Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

Alt-J à 360°

Un trip toujours aussi éclectique...

Par Clotilde Maréchal | Vidéo du jour | 6 juin 2017
Réagir
Qobuz

Trois ans après This Is All Yours, Alt-J s’amuse une fois de plus à brouiller les pistes. Toujours aussi inétiquetable, toujours aussi inclassable, le groupe de Leeds a conçu Relaxer comme un patchwork stylistique déroutant. Comme toujours avec Alt-J, on aura beau dire que ce troisième album est souvent pop, parfois folk (Last Year) voire rock brut (Hit Me Like That Snare), occasionnellement electro, tantôt lyrique (Pleader), quelquefois dépouillé, mais aussi très porté sur la voix de son chanteur Joe Newman, on ne sera pas plus avancé pour autant… Et puis il y a cette reprise totalement ovni de House Of The Rising Sun qu’on ne reconnait que par ses paroles, Alt-J ayant complètement changé la mélodie… Bref, comme leurs compatriotes Radiohead ou, de l’autre côté de l’Atlantique, Animal Collective, Alt-J empêche à leur manière la pop de tourner en rond en optant pour le contre-pied incessant. Une marque de fabrique qui s’accentue peut-être avec Relaxer… Finalement, la pochette était un bon indice : une image extraite de LSD : Dream Simulator, un jeu sur PlayStation de 1998, un peu barge, sans véritable but ni mission, et dans lequel on pouvait croiser des femmes décapitées, des plantes multicolores géantes et des têtes sur pattes. Comme la transposition virtuelle de la prise de LSD…





Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters