobre 2017. Et cette fois-ci pour de bon. Après le passage de l’ouragan Katerina en 2005, certains médias américains avaient en effet enterré ce génial chanteur et pianiste de rhythm’n’blues né le 26 février 1928 à New Orleans. Un père fondateur du rock’n’roll, certes, voire même son roi.

C’est le King en personne, Elvis Presley, qui n’oubliait jamais de rappeler que le King le vrai c’était lui, ce génie ventripotent au style inimitable syncopé et qu’on réduit trop souvent à l’unique et tubesque Blueberry Hill.

Benjamin des huit enfants d'une famille de créoles catholiques, élevés dans la langue anglaise, Fats Domino avait déserté les bancs de l’école à seulement 11 ans pour travailler à l'usine. Fan de musique, des gospels de la messe à celle du vieux gramophone familial, il apprendra le piano en autodidacte et, à 14 ans, commencera à jouer du boogie-woogie dans des clubs. Il a 21 ans lorsque Lee Chud, boss du label Imperial, lui fait signer son premier contrat. Fats Domino, présenté sous ce nom pour son tour de taille imposant et en référence à Fats Waller, enregistre alors une version modifiée de The Junker's Blues rebaptisée The Fat Man. C'est immédiatement un succès à la radio et une source d'inspiration pour le rock'n'roll à venir D'autres tubes suivront.

Goin'Home, Ain't that a Shame, I'm Walkin', All by Myself, Poor Me et ce fameux Blueberry Hill revisité par la terre entière, d’Elvis à Elton John en passant même par Johnny Hallyday et Celine Dion ! Moins charismatique que les deux autres pianistes du genre, Jerry Lee Lewis et Little Richard, Fats Domino fut en apparence plus consensuel mais stylistiquement tout aussi essentiel.











ÉCOUTEZ NOTRE PLAYLIST FATS DOMINO :




Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Charts Qobuz

Inscrivez-vous à nos newsletters