Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture !

QIBUZ / Lundi 6 février 2017

Confidences, news cocasses, bruits de couloirs, brèves de comptoir et buzz en tous genres : chaque lundi, QIBUZ zoome sur l’actualité musicale. La vérité est toujours bonne à lire, non ?

Qibuz Lundi | 6 février 2017
Réagir
Qobuz







Jarvis et Gonzales dans la même chambre !

Le 17 mars, ils seront réunis dans la chambre n°29. Ce jour-là, Jarvis Cocker et Chilly Gonzales publieront un disque commun chez Deutsche Grammophon. Le Britannique et le Canadien présentent leur projet ainsi : « Vous croyez aux fantômes ? Et si une chambre pouvait raconter les moments de vie de ses habitants ? Et encore mieux : et si on pouvait orchestrer ces histoires en chansons ? » Dans Room 29, le cerveau de Pulp et son complice d’outre-Atlantique donnent une voix à ces fantômes, via la musique, le théâtre, des clips s’inspirant des films de l’âge d’or d’Hollywood et plus encore, révélant ainsi les secrets de la chambre 29 du fameux hôtel Château Marmont d’Hollywood… En 2012, Jarvis Cocker et Chilly Gonzales avaient déjà travaillé ensemble sur I’m Still Here de Stephen Sondheim pour la comédie musicale Follies. Enregistré à Paris au studio Ferber avec le producteur Renaud Letang, Room 29 accueille également le Kaiser Quartett, la flûtiste Nathalie Hauptman, le joueur de cor Hasko Kroeger et la soprano Maud Techa.








Un triple signé Dylan

On n’arrête plus le Zim ! Ses fans n’ont pas encore fini de digérée les superbes Shadows In The Night de 2015 et Fallen Angels de 2016 que Bob Dylan vient d’annoncer la sortie d’un nouvel album, le 31 mars prochain. Mieux, un triple ! Logiquement intitulé Triplicate, il sera exclusivement composé de reprises de grands standards piochés dans l’American Songbook. Le premier disque qui portera le nom de ‘Til The Sun Goes Down sera composé de relectures d’I Guess I’ll Have to Change My Plans, September Of My Years, I Could Have Told You, Once Upon A Time, Stormy Weather, This Nearly Was Mine, That Old Feeling, It Gets Lonely Early, My One and Only Love et Trade Winds. Le second disque intitulé Devil Dolls réunira Braggin’, As Time Goes By, Imagination, How Deep Is The Ocean, P.S. I Love You, The Best Is Yet To Come, But Beautiful, Here’s That Rainy Day, Where Is The One et There’s A Flaw In My Flue. Enfin, le disque 3 baptisé Comin’ Home Late comprendra des reprises de Day In, Day Out, I Couldn’t Sleep A Wink Last Night, Sentimental Journey, Somewhere Along The Way, When The World Was Young, These Foolish Things, You Go To My Head, Stardust, It’s Funny To Everyone But Me et Why Was I Born.






Marc Minkowski, plus mozartien que jamais

Après avoir reçu le Prix Haendel en 2003 et le Prix du Festival de musique de Brême en 2005, Marc Minkowski récupère cette fois la Médaille d’or Mozart par la Fondation Mozarteum dans le cadre de la Mozartwoche, semaine Mozart, à Salzbourg. Le chef d’orchestre français, fondateur des Musiciens du Louvre, directeur général de l'Opéra de Bordeaux et directeur de la Mozartwoche depuis 2013 a reçu sa récompense de la part du directeur de la Fondation, John Honsig-Erlenburg. Dans la liste des lauréats de cette distinction, la plus prestigieuse décernée par la Fondation Mozarteum, Minkowski vient rejoindre Alfred Brendel, Nikolaus Harnoncourt, Karl Böhm ou encore Bruno Walter.






Mac DeMarco est Dieu

Le chouchou de la scène rock indé américaine refait surface. Mac DeMarco vient en effet de publier simultanément My Old Man et This Old Dog, deux nouveaux singles qui figureront sur son quatrième album, This Old Dog, attendu sur le label Captured Tracks le 5 mai prochain. Le songwriter est également à l’affiche de My Last Film, un court-métrage indépendant signé Zia Anger (qui s’était déjà fait remarquer pour des réalisations de vidéos, pour Angel Olsen et Jenny Hval notamment) avec Lola Kirke, Kelly Rohrbach, Rosanna Arquette et Michael Cavadias. Même si Mac DeMarco ne fait qu’une très brève apparition sans dialogue, elle est de taille puisqu’il incarne… Dieu !






David Axelrod, mort d’un génial iconoclaste

Jusqu’au début des années 90, David Axelrod était un nom exclusivement connu des experts et qu’on aurait pu ranger non loin des Van Dyke Parks et autres Lee Hazlewood… Mais un beau matin, DJ Shadow, De La Soul, Cypress Hill, Dr Dre, le Wu-Tang Clan, Lil Wayne, James Lavelle d’UNKLE et bien d’autres s’amusèrent à sampler la musique de cet homme de l’ombre, faisant instantanément de cet auteur, compositeur, producteur et arrangeur atypique, un personnage culte au possible. Le Californien qui avait alors disparu des radars faisait un comeback inattendu. Difficile de faire plus éclectique que cet Axelrod qui s’est éteint le 6 février 2017 à 83 ans. Après des débuts comme directeur artistique chez Capitol Records, il slalomera entre les genres bien avant l’heure, produisant des albums de jazz comme The Fox d’Harold Land en 1959, composant pour les très psychédéliques Electric Prunes, produisant les disques du comédien David McCallum ou du saxophoniste Cannonball Adderley. Sous son nom, David Axelrod signera des œuvres totalement ovni mêlant jazz, rock, classique, easy listening et rhythm’n’blues, s’inspirant du poète William Blake ou évoquant l’écologie avant qu’elle ne soit à la mode ou, mieux encore, offrant une relecture rock du Messie de Haendel : Song Of Innocence en 1968, Songs Of Experience en 1969, Earth Riot en 1970 ou bien encore Rock Messiah en 1971. Avec son retour en grâce, Axelrod retournera en studio pour enregistrer The Big Country en 1995 puis l’éponyme David Axelrod en 2001.






Le Super Bowl de Lady GaGa

Chaque année, la mi-temps de la grande finale du Super Bowl est toujours l’occasion d’assister à un show musical impressionnant 100% strass, paillettes et artillerie lourde. Le 5 février, à la pause du match qui opposait les New England Patriots aux Atlanta Falcons, le public a pu entendre et surtout voir Lady GaGa dans notamment Poker Face, Born This Way, Telephone et Just Dance, entourée de nombreux danseurs. Au piano, elle a ensuite interprété A Million Reasons puis, de retour parmi ses danseurs, Bad Romance. Feux d’artifice, drones et autres animations folles, GaGa a rempli son contrat bien kitsch et tape-à-l’œil…






Mikko Franck plus parisien que jamais

Directeur musical de l’Orchestre Philharmonique de Radio France depuis septembre 2015, Mikko Franck poursuivra sa collaboration avec l’ensemble jusqu’en août 2022. Mathieu Gallet, Président directeur général de Radio France, et Michel Orier, Directeur de la musique et de la Création Culturelle, ont annoncé la prolongation de quatre années du du maestro finlandais. « Nos premiers 18 mois ensemble ont été pour moi une période passionnante et travailler avec des musiciens incroyablement doués me procure continuellement beaucoup de joie. J’espère que cette complicité se poursuivra encore longtemps, et je me réjouis des nombreux projets qui nous attendent, à Paris, ailleurs en France, et à l’étranger », a déclaré Franck. « C’est toujours un privilège de travailler avec un artiste de la dimension de Mikko Franck, a déclaré pour sa part Michel Orier. il a su s’inscrire immédiatement dans l’histoire de l’orchestre philharmonique, au plus haut niveau, et tisser avec les musiciens et le public une relation forte qui grandit de concert en concert. Il était dès lors naturel que nous l’inscrivions ensemble dans la durée. » A compter de septembre prochain, Mikko Franck sera également le Premier chef invité de l’Orchestre et du Chœur de l’Académie Nationale Sainte Cécile à Rome.






George Michael, le ciel peut attendre…

Les funérailles de George Michael ont une fois de plus été reportées ! Selon le Sun, en raison de tests toxicologiques dont les résultats ne seront connus que fin février, l’enterrement du chanteur disparu le 25 décembre dernier à l’âge de 53 ans pourrait n’avoir lieu que le mois prochain. D’ici là, la rumeur veut qu’une chanson inédite enregistrée peu de temps avant sa mort par George Michael en duo avec le songwriter et producteur Naughty Boy, pourrait être rapidement publiée…






Une nouvelle affaire Ravel ?

On ne sait plus trop combien de tours Maurice Ravel a dû effectuer ces derniers temps dans sa tombe… Dans son édition du 3 février, le Figaro raconte en effet qu’à la suite de nombreux dysfonctionnements, la maison-musée du compositeur à Montfort-l'Amaury vient d'être brutalement fermée pour des raisons obscures. Après les scandales autour de l'entrée du Boléro dans le domaine public, ce lieu a été fermé par le maire de la ville ! Selon le site de la municipalité, un dégât des eaux serait la cause de cette décision brutale. Mais, toujours selon le Figaro, la serrure de la porte d'entrée aurait été aussitôt changée et, quelques heures auparavant, l'un des adjoints du maire aurait remercié oralement Claude Moreau qui s'occupait depuis trente ans des visites dans la maison de Ravel. Le 27 janvier, Charles Dutoit et Martha Argerich venus visiter le Belvédère ont eu la surprise de voir la police municipale débarquer au musée ! Une adjointe, proche du maire, furieuse de les avoir vus prendre une photo à l'intérieur du musée avait indiqué à la police qu'un cambriolage était en cours ! Et le chef et la pianiste ont été expulsés manu militari des lieux ! Joint par le Figaro, le maire de Montfort-l'Amaury n'a pas souhaité s’exprimer…





Vous aimez QIBUZ ? Vous pouvez nous adresser vos tuyaux pas percés, informations, commentaires ! Écrivez-nous à : qibuz@qobuz.com

Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Charts Qobuz

Inscrivez-vous à nos newsletters